Forum RPG Yuri / NC-16
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une nouvelle ère (PV Alphard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mena Holy
Habituée De La Région ✤
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 25
Messages : 160

Identité
Age: 20 ans
Origine: Australie
Métier: Professeur d'Art

MessageSujet: Une nouvelle ère (PV Alphard)   Mar 2 Aoû 2016 - 1:35

Elle avait besoin de peindre. Elle avait clairement besoin de s’évader un moment de cette nouvelle vie. Elle ne comprenait toujours pas très bien pourquoi celle-ci était la sienne à présent. Elle croyait au destin, aux étoiles, aux planètes, en la nature et en ce monde. Elle savait au fond d’elle que chaque chose arrivait pour une raison et qu’elle se sentirait toujours impuissante face à tout ça. Mais telle était sa vie aujourd’hui et elle n’y pouvait rien. 

Alors elle avait simplement décidé de faire ce qu’elle aimait plus que tout au monde. Dessiner. Cela faisait un moment déjà qu’elle n’avait pas pris un crayon ou un pinceau. Une éternité peut-être. Elle avait cherché un moment un endroit près duquel elle se sentirait bien. Une forêt aurait été parfaite à vrai dire mais son sens de l’orientation avait fini par l’amener près de ce vieux moulin qui l’hypnotisa clairement.
Le vent chaud soufflait légèrement et faisait voler les feuilles des arbres, le coucher de soleil rendait le spectacle magnifique et Mena s’imagina l’espace d’un moment être près de Reika à regarder ce paysage si magnifique et à la dessiner encore et encore près de cet arbre qui perdait doucement ses feuilles.


Elle était là, elle la sentait encore la prendre dans ses bras et déposer un baiser sur ses lèvres. Elle la voyait sourire, elle voyait ses longs cheveux châtains descendre sur son dos tatoué, elle voyait ses yeux la scruter dans les moindres détails.. Ses beaux yeux verts. Elle avait beau essayer de l’oublier elle n’y arrivait pas. Peu importe l’endroit dans lequel elle allait, Reika l’accompagnait. Son carnet, l’odeur des livres à la bibliothèque, même ce paysage devant elle lui rappelait sa chère et tendre. 

Alors elle la vit devant elle. Elle cligna des yeux mais Reika ne s’échappa pas. Était-ce cette île qui lui jouait des tours ou juste son imagination ? Dans tous les cas son inconscient prit le dessus sur la réalité et elle se mit alors à espérer au fond d’elle que son rêve se réalise et que son amour revienne à la vie.

Elle savait que ça ne durerait pas. Elle saisit alors son fusain et commença à esquisser les traits de la belle brune sur un canevas qu’elle avait déjà installé. 
Elle commença par crayonner le paysage. Tout était si détaillé, si parfait. Son coup de crayon n’avait pas connu d’égal et elle le savait. Elle dessinait avec tant de passion et d’envie. C’était facile pour elle, c’était un don.
Elle s’attaqua ensuite au visage de Reika. Elle frôla sa joue de sa pointe puis parcourut le lobe de son oreille. Son fusain caressa ses cheveux, puis les tresses qu’elle portait habituellement. Son doigt estompa le creux de ses joues délicatement. 
Reika lui souriait. Elle la voyait devant elle dans sa robe marron qu’elle portait habituellement le soir, laissant souvent dépasser sa jambe. 
Mon dieu, qu’est ce qu’elle lui manquait.

Elle continua son dessin avant de songer à y mettre de la couleur. Elle prépara alors ses mélanges quand elle entendit un bruit derrière elle.


Elle se retourna mais il n’y avait rien. Elle reprit place face à sa toile et leva les yeux. Reika avait alors disparu. 



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

"In peace, may you leave this shore.
In love, may you find the next.
Safe passage on your travels, until our final journey to the ground.
May we meet again."
Revenir en haut Aller en bas
http://holymena.tumblr.com
Alphard Sakurazaki
Tueuse à Gages Officielle
avatar

Age : 31
Messages : 119

Identité
Age: 26
Origine: France mais japonaise espagnole
Métier: Médiatrice du ZEPHIRE

MessageSujet: Re: Une nouvelle ère (PV Alphard)   Mar 2 Aoû 2016 - 23:43

Que de temps avait passé depuis l'arrivée d'Alphard sur Eden.

Beaucoup de choses avaient changés depuis les débuts, certaines en bonnes. Elle repensait à son arrivée avec toujours une boule dans sa gorge, n'oubliant jamais la femme qui était et serait toujours dans son cœur, sa tombe restant toujours fleurie avec ses fleurs préférées. Les débuts un peu difficile de la collocation dans l'hôtel quand on ne connaît pas grand monde, que l'on commence juste son deuil. Ainsi que les déboires d'être une détective privée dans un monde n'ayant pas forcément besoin de cela à part pour rechercher son animal perdu ou prouver que sa petite amie tricher avec une autre. Cela n'avait peut être pas aidé Al à faire face au tout début.

Mais certaines rencontres restaient mémorables et avaient fait évoluer Al vers le chemin de la guérison. D'abord Firea, si gentille qu'elle avait essayé d'aider notre serpent à travers son deuil, puis la petite Rosie, si innocente et si pure que cela avait touché le cœur en miette de notre ancienne flic et ravivait la flamme à l'intérieur de celui-ci pour le faire renaître tel le phénix. Et il y eu ensuite la rencontre avec Rafaela et Tala. Celle-ci fut décisive pour la suite de son parcours dans ce monde. Après des quiproquos et avoir presque été étouffée à mort par la poigne de fer de la blonde, elles avaient commencés à toutes trois s'entendre. Ce fut ses nouvelles connaissances qui lui firent intégrer le Zéphire en tant que médiatrice alors qu'elle avait jurer ne plus vouloir faire partie d'une quelconque force de l'ordre. Un heureux hasard voulu qu'elles partagèrent toutes trois la même chambre, Tala rejoignant le Zéphire en même temps qu'elle. Le début de la collocation fut mémorable. Mais ces connaissances devinrent bien vite des amies fidèles qui, ayant perdues quelqu'un de proche aussi, comprenaient sa peine. Elles s'entre-aidèrent dans la phase de deuil.

La lueur de tristesse dans les yeux de notre médiatrice était toujours présente mais beaucoup moins qu'au début, elle était plus en paix avec elle même. La douleur de la perte ne faisait plus autant mal même si cela était toujours une petite pointe douloureuse quand elle songeait à des endroits ou des choses que son ancienne compagne aurait adoré voir dans ce monde si beau et rempli de nouveautés, de choses à explorer.

Il était le début de soirée, Alphard finissant sa ronde dans les rues de la belle ville. Les reflets orangés du couchée de soleil apaisés toujours son âme depuis longtemps. Elle décida donc d'aller en profiter au Moulin. Un endroit qui était tranquille et où peu d'habitantes se promenaient généralement. Il y avait quelques endroits comme celui-ci en ville et dans ses environs où Al aimait se ressourcer et réparer son âme et son cœur.

La journée avait été chaude et le vent qui soufflait en garder les traces. Al songea qu'elle avait bien fait de garder une gourde d'eau fraîche dans le petit sac sur son dos. Celui-ci contenait quelques barres sucrés, un kit de premier secours et un carnet avec un stylo pour noter les informations pour ses rapports à écrire quand elle rentrerai au QG. Son quart était bientôt finie mais ses collègues avaient l'habitude de ne pas la voir rentrer tout de suite. Si elle avait un rapport important à faire, elle le transmettait par leur moyen de communication, la base étant accroché à la ceinture au niveau de sa hanche droite alors que l'écouteur était ancré dans son oreille et le dispositif pour parler autour de son cou. Un deuxième écouteur était au dessus de son oreille gauche mais celui-ci diffusait sa musique en fond sonore. Elle restait néanmoins vigilante sur ce qui l'entourait.

Sa tenue l'a démarqué des autres femmes. Le pantalon de service avait de multiples poches dont deux sur le côté de ses jambes et allait parfaitement à la demoiselle, moulant ses formes arrières sans être trop contraignant et assez ample en bas pour lui faciliter les mouvements lors de courses. Courses qui étaient faciles à faire avec l'adhérence de ses rangers spéciales noires. Elle ne portait qu'un simple débardeur à première vue mais il avait de grandes similitudes avec sa veste, le sigle du Zéphire dans le dos et le sigle des médiatrices sur le cœur. Elle avait plusieurs styles de vestes. Celle qu'elle avait choisi aujourd'hui était sans manches pour lui donner moins chaud. Elle portait ses mitaines en cuir, gardant une bonne adhérence. Deux lames recourbées étaient cachées dans un étui dorsal sur ses reins alors que son arme était dans son holster, dissimulé sur son côté gauche par la veste. Veste qui cachait à peine les menottes dans leur étui sur le côté gauche de sa taille. Sa chevelure était dans son éternel queue de cheval haute.

Elle grimpa rapidement, son entraînement en lui arrachant que quelques souffles une fois arrivée. Elle se détendit tout de suite dans l'atmosphère tranquille qui entourait ce lieu. Et, plus elle en approcha, plus elle remarqua qu'elle n'était pas la seule à avoir rechercher cette endroit calme et paisible. La demoiselle faisait partie des dernières nouvelles, son visage étant peu familier à la métisse. Elle avait du le voir au coin d'une rue ses derniers jours mais sans plus. La blonde était entrain de dessiner à en juger par le canevas et la toile posée dessus. Elle s’avança tranquillement, ne voulant pas déranger la demoiselle dans son travail mais tout de même assez en vue pour ne pas lui faire peur.

Une fois arrivée à sa hauteur, sa voix grave retentit alors qu'elle détendait un peu son visage, laissant glisser le masque qu'elle portait à son travail pour un plus doux mais où la tristesse régnait encore et dansait avec son sourire.

« Bonsoir. Excusez-moi de vous interrompre, je ne pensais pas trouver quelqu'un d'autre ici. Je ne vais pas trop vous déranger, je vais m'installer sur le côté, comme cela, vous pourrez finir tranquillement votre travail.»


Notre médiatrice avait plongé ses yeux obsidiennes dans ceux bleus de la demoiselle et son âme avait senti une similitude mais elle ne mettait pas encore le doigt dessus. Elle alla donc à deux mètres d'elle, sur son coin favori, un tas de pierres formant une espèce de chaise mais qui était apaisant.

Elle porta sa main à son cou activant l'intercom.

« Alphard Sakurazaki à QG, j'ai terminé mon service ainsi que ma ronde. Je ferais mon rapport dans les deux heures à venir. Je reste en alerte en cas d'incident ou d'appel de votre part. Terminé »

Elle enleva ensuite l'oreillette, la laissant pendre dans l'espace montrée par la veste ouverte, tenue par le système audio. Elle plongea ensuite tranquillement la main dans la poche latérale droite de son pantalon et en ressortit son paquet de cigarettes avec son briquet. Elle s'était remise à fumer pendant son deuil et s'en griller une rarement mais cela lui faisait toujours du bien à la fin de la journée. Elle fredonnait tout doucement la chanson qui jouait actuellement. On reconnaissait rien qu'aux fredonnements qu'elle avait l'habitude de chanter et que ses cordes vocales avaient été entraînées pour cela. La chanson semblait un peu rock aux oreilles (Chanson).

Elle alluma sa cigarette après l'avoir sortie et rangea son paquet avant de prendre une grande bouffée. Elle chantait doucement toujours, le vent portant ses paroles et sa voix détendait doucement toutes émotions présentes dans l'air. Elle en oubliait presque l'autre personne avant de la revoir dans son champ de vision et de faire un sourire penaud.

« Pardon, j'ai tendance à venir décompresser ici et à oublier mon environnement. Les habitudes ont la vie dure... Si jamais je vous dérange, je peux aller plus loin mademoiselle … ? »



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Mena Holy
Habituée De La Région ✤
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 25
Messages : 160

Identité
Age: 20 ans
Origine: Australie
Métier: Professeur d'Art

MessageSujet: Re: Une nouvelle ère (PV Alphard)   Mer 3 Aoû 2016 - 7:56

Reika avait disparu. Une pointe de déception balaya son visage mais elle s’était préparée à ce que son apparition ne soit justement qu’une apparition. 
Elle commença donc à mélanger ses couleurs. Elle aimait utiliser de l’acrylique. C’était sans doute la peinture qu’elle préférait avec l’aquarelle. Elle était facile d’utilisation, séchait rapidement et elle pouvait la travailler aux couteaux. 
C’est ce qu’elle avait décidé de faire aujourd’hui. 
Son paysage était tracé, le corps et le visage de Reika également. Elle pouvait donc attaquer les premières couches de couleurs.

Elle avait décidé de réaliser une toile semi réaliste, s’inspirant à la fois des toiles impressionnistes qu’elle aimait temps et à la fois d’une note contemporaine permettant de mélanger des couleurs et des textures à sa toile. 
Elle saisit son couteau dans sa main droite, prit son plateau à couleur et commença à racler doucement sa peinture. Elle déposa une couche de rose pale au niveau du ciel qu’elle vint petit à petit dégrader dans des tons de violet et de bleu. C’était si simple, tout lui venait naturellement. 
On pouvait voir dans son regard une sorte de nostalgie. Elle était si concentrée, ses yeux n’avaient plus la même intensité. Ils fixaient la toile comme si celle-ci était vivante, balayant chaque centimètre carré à la recherche de la bonne nuance de couleur, du bon mélange. 

Cette fois le bruit se fit plus intense, elle se retourna alors et aperçut une femme approchant vers elle. Elle l’observa du mieux qu’elle put. Celle-ci devait travailler dans la sécurité au vu de son attirail. Ses yeux glissèrent de ses pieds jusqu’à son visage puis jusqu’à ses yeux. Son regard si intense essayait tant bien que mal de cacher une vive douleur. 
Les yeux de Mena toujours emplis de nostalgie et de sa Reika semblaient parfois au bord des larmes. Cela était devenu une habitude pour Mena. Elle ne se rendait même plus compte des choses et son regard toujours si vide en était la preuve. Elle était là mais en même temps elle était ailleurs.

Elle voulu parler mais la jeune femme devant elle prit la parole la première. Malgré la tristesse que l’on pouvait voir sur le visage de cette nouvelle arrivante, son sourire n’en était que des plus doux et des plus charmant. 

Mena ne s’y attendait pas mais elle s’excusa de son intrusion. Il n’y avait vraiment pas de quoi, après tout ce lieu n’était à elle et tout le monde pouvait venir s’y détendre un peu.
Elle acquiesça à la fin de sa réplique et l’observa s’asseoir au loin. Après tout cela ne pouvait faire de mal d’avoir un peu de compagnie. 
Elle reprit sa toile, toujours un oeil sur la jeune femme et fini par se concentrer à nouveau entièrement sur son tableau.
Elle sursauta quand elle entendit l’intercom de la jeune demoiselle s’allumer. Elle faisait donc bien partie de la surveillance de l’île. Au moins ce n’était pas une psychopathe, elle ne risquait pas grand chose ici.

Mena venait maintenant d’attaquer le visage de Reika, c’était la partie la plus difficile mais il lui suffisait de fermer les yeux pour capter toutes les nuances de sa peau. Elle passa ses doigts sur la toile, comme une douce caresse et vint finalement poser du vert émeraude au centre de son regard. 
Une pointe vint alors lui serrer à nouveau le coeur. Reprend toi Mena, tu n’es pas seule. 

Elle sentit une douce odeur de cigarette dans l’air. Cela ne la dérangea en aucun cas, elle se retourna et aperçut la jeune femme, détendue, fredonnant de sa belle voix. 
Elle saisit une nouvelle fois son doux regard et fut surprise par la réplique de cette dernière. Il n’y avait vraiment pas de quoi s’excuser et encore moins de quoi partir.
Elle ouvrit alors la bouche.

- "Non ne vous en fait, vraiment, au contraire, restez.."

Sa voix était douce et agréable. 

- "Oh, je m’appelle Mena, Mena Holy et vous êtes ?"

Mena n’avait pas perdu ses bonnes manières. Depuis son arrivée sur l’île elle avait tant bien que mal essayé de se retrouver et cela voulait dire se présenter de la meilleure des manières qui soit.

Elle posa donc son pinceau sur son plateau et se leva en essayant de ne rien faire tomber. En se déplaçant elle laissa alors sa toile à la vue de tous et surtout à celui de la jeune inconnue.

Elle s’avança. Elle était à présent debout devant elle. Elle la regarda et lui tendit alors la main.

- "Je.. Je suis nouvelle ici, enchantée."

Elle se surprit elle-même à aller ainsi de l’avant. À mettre de coté sa toile pour une simple présentation. Peut-être qu’elle n’était pas si perdue finalement, peut-être avait elle une chance. 



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

"In peace, may you leave this shore.
In love, may you find the next.
Safe passage on your travels, until our final journey to the ground.
May we meet again."
Revenir en haut Aller en bas
http://holymena.tumblr.com
Alphard Sakurazaki
Tueuse à Gages Officielle
avatar

Age : 31
Messages : 119

Identité
Age: 26
Origine: France mais japonaise espagnole
Métier: Médiatrice du ZEPHIRE

MessageSujet: Re: Une nouvelle ère (PV Alphard)   Dim 7 Aoû 2016 - 14:44

Alphard jetait parfois des coups d’œil vers la jeune femme blonde. Ses sens avaient un peu tressaillit en voyant le couteau dans les mains mais elle s'était détendue en réalisant que c'était juste pour la peinture et non pas un autre but inavouable. Pas qu'elle ne pouvait pas comprendre, la tristesse dans les yeux de cette femme faisait écho à la sienne. Elle voyait la même tout les jours dans le miroir, dans les yeux de Tala, même dans celui de Raf. La perte d'un être cher était toujours très dur à surmonter. Cela faisait pourtant un moment et la douleur s'était atténuée mais pas encore suffisamment pour que son regard ne la porte pas.

Elle continua doucement de chanter, s'arrêtant seulement pour aspirer une bouffée de nicotine de sa cigarette. Raf et Tala la chassaient généralement du dortoir quand elle en avait envie. Elles lui toléraient vraiment que quand elle avait eu une sale journée et que cette dernière était accompagnée d'un bon verre. Verre qu'elles buvaient avec les deux autres, celles-ci ne refusant jamais un bon verre d'alcool. Mais ceci était une autre histoire...

Son regard croisa de nouveau celui rempli de larmes de la demoiselle et elle s'excusa naturellement d'être ici, lui demandant si elle voulait qu'elle aille plus loin. Elle était la première à comprendre le besoin de solitude, celui de cacher ses larmes des autres et de lécher ses plaies à l'abri de tout jugement. Mais la réponse vint très vite, d'une belle voix douce et agréable à l'oreille. Elle apprit en même temps le nom de la jeune femme. Mena... C'était peut courant mais cela lui allait bien. Parfois, Al donnait des noms aux personnes avant de connaître le vrai et avait décidé que la jeune femme atypique avait un nom tout aussi peu commun. Elle l'avait donc surnommé Clarke dans sa tête, mais la pomme n'était pas tombée loin de l'arbre. Mena... Elle finit sa cigarette et sortit un petit cendrier de poche, la mettant dedans avant de ranger prudemment la boite et de répondre.

" Je suis Alphard... Alphard Sakurazaki... Je suis enchantée de vous connaître Mena."

Elle la vit poser et venir à elle, sûrement pour se présenter dans les bonnes et dues formes. La brune en profita pour regarder le tableau dévoilé et son souffle la quitta presque. Il était tout simplement magnifique. Elle avait l'impression que la jeune femme dessus était vivante et allait sortir du tableau pour se présenter à son tour. Elle n'avait aucun doute sur le lien qui la reliait à la jeune artiste. Elle retira la mitaine en cuir sur sa main droite et sera doucement celle offerte de la jeune femme. Le contraste était flagrant. D'un côté la peau douce d'un artiste, de l'autre, plus dure et ferme d'une combattante. Elle l'entendit trébuchée doucement sur ses mots pour expliquer qu'elle était nouvelle. Ce qui fut répondit par le rire bas, tel la voix de notre médiatrice, le faisant presque passé pour un ronronnement d'un félin.

" Je sais que vous êtes arrivées récemment. Entre mon ancien travail où j'étais très souvent sollicitée par les habitantes et le nouveau où je patrouille assez souvent dans les rues, je sais qui sont les anciennes. Je sais reconnaître une nouvelle tête. Je vous avais déjà vu de loin. Cela ne fait même pas trois semaines que vous êtes ici si je ne m'abuse...."


Elle jeta doucement un regard vers la toile avant de reprendre.

" C'est toujours les premiers temps qui sont les plus durs... Que cela soit pour chacune des arrivantes... On se demande pourquoi nous ? Pourquoi maintenant ? La plupart aimerait rentrer chez elles alors que la situation là bas n'est pas forcément la meilleure mais c'est toujours plus rassurant d'être dans un milieu connu... Surtout quand on est en deuil...."

Elle désigna doucement le portrait.

" Votre ancienne compagne est morte je suppose... Et votre douleur était si grande que cela a fait apparaître le portail... Cela fût pareil pour moi... Je sais reconnaître le regard d'une personne qui a perdue l'être le plus important dans sa vie... J'espère juste que le village vous a ramené quelques souvenirs pour penser encore à elle... Même si nous savons qu'ils seront toujours ici..."

Elle porta les doigts à sa tempe avant de finir la phrase en posant sa main sur son cœur, touchant la chaîne où pendait encore la bague de fiançailles de Vanessa, la sienne restant à son doigt. Par réflexe, ses doigts prirent la bague esseulée et la serrèrent pour en prouvé l'existence.

" Et ici... Je ne dis pas que cela sera moins dur avec le temps.... Nous penserons toujours qu'elles auraient aimés cette endroit... Nous voudrons toujours leur parler de ce que nous avons vues d'inhabituelles... Je le fais parfois... Quand je visite sa tombe... Mais nous savons qu'elles auraient voulues que nous continuons, que nous avançons..."


Elle désigna doucement la place à côté d'elle, sachant qu'elle avait du toucher trop prêt du centre de la cible pour que la demoiselle n'en soit pas perturbée. Une chose qui pouvait intriguer et que son avant bras gauche était recouvert d'un bandage noir qui commençait du poignet jusqu'à son coude.

" Le point où je voulais en venir et que vous n'êtes pas seule... Et que, si vous avez besoin de parler, certaines vous entendrons et vous aideront, parce qu'elles sont passées par là aussi...."


Alphard reposa doucement les yeux sur le tableau mais quelque chose la chiffonnait en regardant la demoiselle. Comme une sensation de déjà vue. Comme si elle l'avait croisé mais notre médiatrice ne pouvait pas encore mettre le doigt dessus. Ce n'était rien, elle relégua la chose dans le fond de son esprit pour se concentrer seulement sur Mena avec son sourire le plus doux.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Mena Holy
Habituée De La Région ✤
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 25
Messages : 160

Identité
Age: 20 ans
Origine: Australie
Métier: Professeur d'Art

MessageSujet: Re: Une nouvelle ère (PV Alphard)   Mer 10 Aoû 2016 - 5:20


Alphard.. Voici un nom qui lui allait bien. Mena lui tendait toujours la main attendant que celle-ci soit prise. Lorsque ses doigts attrapèrent alors ceux d’Al, Mena put sentir à quel point son métier devait être rude. La blonde avait l’habitude d’être tactile quand elle ressentait les choses et machinalement elle caressa le haut de la main de la brune de son pouce. S’en rendant compte elle lâcha prise rapidement et la jeune femme s’exprima alors.
Hmm elle l’avait déjà vu donc, observée peut-être ? Après tout cela devait être son travail de connaître chaque personne ici, chaque habitante, de savoir ce qu’elles font, ce qu’elles aiment.. Il fallait garantir la sécurité sur Eden après tout.
Et effectivement cela ne faisait réellement pas longtemps que Mena était arrivée ici. Et pourtant énormément de choses s’étaient passées. C’est comme si le temps, ici, défilait à toute vitesse, comme si l’on ne se rendait pas vraiment compte de nos actes et de nos pensées. Tout était décuplé comme pour vous forcer à être heureux.

Toujours assise, la jeune femme devant elle ne la regardait plus. Elle fixait son oeuvre, son tableau avec tant d’intensité dans les yeux que cela en devenait troublant pour Mena. Depuis son arrivée sur l’île quelques personnes avaient eu la chance, ou la malchance d’ailleurs de pouvoir côtoyer son art. Mais personne n’avait encore eu cette lueur qu’avait Al à présent dans ses yeux. L’espace d’un instant Mena eu l’impression que ce n’était pas elle qui avait perdu Reika, mais la jeune femme à ses pieds. On pouvait voir à travers son expression que le tableau lui plaisait certes mais qu’il lui faisait également ressentir tout autre chose.
Elle avait comprit. Elle avait comprit à travers son art toutes les épreuves que la blonde avait approuvée. De ses questions pour ce nouvel endroit jusqu’à la mort de Reika, tout semblait clair pour la médiatrice.

Malgré cette journée Mena avait essayé d’oublier ses peines. Émotionnellement et charnellement. Elle avait essayé mais en vain. Évidemment, sur le moment tout disparaissait mais lorsqu’elle se retrouvait seule, elle pensait à son premier amour, à sa mère qui lui manquait finalement. Elle pensait à ses amies, à sa vie d’avant.
La jeune femme devant elle essayait tant bien que mal de la rassurer, cela se voyait et Mena appréciait le geste. Alphard essayait de la comprendre et c’était une première. Elle avait été la seule à aborder le sujet, à essayer de la réconforter un peu et à lui faire comprendre que petit à petit tout irait mieux.

La blonde était sans voix. Elle avait vu juste, tellement juste. Puis Al lui raconta son histoire. Elle n’était donc pas la seule à avoir besoin de parler, elle n’était pas la seule à avoir perdu l’amour de sa vie.
Alphard était pensive. Elle semblait triste, non.. plutôt nostalgique comme si la seule chose qu’elle avait gardé au fond d’elle n’était que les bons souvenirs, les bons moments.

 Peut-être que Mena devait faire pareil. Non il fallait qu’elle fasse pareil, elle le savait. Cela allait prendre du temps mais elle irait mieux.

Mena scruta alors Alphard tendrement. Elle semblait aussi perdue qu’elle en vérité. Les êtres que l’on à aimé ne peuvent quitter aussi facilement nos pensées et la blonde ne le savait que trop bien.
Elle ne voulait pas voir la jeune femme dans cet état et elle ne savait pas pourquoi. Après tout elle venait à peine de la rencontrer. Peut-être parce que celle-ci avait fait preuve d’empathie.

Elle s’accroupit alors prêt d’elle et posa sa main sur le genoux d’Al. À ce contact Mena hésita. La dernière fois qu’elle avait touché une inconnue cela s’était terminé d’une façon qu’elle n’oublierait pas de si tôt. Mais cette fois c’était différent. Son regard respirait la compassion et Mena pouvait lire en elle, pouvait ressentir sa douleur. Elle pouvait lui parler.

Elle finit par s’asseoir à ses côtés et décida enfin à parler.

- "Elle s’appelle Reika.. Elle était spécial pour moi..."

A c’est mots Mena ne put s’empêcher de serrer sa main, toujours poser sur le genoux de la brune. Elle tourna légèrement la tête sentant les larmes venir à nouveau. Bon sang on avait dit STOP. Elle ne pouvait continuer à parler d'elle, il fallait qu'elle change de sujet, de suite !
Elle reprit alors ses esprits.

- "Tu sais quoi n'en parlons plus. Parle moi de toi à la place. Qu'est ce que tu aimes ? Qu'est ce qui te fait envie ? Tes passions ? Parle moi juste de toi. "

Ses joues rosirent légèrement. Elle n’était pas habitué à poser tant de question, à se renseigner autant sur quelqu'un, mais la brune lui inspirait confiance. Mena voulait étrangement la connaitre, elle voulait oublier Reika, elle voulait oublié ses débuts sur l'île. Elle voulait juste rencontrer quelqu'un de meilleur. Elle pensa alors tout haut sans s'en rendre compte.

- "Et elle est ce quelqu'un.. "







● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

"In peace, may you leave this shore.
In love, may you find the next.
Safe passage on your travels, until our final journey to the ground.
May we meet again."
Revenir en haut Aller en bas
http://holymena.tumblr.com
Alphard Sakurazaki
Tueuse à Gages Officielle
avatar

Age : 31
Messages : 119

Identité
Age: 26
Origine: France mais japonaise espagnole
Métier: Médiatrice du ZEPHIRE

MessageSujet: Re: Une nouvelle ère (PV Alphard)   Sam 20 Aoû 2016 - 23:41

Alphard fut touchée de voir que, même dans son malheur, la demoiselle a quand même la force de vouloir réconforter quelqu'un d'autres. Cela lui rappelait les débuts de collocation avec son équipe, toutes les trois souffrants de la perte d'un être cher à plusieurs degrés différents. Cela les avait rapproché grandement. Tala et elle dormaient parfois ensemble quand les cauchemars devenaient trop durs pour elles.

Elle la regarda s'agenouiller et posait une main sur son genou avant de prendre place à côté d'elle. Elle sentait la tristesse de la demoiselle quand elle parle ainsi que sa douleur. Dans un geste doux pour la rassurer, elle posa une main tendre sur la main serrée sur ses jambes avant de la prendre dans la sienne. Son regard obsidien ne lâchait jamais les yeux d'un bleu océan. Elle fronça les sourcils en la voyant de nouveau au bord des larmes et posa sa main libre sur la joue de la blonde, dans une caresse réconfortante, son pouce chassant une larme solitaire qui avait réussi à couler néanmoins.

Mais elle fut surprise du brusque retournement de situation quand Mena commença à lui poser questions après questions, les débitant telle une mitrailleuse. Cela eut le mérite de faire baisser la main sur le visage de la blonde alors que celui d'Al se transformait, la tristesse s'en allant pour montrer e la joie alors que les yeux brûlaient d’espièglerie. Elle rejeta la tête en arrière en éclatant d'un grand rire tout aussi rauque que sa voix. Ce qui calma sa joie fut de voir la blonde devenir rêveuse et de penser tout haut. Elle est ce quelqu'un ? Qu'est-ce que cela pourrait bien vouloir dire ? Est-ce que la demoiselle voulait, tout comme Tala, se rapprochait pour être avec quelqu'un qui comprenait sa peine ? Ou plus ? Al secoua doucement la tête, décidant de ne pas se la prendre pour le moment.

" C'est incroyable comme vous avez passer du vous au tu d'un seul coup. Mais vu que tu l'as fait, je vais me permettre de faire pareil... "


Elle sortit lentement la gourde d'eau puis deux barres chocolatés, en tendant une vers la blonde avant de déballer la sienne puis de la grignoter, réfléchissant aux questions.

" Moi ? Je ne sais pas s'il y a tellement de choses à dire sur moi... Je suis arrivée il y quelques temps sur Eden, je ne compte même plus les mois, années ? Enfin, il y a trop à faire depuis que j'ai rejoins les forces du Zéphire en tant que médiatrice pour que je tienne véritablement le compte. Ce que j'aime ? Croquer la vie à pleine dents si on peut dire... J'aime bouger, parcourir les routes de cette endroit sur une moto autant que de me balader simplement ou m'arrêter dans un endroit comme celui-ci pour lire. J'aime cuisiner... Apparemment, je le fais bien vu que mes collocs m'ont désignées d'office à la nourriture et m'en redemandent à chaque fois. Du coup, je leurs prépare même un petit bento quand elles sont en mission... J'aime chanter aussi... Comme tu as pu le remarquer plus tôt..."


Elle finit sa barre et boit une gorgée d'eau, passant la gourde à Mena avant de reprendre après s'être allumée une nouvelle cigarette.

" Avant d'être ici, j'habitais en France, à Lyon précisément. La ville est connue pour certaines choses dont la Fête des Lumières en décembre. J'étais lieutenant de police. Et je ne suis pas née en France. J'ai eu la double nationalité par ma mère, même si celle-ci est née en Espagne. Je suis née à Kyoto. Désolée si cela est un peu décousu mais je ne sais pas trop dans quel ordre donné avec tes questions. "


Elle releva la tête pour regarder le ciel

" Ce que j'ai envie ? Protéger cette endroit tout en découvrant le plus possible... Et peut être guérir mes blessures autant que tu vas devoir guérir les tiennes.... J'avais aussi envie d'avoir un chien mais c'est presque déjà la cas. "

La pensée de Kosumi tira un rire à la médiatrice.

" Et toi ? A part le dessin ? "



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle ère (PV Alphard)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» Mission de rang D : Préparation d'une nouvelle ère
» Hunger Games - La nouvelle ère - RPG
» [RP Équipage] Une nouvelle ère
» [UPTOBOX] Age of Heroes [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Etiopia, un village pour jeune fille, un petit coin de paradis. :: La Campagne :: Le Moulin À Vent-
Sauter vers: