Forum RPG Yuri / NC-16
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Scène de ménage [PV Elyôn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jodie Shepard
En Cours de Familiarisation
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 22
Messages : 51

Identité
Age: 22 ans
Origine: Australienne
Métier: Mécanicienne

MessageSujet: Scène de ménage [PV Elyôn]   Sam 20 Aoû 2016 - 10:45

Courant au beau milieu des ruelles de la ville, Jodie tentait d'échapper à une folle furieuse qui l'avait pris pour cible. Enfin, dit comme ça, vous devez sans doute vous imaginez une histoire sanglante alors que ce n'était pas du tout le cas. En réalité, une jeune fille que la mécanicienne avait rencontrer en discothèque, il y a quelque jour, était immédiatement tombée sous son charme et, poussée par l'alcool et l'amusement, la brune avait décidé d'en profiter. Une nuit, deux nuits, trois nuits et voilà qu'elle s'en était lassée. L'histoire aurait pu s'arrêter là si la fille en question était saine d'esprit et qu'elle n'avait pas décidé de suivre l'australienne partout où elle allait, la suppliant de la reprendre. Plus le temps passait, plus Jodie regrettait d'avoir pris autant de verre et surtout d'avoir voulu s'amuser un peu. A croire qu'on la punissait pour son comportement des plus déplacés. Mais ce n'était pas elle la folle dans l'histoire ! Il fallait que l'autre s'en remettre aussi, mouche ! Comment elle s’appelait déjà ? Cindy ? Vanessa ? Oh, peu importe.

Elle bifurqua à une intersection, finissant dans un étroit corridor plongé dans la pénombre où elle s'y accroupie, espérant que la fille continuerait tout droit sans l'avoir vu. Et finalement, une silhouette passa juste devant elle, ne lui prêtant aucune attention, continuant son chemin. Elle lâcha un soupir de soulagement avant de se redresser, la tension tombant immédiatement. Elle avait eu chaud sur ce coup là. Peut-être qu'elle devrait faire plus attention la prochaine fois qu'elle voudra prendre un peu de bon temps. Alors qu'elle se retournait pour reprendre sa route, continuer sa petite vie tranquille, elle tomba nez à nez avec la folle, qui la fixait avec des yeux ronds. En un sursaut elle s'écarta de la bête, son cœur ayant manqué un battement, et elle détala comme un lapin ayant le chasseur à ses trousses. C'était un peu le cas en fait.

Il fallait qu'elle sorte de ce merdier une bonne fois pour toute. Ne pouvait-elle donc pas échapper à une acharnée ? Si elle courrait vite, très vite, peut-être. Ainsi, elle puisa dans ses dernière réserves d'énergie, se donnant ainsi l'impression de flotter tellement ses jambes étaient en mouvement. Elle pouvait se féliciter de faire du sport, autrement elle serait en train d'agoniser au sol pendant que l'autre la violerait, sans doute. Eurk. Prenant le plus de virages possibles, elle essayait d'échapper à son assaillante et finalement, elle atterrit devant la résidence. Pas une seconde à perdre, elle rentra à l'intérieur. Cela lui faisait penser qu'elle changeait de chambre aujourd'hui, à cause d'une mauvaise organisation ou elle ne savait quoi d'autre. C'était quoi le numéro déjà ? 40 quelque chose, dans les étages supérieurs. Gravissant les escalier quatre à quatre sans même adresser un regard à la femme de l'accueil, elle se mit en tête de rejoindre sa chambre le plus vite possible afin d'échapper à sa tortionnaire. Malheureusement pour elle, deux personnes bloquaient sa progression dans ces escaliers étroits alors elle s'arrêta de justesse pour ne pas entrer en collision avec les jeunes filles. Une aux cheveux bleus d'ailleurs. C'était quoi cette manie d'avoir une couleur de cheveux extravagante ?

« Vous pouvez vous pousser au lieu de prendre toute la place ? »

Son ton était sec, brutal, signe que la situation l'agaçait. Sautillant sur ses jambes, elle ne voulait pas perdre son élan et jetait des regards derrière elle. Personne pour le moment, espérons qu'elle n'avait pas réussit à la suivre. Son attention se reporta sur les gêneuses, qui étaient visiblement en train de discuter avant qu'elle les interrompent.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Elyôn Kaora
ϟ Répond Plus Vite Que Son Ombre ϟ
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 23
Messages : 288

Identité
Age: 18
Origine: Japon, îles d'Okinawa
Métier: Serveuse et cuisinière

MessageSujet: Re: Scène de ménage [PV Elyôn]   Sam 20 Aoû 2016 - 13:59

Elyôn était sortie pour oublier ses souvenirs les plus sombres mais elle en était revenue l'esprit encore plus embrumé. Tout n'était que procrastination jusqu'au moment fatal où elle devrait se confronter à elle même. Cette après-midi avait été un échec. Pourquoi avait-il fallu qu'elle s'emporte ainsi ? Pour une fois,  elle aurait voulu être parfaite et donner le sourire. Mais son caractère gâteux et égoïste refaisait toujours surface.

Le ciel ne voulait pas s'assombrir,  comme si la journée, qui à présent lui semblait bien longue,  ne faisait que s'allonger pour dire éternellement et pousser Elyôn a se remettre en question. Elle marchait doucement dans les rues. Chaque pas de plus lui semblait l'éloigner de plus en plus de son idéal. Ses yeux se perdant au loin,  semblant regarder la route goudronnée un peu floue au loin à cause de la chaleur du soleil tapant. Elyôn sortit une petite ombrelle de son sac. Il ne fallait pas que sa peau prenne des couleurs,  elle était bien comme elle était : pâle, blanche,  comme de la porcelaine. Parfois dans un miroir Elyôn se plaisait à se comparer à un vampire. Un qui ne fait pas appel à la chair pour ses besoins vitaux. Et pourtant là, elle aurait bien mordu.

Elle croisa une folle un peu alcoolisée aux airs de biche effarée qui courait telle une furie dans les ruelles en criant un prénom. En larmes. *pauvre fille* se dit-elle,  blasée. Elyôn flaira une odeur légère d'alcool flotter dans l'air au passage de la fille. Elle continua sa route,  ignorant ces appels qui ne la concernaient pas le moins du monde. Elle voulait juste rentrer,  s'affaler sur son lit,  sombrer dans l'oisiveté sous les plis de sa couette. Sentir la douce texture d'un drap en coton et se laisser aller au sommeil.

En arrivant à la résidence, une demoiselle voulut engager la discussion avec elle. Une histoire de compliments sur sa robe. Rien de très passionnant mais elle eut la politesse de répondre et remercier pour cette gentille flatterie. Elyôn ne refusait jamais rien qui puisse alimenter sa fierté ou consoler son ego. Tandis qu'elles montaient les escaliers et qu'elle venait de ranger son ombrelle dans son étui, une autre arriva,  tout aussi pressée et lui asséna de se pousser pour la laisser passer, et qu'elle prenait trop de place. C'était la blague. Elle si petite, prendre toute la place ? C'est plutôt les escaliers qui devraient être agrandis.

- Oh mon dieu, encore une écervelée.. Mais qu'est-ce qu'elles ont toutes aujourd'hui ?! se parla-t-elle à elle même.

Les deux seules qui devaient saines d'esprit aujourd'hui devait elle celle qui ne lui parlait que de sa robe et la blonde au nom de Sarah. Très gentille d'ailleurs. Elle ne risquait pas de l'oublier. Elle se tourna vers sa collègue, décidant de rester à sa place et de laisser la brune se calmer, et reprit les papotages de plus belle.

- Vous devriez aller voir à tel magasin, il en font de magnifiques !

Derrière elle,  elle sentit une aura de rage monter en flèche. L'orage était proche.  On aurait dit un taureau dont les narines sifflaient. Et elle serait le torero à enfourcher sur la corne. Le fruit de la provocation. C'était dommage tant de colère, ça ruinant son joli visage.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Jodie Shepard
En Cours de Familiarisation
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 22
Messages : 51

Identité
Age: 22 ans
Origine: Australienne
Métier: Mécanicienne

MessageSujet: Re: Scène de ménage [PV Elyôn]   Dim 21 Aoû 2016 - 9:36

Elle s'attendait à ce que les deux filles la laisse passer, comme n'importe quelle personne normalement constituée le ferait. Autrement ce serait chercher le conflit. Mettre de l'huile sur le feu. Mais non. Là, celle aux cheveux bleus, en plus de rester en plein milieu du passage avec son acolyte, se décida même à faire un commentaire désobligeant, sans même vraiment regarder la brune à la peau mate. Au début, Jodie pensait qu'elle avait rêvé. Ou simplement qu'elle avait mal entendu. Mais elle se souvint rapidement qu'elle n'était pas la seule a avoir sale caractère et que le monde, même celui-ci, était peuplé d'imbéciles. L'inconnue aurait pu prendre sur elle, la laisser passer et elles auraient continuer leur vie bien tranquillement, sans aucun problème et pourtant, elle avait opté pour la deuxième option. Très bien, si elle voulait jouer à ce jeu, elles allaient jouer. Dommage pour elle, elle allait avoir affaire à une Jodie bien énervée. Elle en oublia même qu'elle était poursuivie et qu'elle n'avait sans doute pas le temps pour se chamailler avec la première peste qu'elle croisait. Comment ça, elle était bien plus responsable de toute histoire ? Dites-lui ça et elle ne comprendra pas. Non, elle est toujours innocente, bien sûr, elle ne fait jamais rien de travers.

Mains sur les hanches, les sourcils froncé, elle préparait son attaque. Son visage montrait parfaitement à quel point elle était agacé, tout en gardant une certaine assurance, comme un animal sauvage prêt à déchiqueter sa proie. C'était souvent le cas lorsqu'elle se mettait en colère. Après tout, que voulez-vous attendre plus d'une personne impulsive et bourrée de défaut ? Pas grand chose.

«  Oh mince, je suis désolée, je viens de froisser une duchesse ! lança-t-elle en faisant des mimiques d'exagération. Comment puis-je me faire pardonner face à une si noble dame ? Diantre je vais finir au cachot ! »

Une dernière petite mise en scène et voilà que son visage redevenait normal, menaçant, fixant la jeune fille avec des yeux noirs. Les deux d'ailleurs. Si bien qu'elle finit par faire peur à l'autre qui balbutia des paroles incompréhensibles avant de partir en courant. Pauvre petite brebis, elle venait de rencontrer le grand méchant loup. A plaindre, vraiment. En tout cas, son regard ne suffisait pas pour faire fuir la fautrice de trouble, la provocatrice. Non, cette dernière était sans doute prête à entrer dans le conflit. Deux mauvais caractères qui se rencontraient ça ne donnaient jamais rien de bon.

«  Allez, maintenant que ta petite copine est partie, tu peux arrêter de ta le jouer pimbêche et me dire ce que t'as à dire en me regardant. C'est facile de détourner le regard. »

Et pour prouver ses dires, elle n'avait pas arrêté de la fixer et le faisait toujours d'ailleurs. A présent, elle avait le champ libre pour grimper les dernières marches de l'escalier mais au final, ce n'était plus une de ses priorités. Tant pis si l'autre folle dingue finissait par la retrouver, elle l’assommerait avec un coup de poing bien placé. Non, là, elle avait un petit duel, un parfait moyen pour se défouler un peu. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas pu s'énerver sur quelqu'un depuis qu'elle était arrivée ici et voilà qu'elle en avait l'occasion rêvé. Tout cela elle finirait par le regretter, ce traitant d'idiote lorsqu'elle y repensera, broyant du noir pendant une bonne demi-heure mais c'était plus fort qu'elle. Elle voulait que cette inconnue réplique, lui offre un sac invisible sur lequel elle pourrait frapper. C'était comme ça et pas autrement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Elyôn Kaora
ϟ Répond Plus Vite Que Son Ombre ϟ
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 23
Messages : 288

Identité
Age: 18
Origine: Japon, îles d'Okinawa
Métier: Serveuse et cuisinière

MessageSujet: Re: Scène de ménage [PV Elyôn]   Lun 22 Aoû 2016 - 21:43

Franchement, qui aurait laissé passer telle fille ? Avec son caractère de guenon en force, elle n'a vit aucune envie de lui accorder son souhait. Bien qu'Elyôn ait un mauvais caractère et en ait conscience, elle exigeait des autres une certaine politesse et patience avec elles, sinon c'était foutu. Sa tête se mit à bouillonner de rage tandis que l'autre partait en provocation. Elle l'a regarda, lui fit un beau et grand sourire hypocrite genre " va te faire foutre " et lui rétorqua :

- Oh mon dieu, mais c'est qu'elle sait bien jouer la comédie celle la ! Haha !

Elle pouffa avant de se retourner encore une fois vers l'autre fille, qu'elle jugeait infiniment plus intéressante, bien qu'ayant une tendance à radoter et un peu effacée. Une des manières les plus énervantes en manière de provocation est de rester polie, calme, avec un grand sourire, tout en lançant des piques. Parler de la personne à la troisième personne juste devant elle marche bien aussi. À tester, je vous le dis !

La gonzesse prit un regard à la godzilla ou King Kong. Limite elle allait taper sur sa poitrine pour la menacer. Elyôn ça la faisait bien rire. La figurante s'en alla en courant et en bégayant, apparemment ce n'était pas le gabarit à chercher la dispute, plutôt à commérer. Elles se retrouvèrent seules mais Elyôn n'était pas déstabilisée. Elle sentait un sang chaud monter dans ses veines tandis qu'elle continuait de monter. Visiblement son adversaire voulait qu'elle vide son sac.

- Mais j'ai rien à te dire meuf ! J'ai besoin de personne, et encore moins d'une arriérée comme toi. Apprends la politesse avant de me demander quoi que ce soit. Sinon tu peux partir et aller à ton appartement. Moi je vais au mien.

Plus calme que prévue, grâce à certaines etiopiennes, elle se remit à monter jusque son étage.

- Tu sais, si t'étais si pressée que ça t'avais aussi des ascenseurs ! Ah non, j'oubliais, t'as trop d'énergie à dépenser. Et au passage, ton regard n'en vaut pas la peine, je préfère regarder plus intéressant.

Elle arriva à son étage. Enfin, elle allait pouvoir lui lâcher la grappe. Du moins, de ce qu'elle croyait. Les ennuis ne faisaient que commencer.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Jodie Shepard
En Cours de Familiarisation
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 22
Messages : 51

Identité
Age: 22 ans
Origine: Australienne
Métier: Mécanicienne

MessageSujet: Re: Scène de ménage [PV Elyôn]   Ven 26 Aoû 2016 - 11:04

A son plus grand bonheur, ou malheur, elle ne savait pas trop, la jeune fille lui porta toute l'attention qu'elle souhaitait. Un beau sourire qui en disait long sur son état d'esprit ainsi qu'un réplique piquante à souhait qui suffisait à faire bouillir le sang de la brune, que demander de plus ? Le plaisir à l'état pur, brut, vous avez compris. Plus elle l'écoutait parler, attendant de pouvoir en placer une, au bon moment et avec des mots qui viseraient justes, plus elle la trouvait insupportable. Déjà, rien qu'avec la réaction qu'elle avait eu il y a quelques secondes seulement face à sa demande de dégager le passage, ça n'avait pas couler tranquillement dans ses oreilles. Et là, pour en rajouter une couche, une belle, voilà qu'elle se montrait carrément insolente. mouche, elle avait quel âge cette gamine ? Même pas dix-huit ans, sans doute. Avec sa belle petite robe digne d'une petite princesse, elle ressemblait à une sorte de poupée en porcelaine, mais plutôt dans le genre d'Anabelle, vous voyez la référence ? On imagine une gentille poupée avec laquelle on pourra jouer tranquillement mais c'est tout le contraire : une vraie peste.

Jodie se mit à rire. Un rire jaune, presque malsain, qui ne laissait présager rien de bon. C'était plutôt marrant d'entendre les répliques de celle aux cheveux trop cosmiques, mais au fond, elle rêvait de lui arracher la tête. Ce n'était qu'un rêve, bien sûr, et ce n'était pas la première fois qu'elle s'imaginait une telle chose. Une habitude qu'elle avait pris lorsqu'elle se prenait la tête avec quelqu'un, principalement lorsque la personne n'entrait pas dans ses bonnes grâces.

« C'est à moi que tu veux apprendre la politesse ? La bonne blague ! Si tu t'étais sagement poussée, avec ta copine de robes farfelues, l'histoire ce serait arrêté là. Je doute que tu sois une gamine bien élevée, tu sembles plutôt être le genre de petite peste qui mériterait de se faire recadrer correctement. Et tu vois, j'vais te recadrer moi, que tu le veuille ou non. »

Franchement, elle pensait vraiment s'en tirer comme ça ? Venir lui chercher des noises et se dire qu'elle allait se débarrasser d'elle juste après ? Ou même ne rien avoir à se reprocher dans toute cette histoire ? Elle pouvait se mettre le doigt où elle pensait. Elle l'avait trouvé, son puching-ball, et elle ne comptait pas le laisser s'échapper. Ainsi, elle monta les marches, tout comme elle, arrivant ainsi dans le couloir qui donnait sur les chambres. Celles qui étaient chez elles allaient sans doute les entendre crier, et de loin, mais la mécanicienne s'en fichait royalement. En réalité, elle n'y pensait même pas. Seule la confrontation restait gravée dans son esprit.

« Désolée d'être une sportive. Je préfère largement ça plutôt que de me traîner telle une larve, comme certaines. Et arrête, tu vas finir par blesser mon amour propre et je vais me mettre à pleurer, ce serait pas gentil lâcha-t-elle en imitant la voix d'un enfant contrarié. »

Parce que le niveau ne volait pas haut. Dû moins, pas encore. Il en fallait plus pour vexer la jeune australienne. Ou plutôt, il fallait connaître le point sensible. Une vrais susceptible celle là mais il faut savoir la manier avec douceur, et s'attendre à ce que ses foudres s'abattent un peu partout.

La chiante s'était arrêtée devant une porte, qui devait sans doute être son appartement, et le regard de Jodie se posa curieusement sur le numéro, cité sur la porte. 41. 41... bulle de mille millions de mille sabords de mouche, c'était le numéro de sa nouvelle chambre ! Immédiatement, sa main plongea dans une des poches de son pantalon pour en ressortir un papier tout griffonné, qu'elle déplia après quelques laborieux efforts. C'était bien ça,  c'était le bon numéro. Elle n'allait tout de même pas partager son appartement avec une pourriture pareille ? Dégoûtée, elle posa ses yeux sur la jeune fille et sa colère monta en flèche.

« Bon, on va mettre les choses au clair : tu vas te trouver une autre chambre. J'vais certainement pas vivre avec toi, c'est mort. »

De quoi mettre encore plus le feu au poudre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Elyôn Kaora
ϟ Répond Plus Vite Que Son Ombre ϟ
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 23
Messages : 288

Identité
Age: 18
Origine: Japon, îles d'Okinawa
Métier: Serveuse et cuisinière

MessageSujet: Re: Scène de ménage [PV Elyôn]   Ven 26 Aoû 2016 - 11:46

Elyôn regarda la brune qui racontait avec des airs de psychopathe cinglée de je ne sais pas trop quoi, en n'en pensant strictement rien à part * mais qu'est-ce qu'elle fait à ma porte *. Quelques coups d'oeils lui suffirent à savoir. Si elle en croyait le regard effaré de la jeune fille sur le numéro de sa porte puis sur un malheureux bout de papier, Ely se trouvait face a sa nouvelle colocataire * La journée commence bien *

Elle se prit alors toute une fournée de remarque confiantes sur sa vitesse, une imitation de sa voix en caricatural, tellement déformée et méconnaissable que ça ne l'atteignait pas.

- Alors écoute moi, ici ça ne marche pas selon le principe "on arrive et on peut dégager tout le monde ". Je pars d'ici si je veux. Pour l'instant c'est chez moi. Tu peux toujours aller te plaindre à la concierge, si tu la trouves.. mais il n'y en a pas. Tu peux donc aller te plaindre directement à la maire en lui racontant que tu veux changer de chambre parce que tu as failli foncer dans une jeune fille, et qu'elle n'a pas voulu te laisser passer à cause du ton que tu as employé. Je suis sûre qu'elle t'écoutera.

Elyôn la regarda de nouveau. Elle sentait qu'elle allait passer de sales jours. Mais elle ne céderait plus, ne se soumettrait plus à une autorité supérieure. Elle avait beau être très courte sur pattes, elle allait lui montrer de quel bois elle se chauffait si elle l'énervait. Mais dans le calme.

- Fuuuuu... Eh bien ma vieille j'sais pas ce que t'as vécu pour arriver dans un tel état le premier jour mais ça devait être hardcore. Bienvenue à la résidence.

* Non mais sérieusement, elle s'échappe d'hôpital psychiatrique sous haute surveillance ou quoi ?! *

Elle tourna les clés dans la serrure et rentra dans l'appartement. Il suffirait probablement de temps à l'excitée pour se calmer, comme pour tout le monde. La suite logique voulait qu'il allait falloir par le partage des pièces et de l'espace commun. Hors cette fausse racaille n'avait pas l'air de résonner de manière posée. On aurait plus dit une pensée basée sur l'acharnement et la force. Elyôn était son nouveau souffre douleur ? Elle allait l'ignorer, elle se lasserait forcément.

Elle alla poser son sac sur le canapé et s'allongea en repensant à son après-midi, ce qui suffisait à lui faire perdre toute émotion. Elle s'était conduite comme une idiote. Il faudrait qu'elle revoie Sarah et qu'elle s'excuse, si la honte ne lui enlevait pas le courage d'aller la chercher. De son visage terne, elle fixa le plafond. Elle ne savait plus trop si elle était triste, énervée ou blasée, toutes les émotions se mélangeaient pour donner quelque chose de vague et de blanc qui embaumait sa tête. Bien sûr elle ne s'était pas envolée mais son cerveau avait comme ordonné une déconnexion et psychiquement, son esprit était à milles lieues de là.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Jodie Shepard
En Cours de Familiarisation
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 22
Messages : 51

Identité
Age: 22 ans
Origine: Australienne
Métier: Mécanicienne

MessageSujet: Re: Scène de ménage [PV Elyôn]   Lun 5 Sep 2016 - 20:33

Cela aurait été trop facile, beaucoup trop facile si la jeune fille avait daigné se soumettre à sa menace. Vraiment trop facile et Jodie, en parfaite personne qu'elle était, aurait sans doute poussé le bouche encore plus loin afin de faire exploser l'inconnue. Mais heureusement, cette dernière avait le tempérament qu'il lui fallait, de quoi lui tenir tête et chercher encore plus à creuser pour récolter quelques bouts de haine par-ci par-là. Aussi loin qu'elle s'en souvenait, Jodie était souvent tombée sur les bonnes personnes pour se défouler. Une idiot qui le bousculait dans la rue et ça partait en une véritable bagarre. Un commentaire de travers, un comportement incorrect, des circonstances, un contexte. A croire qu'elle n'était pas la seule à vouloir des ennuis, parfois. Que la plupart n'attendaient qu'à exploser pour n'importe quelle raison. Une nouvelle preuve qu'elle n'avait rien de spécial, qu'elle n'était qu'une idiote comme n'importe qui. Mais qu'importe, c'était trop tard pour faire marcher arrière. Elle ne pouvait pas de toute façon.

Au fil du petit discours de la fille, les yeux de la brune se firent un peu plus noir et un sourire presque sadique se dessina sur ses lèvres. Comme si elle laissait le monstre prendre possession de son être petit à petit. Le monstre qui faisait de tous les humains ce qu'ils étaient. Le monstre que tout le avait au plus profond de leurs entrailles. Elle resta silencieuse pendant que l'inconnue ouvrit la porte de leur chambre, à son plus grand malheur, et la laissa entrer avant de prendre sa suite. Le calme avant la tempête. Observant les alentours, elle vint rapidement à la conclusion que la poupée de porcelaine n'avait décidément aucun goût en matière de décoration. Du bleu... Comment pouvait-on aimer cette couleur ? Une grimace de dégoût sur le visage, elle s'adossa au mur, près de la porte, croisant les bras. Alors c'était ça, elle allait vraiment devoir partager son nouveau lieu de vie avec une insolente pareille ? Elle avait bien l'intention de trouver la mairesse, oui, et lui parler de tout ça. Elle finirait bientôt par regretter son ancienne colocataire, bien qu'elle n'avait pas eu l'occasion de la voir souvent.

Comme si de rien était, cheveux bleus s'installa confortablement sur le canapé, au centre de la pièce, visiblement ennuyée. Qui était la plus ennuyée des deux, hein ? Inutile de se le demander.

« Tu finiras par dégager quand je te rendrais la vie impossible, et crois-moi que ça finira par arriver cracha finalement la mécanicienne sur un ton presque sadique. »

Pas presque, totalement sadique en fait. Elle l'était, dans ces moments là. Mieux valait ne pas prendre ses paroles à la légère, elle avait bel et bien l'intention de faire en sorte que madame-j'aime-les-robes-et-le-bleu ne puisse plus la supporter. Elle voulait l'ignorer ? Peu importe, cela ne l'empêcherait pas de lui faire tout un tas de crasse. Sauf si elle venait à s'excuser pour son comportement de tout à l'heure, bien sûr.

« Et je ne viens pas d'arriver ici, j'ai simplement changé de chambre. »

Une information inutile, elle ne savait même pas pourquoi elle la donnait à la jeune fille. Sûrement parce qu'elle n'aimait pas qu'on se trompe sur son compte, sur son statut actuel, bref. Les humains et leurs besoins de... d'on-ne-sait-quoi, j'vous jure.

« M'enfin, t'as vraiment de mauvais goûts pour la décoration. »

Ben quoi ? Elle n'allait tout de même pas la laisser souffler tout de même ! Elle ne voulait pas qu'elle perde son élan non plus. La voilà en train de penser, sans doute, sur le canapé, plutôt que de venir s'en prendre à elle comme il était prévu. mouche, elle avait de la rage à revendre, ça avait plutôt bien commencé pourtant. Allez petite poupée, vient encore me cracher au visage. On ne pouvait nier que la jeune australienne avait des tendances masochiste dans ce genre de moment.

Faisant quelques pas pour traverser la pièce, la jeune femme se laissa tomber aux côtés de sa nouvelle colocataire sans aucune grâce et tourna la tête vers elle, loin d'être prête à lâcher le morceau.

« Bah alors, la princesse est triste ? La princesse aimerait qu'on la laisse tranquille ? Dommage, ça n'arrivera pas. A moins qu'elle ne s'excuse pour son comportement. »

Insupportable, c'était le bon mot.


Dernière édition par Jodie Shepard le Lun 5 Sep 2016 - 23:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Elyôn Kaora
ϟ Répond Plus Vite Que Son Ombre ϟ
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 23
Messages : 288

Identité
Age: 18
Origine: Japon, îles d'Okinawa
Métier: Serveuse et cuisinière

MessageSujet: Re: Scène de ménage [PV Elyôn]   Lun 5 Sep 2016 - 22:29

Si on avait dit à Elyôn qu'il existait pire caractère qu'elle sur Etiopia, elle ne l'aurait pas cru, pourtant la preuve vivante était là devant elle. Elle avait beau avoir sa fierté, elle était consciente de l'image qu'elle donnait et s'en mordait les doigts quand elle se retrouvait seule. Ici pourtant, aucune culpabilité, elle ne savait juste pas si elle devait considérer comme rassurant ou comme flippant le fait que plus énervante qu'elle existait sur Etiopia. Peu importe, tout ce qui lui importait c'était la dispute du jour. Qu'est-ce qu'elle aurait aimé que Jodie soit parmi la bande de pouffes, elle se serait sentie moins terrible. Elle s'en voulait d'avoir laissé paraître son vrai visage au grand jour. Elle sentit ses esprits la quitter pour divaguer, mais n'eut pas le calme souhaité. Voilà que la menace revenait papoter avec elle.

- Tu crois que tu me fais peur, sérieusement ? J'ai connu bien pire que toi. Donc vas y continue ta mascarade, tu ne me fais pas peur.

Son père avait été bien pire. Menaçant, alcoolique, froid, antipathique, un vrai sociopathe dont le seul souci était la richesse et la réputation. Celle la à côté d'elle n'était qu'une adolescente mal famée, à côté de lui. Sans compter que lui avait tué sa mère. Autant de détails qu'il valait largement mieux oublier. Écoutant quand même d'une oreille attentive sa nouvelle camarade, elle releva que contrairement ce qu'elle pensait, elle n'était pas nouvelle, elle avait juste changé de chambre, et elle croyait en deviner la cause.

- Quoi, tu n'as pas trouvé l'occasion de changer depuis que tu es arrivée. Faut croire que même en arrivant ici, le destin ne gâte pas certaines. Sinon, laisse moi deviner, ton ancienne camarade de de chambre ne te supportait plus et du coup du te retrouves Ô joie dans mon humble appartement ?

Elle en aurait mis sa main à couper. Main les apparences et la réalité ne concordaient pas toujours. À présent elle avait droit à une remarque sur ses goûts et la décoration. Qu'est-ce qui n'allait pas ? Le fait que beaucoup de choses soient très colorées et très bleues ?

- Ouais et alors ? Moi ça me plaît et ta chambre est toujours blanche comme un hôpital... Quelle tristesse. Profites-en avant que je ne repeigne les murs.

Et le comble, c'était que sa colocataire, s'asseyant à côté d'elle, lui demandait des excuses. Elle allait un peu trop loin. En terme de caprices, c'était certain, cette fille la dépassait de loin.

- Je m'en fous que tu me laisses tranquille ou non. Ceci dit si tu veux tes excuses, admets ta part de responsabilité. Je te la rappelle, au cas où tu aurais oublié, tu courais dans les escaliers et insulte sans raison une personne de petite taille sous prétexte qu'elle prend toute la place. Admets tout de même que t y es allée un peu loin.

Elle se releva d'un coup, aucune envie d'être touchée, mais sa colocataire tombait à côté d'elle sans prendre garde à rien. Limite elle n'aurait pas été là que ça aurait été pareil. Elle se dégagea pour se relever et aller voir dans sa cuisine si elle avait quelques restes. Pas envie de cuisiner. Après elle irait se coucher.

- T'es lourde tu sais, et encore je pèse mes mots. Si moi j'ai été élevée dans une famille de riche, alors toi tu ne sembles pas venir d'un milieu qui apprenne un minimum les bonnes manières.

Elle ouvrit son frigo et pesta contre les étagères. Il n'y avait rien, elle allait devoir cuisiner. La nouvelle demoiselle ne lui apporterait aucune aide, elle le craignait, et en plus elle n'aimerait pas forcément da cuisine. Autant abandonner de suite, elle mangerait à une heure plus calme. Après tout elle n'avait pas faim, c'était uniquement de la gourmandise. Elle se dirigea vers sa chambre.

- Bon je vais dormir ! Bonne nuit !



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Jodie Shepard
En Cours de Familiarisation
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 22
Messages : 51

Identité
Age: 22 ans
Origine: Australienne
Métier: Mécanicienne

MessageSujet: Re: Scène de ménage [PV Elyôn]   Mer 7 Sep 2016 - 0:39

Elle ferait mieux d'avoir peur d'elle, oui. Jodie se fichait bien de ce qu'elle avait pu vivre par le passé, avec sa soi-disant expérience des choses menaçantes. Elle pouvait bien avoir vécu elle-ne-savait quelles misères durant son enfance, cela ne changerait rien. Elle ne la connaît pas, elle ne sait pas comment elle fonctionne, comment elle se comporte. Parce que oui, lorsque l’australienne lance des intimidations avec autant de sérieux, ce n'était pas à prendre à la légère. Ce n'était pas pour rire, pour faire peur et ensuite rigoler de la situation, non. C'était à prendre au sérieux puisqu'elle pouvait vraiment devenir insupportable, méchante, violente. Un peu comme une folle, encore plus qu'en temps normal. Alors oui, elle était prête à faire de son quotidien un Enfer si la poupée de porcelaine ne décidait pas d'avouer sa faute à voix haute. Après, même si par la suite elles ne s'entendraient pas, elle ne pourrait rien y faire. Un sourire narquois sur les lèvres, elle l'écoutait répondre à ses pics avec u semblant d'attention, voulant se montrer désagréable au possible.

« Tu ferais mieux d'avoir peur ouais, qu'importe ce qu'il a pu t'arriver. Joue les héros si ça te chante, ça ne te sauvera pas. »

Hé, ce serait presque une réplique digne d'un film ça. Celle que le méchant sortait à l'encontre du héro cherchant à tout prix à trouver du bon en lui, mais se heurtant simplement à un mur. Évidemment, la jeune mécanicienne s'attribuait facilement le rôle du méchant. Enfin, en quelque sorte. Dans un sens, elle était persuadée avoir raison de venir chercher des excuses auprès de cheveux bleus puisque celle-ci avait eu un comportement véritablement déplacé, et de l'autre, elle trouvait son propre comportement totalement inacceptable. Elle s'en mordrait les doigts plus tard, une fois que sa tension sera redescendue. Un nouveau rire s'échappa de ses lèvres, hautain, sec, mauvais, à la réplique de sa nouvelle colocataire.

« Contrairement à d'autres, je n'ai pas besoin de changer et non, je m'entendais parfaitement avec mon ancienne colocataire. C'est toi le problème, petit génie. »

Mauvaise foi bonjour ! Bien sûr que si elle avait besoin de changer. Elle devait changer, ou plutôt elle voulait changer. Mais que voulez-vous, un caractère ne s'efface pas simplement en claquant des doigts, ce n'est pas quelque chose que l'on peut nier. En tout cas, elle essayait de se rassurer en disant ça, alors qu'au final, elle n'avait juste pas le courage de faire les efforts nécessaires pour. Devenir une bonne personne, voilà une bonne utopie qui lui pendant sous le nez.

« Même vierge ma chambre doit être plus agréable que cette pièce se moqua-t-elle ensuite. »

Et une petite pincée de mensonge pour agrémenter le tout. Elle l'observa se lever alors qu'elle s'installait un peu plus confortablement sur le canapé, profitant du fait qu'elle était partie pour prendre un peu plus de place. Ah, maintenant elle les avait insulté, c'était une première ! Seul son ton aurait pu paraître déplacé mais ses paroles étaient restées correctes. Cette fille avait un véritable problème sur la notion de politesse. Elle s'apprêtait à prendre la parole quand elle se dirigea vers la cuisine, reprenant de plus belle. Lourde, hein ? C'était plutôt mignon comme mot. Elle s'était attendue à une insulte bien sale, le genre qu'on ne voulait pas que les enfants répètent à l'école et même ailleurs mais non, elle avait le droit à un joli mot qui était loin de la blesser. Mais tout de même, voir la princesse rejeter la faute sur elle ne lui plaisait pas du tout. C'était quoi ce déni absurde ? Ainsi, elle se leva et se tourna pour pouvoir voir la jeune fille.

« Alors déjà, je ne vous ai pas insulté, toi et ta copine. Je vous ai juste demandé de vous pousser, c'est tout. C'est à toi d'admettre quelque chose dans l'histoire. Et ensuite, je pense avoir reçu une meilleure éducation que toi, même si t'es née dans un manoir ou je ne sais quoi d'autre. Notre situation l'illustre parfaitement bien. »

Elle avait peut-être réussit à descendre d'un cran en terme d'insulte. Elle aurait pu se contenter de crier en l'insultant de tous les noms mais non, elle faisait des efforts. Peut-être. Mais cela n'allait pas tarder puisqu'elle voyait a fille s'éloigner, s'apprêtant à rejoindre sa chambre, visiblement prête à laisser leur discussion en plan. En parfaite impulsive qu'elle était, l'australienne n'hésita pas une seule seconde : en quelques pas elle avait réduit la distance qui les séparait et se trouvait à présent à côté de cheveux bleus, lui attrapant le bras pour qu'elle n'aille pas plus loin.

« Tu penses vraiment t'en tirer comme ça ? C'est facile de fuir lorsque l'on sait que l'on a tort. »

Parle pour toi, idiote.

« T'es pire que ce que je pensais en fait, c'est pitoyable. »

Ça, c'était pas beau mais elle s'en foutait royalement. Et alors qu'elle s'apprêtait à lancer une autre remarque désagréable, elle entendit son nom résonner dans le couloir. Une fois d'abord, puis une deuxième fois. Elle se figea sur place, reconnaissant immédiatement la voix de la personne : la folle dingue. bulle elle venait même jusqu'à fouiller la résidence ! Mais elle était complètement malade !

« bulle manquait plus qu'elle ! »

Elle fit signe à la poupée de se taire en mettant un doigt sur ses propres lèvres, même si elle se doutait qu'elle était totalement foutue. Franchement, après tout ça, la gamine ne se gênerait pas pour venir la dénoncer à la pleurnicheuse qui arpentait le couloir à sa recherche.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Elyôn Kaora
ϟ Répond Plus Vite Que Son Ombre ϟ
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 23
Messages : 288

Identité
Age: 18
Origine: Japon, îles d'Okinawa
Métier: Serveuse et cuisinière

MessageSujet: Re: Scène de ménage [PV Elyôn]   Mer 7 Sep 2016 - 1:50

Cette fille se croyait menaçante ? Elle avait autre chose à faire que de se soucier de tout ça. Elle ne chercha même pas à savoir si elle était sérieuse ou pas, elle s'en fichait. La fille lui parler d'être sauvée ou non par son attitude, soi-disant qu'elle jouerait les héros. Elle haussa les épaules, l'air de dire "Ouais, vas y cause, j'en ai rien à faire"

- Euuuh... Ouais ? De quoi veux-tu que je me sauve, franchement ?

Elyôn pensa qu'il faudrait qu'elle recontacte son amie du ZEPHIRE, Raisa. Elle était sûre que si elle voyait son incroyable nouvelle colocataire, non seulement elle ne lui paraîtrait si insolente que ça mais cette thug se retrouverait pendue à la lape du plafond, en la suppliant. Elle rigola à cette idée tellement jouissive. Essayant de se remettre à l'écouter, elle soupira, cette fille prétendait que tout allait besoin avec sa camarade de chambre. Mon Lune, oui ? Qui lui disait que c'était vrai ? Rien ?

- Tout le monde change, ma vieille, personne y échappe, mais toi on dirait que ça va dans le mauvais sens. Et sinon si tout allait bien pourquoi tu changes de chambre ? T'es libre d'y retourner, c'est pas moi qui te retiendrai, crois moi. Et pour les insultes, certes moi aussi je t'ai un peu insultée, mais c'est toi qui a commencé en disant de me pousser avec ma petite taille, c'est un peu insultant.

Rien dans le frigo, c'était son jour. Elle abandonna rapidement l'idée de calmer sa frustration par du grignotage. Retournant à sa chambre, elle vit que la nouvelle appréciait le canapé. Tant mieux, pas besoin d'aménager la chambre dans ce cas. Elle ne souhaitait pas participer et de toute façon son lit l'appelait. Elle allait à sa chambre quand elle fut rattrapée et retenue par le bras.

- Bah, je te manque déjà ? Je sais j'ai un charme fou, tu n'as pas besoin de le dire, je comprends. Ravie de te rencontrer, rigola-t-elle avant de reprendre un ton hautain : Haha mais j'en veux pas de ta pitié ! Merci ça fait plaisir quand même !

Elle sentait que ce n'était pas fini quand une fois qu'elle connaissait sembla faire réagir la survoltée. La voix de la fille qu'elle avait croisée plus tôt dans les rues, cette bourrée qui puait l'alcool et arpentait désespérément, apparemment cette ' Jodie ' semblait la craindre puisqu'elle lui demandait de se taire pour ne pas se faire remarquer. Elle s'approcha de son oreille pour chuchoter.

- Oh tiens je l'ai croisée celle là dans la rue en revenant tout à l'heure. C'est beau l'alcool ! Eh bien, ' Jodie ' susurra-t-elle, ça ne te ressemble pas ! Je croyais que tu aimais la dispute, non ? Eh bien on dirait que j'ai trouvé ton point faible, fais moi ch.ier encore une seule fois et je lui crie que tu es là.

Elle rigola silencieusement, elle s'attendait à se faire étrangler mais pas grave, la situation était plus que marrante. Elle prendrait grand plaisir à la signaler et la voir repartir désespérément avec cette cinglée. Quoique là, elle l'a plaignait carrément. Allez, un peu de chantage avec une excitée pareil ne lui ferait aucun mal. Elle avait tout à y gagner.

- Mais c'est toi qui l'a mise dans un tel état ?! Ma pauvre, ou la pauvre, je sais pas... Et après tu me parles d'avoir bon goût ! Le comble !



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Jodie Shepard
En Cours de Familiarisation
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 22
Messages : 51

Identité
Age: 22 ans
Origine: Australienne
Métier: Mécanicienne

MessageSujet: Re: Scène de ménage [PV Elyôn]   Ven 9 Sep 2016 - 22:00

La gamine ne semblait pas impressionnée. Pire, elle jouait de nouveau la carte de l’insolence avec elle. Et surtout qu'elle s'amusait à lui sortir « C'est toi qui a commencé ! », c'était une blague ? Elle aurait bien voulu y croire mais malheureusement, la petite princesse semblait affreusement sérieuse en lui disant tout ça. Et quoi ? Elle devait se ronger les ongles sous le coup des remords à présent ? N'importe quoi. Ce n'était pas elle qui devait se reprocher quelque chose, elle n'avait fait que leur demander de s'écarter. Cette fille se volait vraiment la face, c'était insupportable. La mécanicienne aimerait l'attraper par le col et la secouer jusqu'à ce qu'elle réalise la situation, qu'elle s'excuse platement et qu'elles puissent mettre un terme à cette histoire. De sourdes, soit dit en passant, bien qu'elle ne l'avouera sans doute jamais. Et puis, elle parlait sans savoir : non, elle n'avait pas le choix. Son transfert lui avait été imposé, question d'organisation apparemment. Si elle pouvait, il était évident qu'elle serait retournée dans son ancienne chambre mais non, elle était bloquée ici, à son plus grand désespoir. Allait-elle pouvoir supporter la poupée de porcelaine durant toutes les années que lui offrait sa nouvelle vie ici ? Elle en doutait fortement. Cette histoire était loin d'être terminée.

D'ailleurs, après lui avoir lancé une énième remarque cherchant à la faire sortir de ses gongs, ce qui fonctionna sans mal cette fois-ci, son sang ne fit qu'un tour lorsqu'elle se rapprocha de son oreille pour lui murmurer quelques mots. Sa main toujours sur son bras se serra un peu plus autour de ce dernier au point de planter ses ongles dans la peau d'albâtre. A cet instant précis, elle rêvait de lui exploser la figure. Littéralement. Prendre sa tête et la cogner contre un mur. Ou même utiliser ses poings, quitte à salir ses phalanges. Mais non, il fallait qu'elle se calme. Elle cédait assez à ses pulsions comme ça pour en venir aux mains. D'autant plus que cela n'arrangerait rien à la situation. Mais c'était tellement plus simple. La violence était le chemin le plus aisé pour mettre fin à un conflit. Elle le savait, tout le monde le faisait, et pourtant au fond d'elle, elle savait qu'elle avait tort. Le principe du cercle vicieux. De toute façon, la fille avait raison, si elle ne voulait pas se retrouver avec l'autre folle dingue juste en face, elle devrait se la fermer. Elle détestait ça. Devoir s'écraser, quelque soit la raison, alors qu'elle était persuadée d'avoir raison. D'être en plein dans la vérité, bien qu'elle ne l'était jamais. C'était humiliant et son amour propre en prenait un coup à chaque fois.

Pendant quelques secondes, elle ferma les yeux tout un lâchant un soupir. Il fallait qu'elle lâche le morceau, c'était la meilleure solution. Dû moins pour cette fois. Elle n'oublierait rien de tout ça. Si cette petite peste pensait s'en tirer aussi facilement, elle se trompait lourdement. Elle n'en avait pas finit avec elle, elle attendrait simplement le bon moment pour reprendre tout ça. Elle ne laisserait pas tomber, en parfaite têtue qu'elle était. L'australienne relâcha donc cheveux bleus et fit quelques pas en arrière, ne souhaitant nullement rester près d'elle. Les sourcils froncés, elle la toisait.

« Dommage pour toi, un peu de pitié te serait utile mais reste donc une idiote pour la fin de tes jours  si ça te chante lâcha-t-elle. »

Et c'était censé calmer le jeu ça ? Elle ne pouvait décemment pas s'en empêcher. Soupirant de nouveau, elle se pinça l'arrête du nez avant de reprendre.

« M'enfin, je la ferme si tu ne rameute pas la folle du couloir. Et elle était très bien au début. Plus ou moins. C'est juste une bulle de sangsue et une cinglée de surcroît. »

Sans vraiment qu'elle s'en rende compte, elle s'était mise à chuchoter. Sans doute craignait-elle de l'autre fille les entende, même s'il y avait peu de chance, ou était-ce simplement pour montrer sa reddition. Ce simple mot suffisait à l'énerver d'ailleurs, mieux valait éviter qu'elle y pense. Lasse, elle se dirigea vers le canapé où elle se laissa tomber mollement, déçue de ne pas pouvoir continuer ce petit conflit.

« Ne va pas croire que c'est terminé par contre. J'aurais me revanche. »

Elle, rancunière ? Oh vous vous faites des idées voyons.

« Et contrairement à ce que tu penses, je suis coincée ici. Si j'avais le choix, rassure-toi que j'aurais fait demi-tour depuis un bon moment. »

Dans le couloir, elle entendait les reniflements bruyant de la malade, qui semblait s'éloigner de là où elles se trouvaient. Tant mieux, plus elle était loin, mieux elle se portait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Elyôn Kaora
ϟ Répond Plus Vite Que Son Ombre ϟ
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 23
Messages : 288

Identité
Age: 18
Origine: Japon, îles d'Okinawa
Métier: Serveuse et cuisinière

MessageSujet: Re: Scène de ménage [PV Elyôn]   Sam 10 Sep 2016 - 3:11

Cette racaille ne s'arrêterait donc jamais ? On aurait dit que pour elle se disputer était un plaisir et que, comme elle lui avait fait remarquer, ça lui manquait. Elle ne l'avait pas dit comme ça, mais de toute évidence, cette fille prenait un malin plaisir à la retenir dans cette petite chamaillerie digne d'enfants de primaire. Elle était ses ongles griffus dans sa chair et grimaça. Mais quand l'américaine lui dit qu'un peu de pitié lui ferait du bien, elle ne put s'empêcher de rigoler.

- Mais c'est qu'elle griffe la tigresse ! Je ne veux d'aucun sentiment venant de gens que je ne connais pas. Et je ne veux pas te connaître si tu as ce genre de comportement. Et si une personne éprouve de la pitié pour moi, alors tant pis, elle cessera juste d'exister à mes yeux.

Elle se remit à penser à ce qui s'était passé aujourd'hui, craignant que cette sympathique blonde qu'elle avait croisé n'ait désormais une mauvaise image d'elle. Elle ne l'a connaissait pas, mais le courant et bien passé, jusqu'à ce qu'elle montre une partie de son vrai visage.Celui qu'elle montrait actuellement à cette Jodie, vu qu'il s'agissait de son nom. Elle se dit que les américains avaient parfois des prénoms étranges. Mais bon, dans l'instant présent, la priorité était de s'en sortir face à ces gamineries sans fin, et la folle du couloir, répétant son nom inlassablement, en criant, en pleurant.

- C'est elle qui fait pitié, en fait... C'est dangereux l'alcool, décidément... Ça sert à quoi de venir à Etiopia pour finir dans cet état ?! Enfin bref, c'est quoi son prénom, que je note de ne jamais songer à vouloir la connaître si je la croise sobre ?

Elle ne tarda pas à avoir une réponse, sans même l'aide de Jodie. Comme si elle les avait entendues, l'alcolo avait évolué son discours d'un simple prénom à " C'est moi, Vanessa, Jodie où es-tu ?! Jodie t'as pas le droit de me faire ça, Jodie c'est moiiiii". C'était un calvaire d'écouter ça, elle avait presque envie de sortir et l'assommer, mais si elle faisait ça, elle aurait le zephire à dos, pour acte de violence. Que faisaient-elles d'ailleurs celles là ? C'était bien malin d'avoir mis leurs quartiers à part, vraiment... Ils auraient du embaucher une surveillante.

- Mes oreilles, mon dieu... Perce moi les tympans... Tu crois vraiment que j'ai envie d'attirer une fille pareille ici ?! Finalement une concierge ça ne ferait pas de mal ici...

Jodie la menaçait de prendre une revanche. Elle s'en foutait. Comment pouvait elle en avoir quelque chose à cirer alors qu'elle tenait là un point faible ? De toute évidence, la racaille la sous-estimait. Elle n'avait pas un QI très élevée mais quand elle voulait elle savait ruser, et dans ces moments là, aucun problème ne lui résisterait. Ou presque. Elle alla voir à la porte pour jeter un oeil dans la minuscule ouverture, elle put la voir de loin, au fond du couloir, très petit et en flou.

- Écoute, cette fille habite soit ici, soit au zephire, ce qui m'étonnerait vu sa tenue et son attitude. Je suppose qu'elle s'appelle Vanessa ? À moins que ça soit toi. Ça serait vraiment trop drôle, ça t'irait pas du tout !

Visiblement Jodie laissait tomber la dispute pour retourner sur la canapé. Il semblait bien lui plaire, quand même, ce canapé. Dehors on entendait la fille renifler à tel point qu'elle ronflait presque et cogner à toutes les portes. C'était apparemment ça qui l'éloignait. Elle l'a comprenait, n'importe qui aurait été épuisé face à ça.

- Tu la connais depuis longtemps cette folle dingue ? Y a tout de même un détail qui m'échappe... Elle était déjà alcoolisée comme ça, au début ? Si oui, franchement, bravo le milieu. Si non, alors je devrais me méfier, Etiopia a l'air de recueillir des cas très lourds des fois...

Elle parlait, elle parlait, mais elle ne connaissait rien de ces gens et de leur histoire, elle n'y songeait pas une seconde, elle jugeait juste. Même chose concernant Jodie. C'était seulement de la pure curiosité pour mieux appréhender son sale caractère. En histoire du Japon et de l'Asie, une citation lui avait appris qu'il fallait mieux connaître son ennemi pour le combattre et que se connaître ne suffisait pas. Elle avait oublié beaucoup de ses cours, mais pas cette citation.


« Qui connaît son ennemi comme il se connaît, en cent combats ne sera point défait. Qui se connaît mais ne connaît pas l'ennemi sera victorieux une fois sur deux. Qui ne connaît ni son ennemi ni lui-même est toujours en danger. »



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Jodie Shepard
En Cours de Familiarisation
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 22
Messages : 51

Identité
Age: 22 ans
Origine: Australienne
Métier: Mécanicienne

MessageSujet: Re: Scène de ménage [PV Elyôn]   Dim 18 Sep 2016 - 10:20

Levant les yeux au ciel, Jodie décida d'ignorer les remarques de l'autre fille, qui elle aussi cherchait à mettre de l'huile sur le feu. Elle pouvait bien se le permettre de toute façon, la mécanicienne ne pouvait pas répliquer. Ah bah oui, c'était tellement plus facile de s'en prendre à quelqu'un qui ne pouvait décemment rien dire pour sa propre sécurité. Sale lâche va. Par la suite, elle haussa les épaules quand la poupée de porcelaine s'intéressa un peu plus au fantôme pleurnichard qui errait dans le couloir, à la recherche de sa proie perdue. Sûrement que cet endroit n'était pas si différent que son ancien monde. Qu'ici aussi, notre chance pouvait se glisser entre nos doigts et nous échapper pour toujours. Ce n'était pas le cas de Vanessa, bien sûr. A moins qu'elle se laisse détruire par ce drôle d'amour dont elle était éprise mais ce serait absolument ridicule. Peut-être que ce genre de choses étaient déjà arrivées à certaines filles, ici. Qu'elles n'avaient pas su se reconstruire, qu'elles avaient simplement sombré. Et ensuite quoi ? Qu'est-ce qui se passait pour elles ? Elles mourraient dans leurs coins ? Et ces soit-disant Dieux, Déesses, elle ne savait trop quoi, laissaient faire ça ? Alors que c'était eux, visiblement, qui les avaient amené ici ? Bah bravo la responsabilité.

« On sait jamais, peut-être que t'as des tendances masochistes répondit-elle. Tu pourras toujours faire une lettre de réclamation pour demander une concierge, si peu que quelqu'un la lise. »

Pessimiste, elle ? Bon, peut-être un peu. En même temps, si il fallait écouter les demandes de toutes les habitantes ici, ça mettrait des mois et des mois. Pas autant que sur Terre mais quand même. Il n'y avait qu'une mairesse pour elle ne savait quel nombre de personnes à gérer, c'était infaisable. Alors non, elle n'était pas vraiment pessimiste, plutôt réaliste.

« Non, elle a un appartement dans le centre ville, j'y suis déjà allée alors pas de risque pour qu'elle vienne rôder trop souvent ici, j'espère... Et si tu avais un peu de jugeote ça te paraîtrais évident que Vanessa ne soit pas mon prénom grogna-t-elle. »

Sérieusement, elle, s'appeler Vanessa ? Plutôt se tirer une balle. Jodie c'était carrément mieux. Principalement puisque l'héroïne d'un de ses jeux vidéo favoris portait exactement le même. Le même sentiment que ceux qui avaient Lucas comme nom de famille et qui s’apparentaient ainsi au créateur de Star Wars. Il fallait bien rendre sa misérable vie un peu plus intéressante non ? Vint ensuite le questionnement sur sa rencontre avec la folle du couloir. La jeune australienne jeta un regard dubitatif à la petit princesse. Elle voulait vraiment savoir ou c'était simplement une façon détournée de se moquer d'elle, histoire d'enfoncer un peu plus profondément le clou ? Ou alors elle était réellement curieuse de savoir ce qui avait bien pu la mener dans un pétrin pareil. Dans tous les cas, elle n'avait rien de mieux à faire que de lui répondre, malheureusement. Et puis, peut-être que cela permettrait de tasser les choses, dû moins juste pour aujourd'hui ? Ça lui ferait oublie son envie de lui arracher la langue, espérons.

« Je l'ai connu à la discothèque et contrairement à ce que tu pourrais t'imaginer, elle n'était pas éméchée. Elle n'avait pas besoin de ça pour se la jouer gros pot de colle de toute façon. J'ai l'impression que c'est le genre de fille un peu naïve qui croit au grand amour et qui serait prête à tomber dans les bras de n'importe qui pour se sentir un minimum aimé. »

Une bonne personne aurait essayé de raisonner une telle fille, n'est-ce pas ? Une bonne personne ne l'aurait pas plongé de nouveau dans ce cercle infernal, se fichait complètement de la faire souffrir juste pour éprouver quelques nuits de plaisir. Une bonne personne aurait fait tout l'inverse de Jodie. Elle le savait mille millions de mille sabords, elle le savait que trop bien mais comme échapper à son caractère ? A cette voix qui lui disait de s'amuser, qu'elle n'avait qu'une vie et que les conséquences importaient peu ? Fronçant les sourcils, elle se renfrogna : voilà, elle allait commencer à broyer du noir, à se dire qu'elle était une imbécile finit qui ne savait même pas être ce qu'elle voulait être. Tendant l'oreille, plus aucune bruit ne lui parvenait de l'extérieur, signe que sa dulcinée était enfin partie. Le moment pour elle de s’éclipser.

« Je crois qu'elle a lâché l'affaire. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/4661640/
 
Scène de ménage [PV Elyôn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Scène de ménage légendaire (pv: wilhelm)
» Tarte de ménage au corin de prunes
» Ménage de printemps 2011
» Répétition et Mise en scène - Morgan Ciallmhar (Rp)
» 2nd Training of Nuage de Plume [ pêche & nage ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Etiopia, un village pour jeune fille, un petit coin de paradis. :: La Place du Portail :: La Résidence Temporaire :: Les Appartements De La Résidence-
Sauter vers: