Forum RPG Yuri / NC-16
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Balade à l'improviste [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elyôn Kaora
ϟ Répond Plus Vite Que Son Ombre ϟ
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 22
Messages : 288

Identité
Age: 18
Origine: Japon, îles d'Okinawa
Métier: Serveuse et cuisinière

MessageSujet: Balade à l'improviste [LIBRE]   Ven 8 Juil 2016 - 18:20

Etiopia est une île grande et il est facile de s'y perdre en sortant du village. Il suffit de sortir, sans but et flâner,  Pour se rendre n'importe où. C'est justement ce que faisait Elyôn,  Toujours en quête de liberté. Il avait été annoncé un beau soleil et un temps doux,  ni trop chaud,  ni trop froid. Pile ce qu'il faut pour donner envie de sortir se prélasser au soleil et se prélasser de tout son long dans l'herbe fraiche et odorante,  à côté de coccinelles et de criquets. Une fois fait,  le top est une petite sieste, au risque de se décaler. Mais être un oiseau de nuit n'effrayait point Elyôn. Fini les horaires rigides de coucher du bon vieux temps. Et peut être bientôt bienvenue sa première sortie dans un bar.

Quoiqu' Elyôn eut déjà vu un bar,  de loin, Quand elle mandiait, Elle n'a encore jamais goûté aux délices d'un cocktail,  d'un mojito,  d'un diabolo. Ses parents lui interdisaient l'alcool. Et dieu sait qu'un jour tous les enfants bravent les interdits.

Elyôn a une certaine maturité, mais son éducation d'enfant pourrie gâtée, Et pourtant régie par tant de frontières et de restrictions, ne l'avait pas aidé à mûrir. Elle devait découvrir le monde,  vivre de nouvelles expériences. Ainsi elle grandirait. Mais c'est un processus très long.

Elyôn savait vouloir de la liberté, mais ne savait pas quel chemin prendre. Ce choix, à la base très imagé, s'imposa à elle de manière concrète. Chemin de gauche ou chemin de droite ? Indécise, Elyon coupa à travers bois, d'abord tout droit, puis en zigzaguant. Elle atterrit sur un autre sentier,  qu'elle suivit. Mais le soleil commençait à tomber et aucun panneau. Elle ne savait même plus d'où elle venait, Et un sentiment d'angoisse grandit en elle. Comment allait-elle retrouver le chemin de la maison ?!

Elle n'en savait rien, Et décida d'aller tout droit. Les yeux au bord des larmes, Elle réalisait qu'elle  s'était perdue. Les perles salées brouillaient sa vision et le soleil tombait, Quand elle atterrit sur une clairière, un peu brumeuse et remplie de lucioles. Cet endroit respirait le calme et la zénitude.

Elle s'assit et inspira un grand coup.


Dernière édition par Elyôn Kaera le Mer 10 Aoû 2016 - 1:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jodie Shepard
En Cours de Familiarisation
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 21
Messages : 51

Identité
Age: 22 ans
Origine: Australienne
Métier: Mécanicienne

MessageSujet: Re: Balade à l'improviste [LIBRE]   Mer 27 Juil 2016 - 17:18

HRP:
 

Voilà quelques jours qu'elle était arrivée ici, à Etiopia. Passé le choc de la nouvelle et ses crises d'angoisse nocturne, elle s'était plus ou moins acclimatée à ce nouvel environnement. Plus ou moins. Restait encore sa tristesse en se disant qu'elle ne reverrait plus jamais sa famille ni même ses amis. Que sa vie d'avant venait de lui être ôtée par une force mystérieuse. On lui avait tout de même expliqué pourquoi. La raison pour laquelle beaucoup de femmes se retrouvent ici, comme par magie, démarrant ainsi une nouvelle vie. Elle ne pouvait nier que c'était vrai après tout. Elle ne se sentait pas à sa place dans son ancien monde, sur Terre. Il lui manquait cruellement quelque chose, dont elle n'arrivait à mettre la main dessus. Sans doute que se perde un peu trop dans ses rêves l'avait amené a espérer un peu trop que le monde change. Ici, à Etiopia, tout était différent. Tout le monde semblait heureux. Certes, les petits malheurs de la vie quotidienne étaient tout de même présents mais rien qu'avec un petit sourire, on pouvait deviner que les habitantes coulaient de jours heureux. Un petit paradis en somme.

Paradis que Jodie cherchait encore. Elle commençait tout juste à se remettre de ses émotions. A présent, il était temps pour elle d'explorer un peu les environs. Seule, évidemment. Elle avait bien rencontré quelques filles ces derniers jours mais elle voulait se retrouver, faire face à ce nouveau monde par ses propres moyens. Toujours avec un livre sous le bras. La nature ici semblait magnifique et elle ne dirait pas non pour aller se poser quelque part, dans un coin, et lire tranquillement. Peut-être que cela lui viderait l'esprit, lui permettrait de faire le deuil. Non pas qu'elle ne voulait pas saisir cette chance de trouver sa place mais cela avait été tellement brutal... Ils auraient pu lui envoyer une lettre au moins !

Ainsi, elle se retrouvait à parcourir les rues calmes de la ville, cherchant à quitter cette dernière afin de rejoindre un endroit boisé. Si sa mémoire ne lui jouait pas des tours, elle était sur le bon chemin pour quitter le village. Pas en passant par le fameux portail, bien sûr. Celui-ci était fermé, elle le savait très bien, elle avait essayé de l'ouvrir maintes et maintes fois. Ouz Mama en avait eu assez de la voir d'ailleurs et l'avait presque traîné jusqu'aux dortoirs. Et oui, parce que toutes les habitantes, en plus d'être coincées ici, se retrouvaient parquées comme des bêtes dans une unique résidence, partageant leur chambre avec d'autres personnes totalement inconnues à leur arrivée. Bon, Jodie n'avait pas non plus à se plaindre de sa colocataire qui semblait gentille mais quand même... Elle, râleuse ? Mais où est-ce que vous allez chercher ça ?

Après quelques minutes de marche, elle ne distinguait plus les habitations derrière elle et était à présent entourée par des arbres de différentes espèces. Elle s'amusait à les reconnaître à son passage. Au moins, ce n'était pas des arbres inconnus sortis tout droit d'un comte de fées, il ne manquerait plus que ça ! Et finalement, elle qui était partie pour lire son livre, elle préféra zigzaguer tranquillement entre les arbres, caressant leurs écorces et murmurant leurs noms, sans oublier de jeter un coup d’œil aux oiseaux perchés sur certaines branches. Un petit morceau de sa vie d'avant qu'elle retrouvait, sans même s'en rendre compte. Elle s'était perdue dans ses pensées, une nouvelle fois. Si bien qu'elle ne fit pas attention au chemin qu'elle prenait ni même du temps qui passait. Ce n'est que lorsqu'elle se prit les jambes dans une racines et qu'elle sa ramassa sans aucune grâce sur le sol que son cerveau se reconnecta.

mouche. Maintenant, elle avait mal à la cheville et elle n'avait aucune idée d'où elle se trouvait. Se redressant, la mécanicienne prit le temps d'observer les alentours. L’atmosphère de ce nouveau lieu qu'elle découvrait était étrange, sans oublier ce qui le composait. Des pierres tombales, si elle ne se trompait pas, étaient parsemées un peu partout et bien que le soleil ne s'était toujours pas couché, on aurait dit que la nuit était déjà tombée, accompagnée de petites lucioles et autres lumières étranges. C'était à la fois magnifique et carrément flippant. Serrant son livre contre elle, Jodie craignait de voir des zombies ou même des loups-garous débarqués pour venir la tuer. Mais non, ce n'était que dans les films ça. Un peu de courage Violette ! Arrête de faire la poule mouillée ! Et voilà qu'elle se parlait à elle-même...

Son attention fut vite détournée, mettant fin à son monologue mental et, tendant l'oreille, elle resta immobile. Des reniflements, elle ne s'était pas trompée. Il devait y avoir quelqu'un dans les parages, ou alors elle perdait complètement la boule, pour changer. Remettant correctement ses cheveux sur le côté droit, les faisant ainsi descendre en cascade sur son épaule, elle suivit le son nouveau jusqu'à atteindre une petite clairière, où une jeune fille était assise, à la longue chevelure bleue. Peu commun comme couleur, c'était bien la première chose qui lui sautait aux yeux en la voyant. Bon, apparemment, ce n'était pas la seule à s'être perdue mais heureusement, qu'elle n'avait pas encore craqué pour à moitié pleurer à côté d'un cimetière. Ainsi, elle s'approcha de l'inconnue et lui tendit son livre, tout naturellement.

« - Tu veux le feuilleter un peu ? Ça parle de la mythologie nordique, c'est vachement intéressant. »

Et oui, sa technique pour faire ami-ami avec les autres c'est de parler de ses livres. Passionnant n'est-ce pas ? C'est bien une des rares à venir aborder quelqu'un de cette façon mais elle ne s'en cache pas, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Elyôn Kaora
ϟ Répond Plus Vite Que Son Ombre ϟ
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 22
Messages : 288

Identité
Age: 18
Origine: Japon, îles d'Okinawa
Métier: Serveuse et cuisinière

MessageSujet: Re: Balade à l'improviste [LIBRE]   Mer 27 Juil 2016 - 18:28

Elyôn,  assise, s'était assise et se calmait. Elle avait fermé les yeux et méditait depuis une bonne dizaine de minute quand un bruit de feuillage se fit entendre au loin.  Un animal sauvage l'avait-elle trouvé ? S'apprêtait-il à lui sauter dessus, toutes griffes ouvertes et à la dévorer ? Elyôn hésitait à se tourner,  de peur de ce qui l'attendait. Son imagination lui joua des tours et elle s attendit à plein de scénarios inimaginables et peuplés d animaux inconnus.  Elyôn ne savait pas qu'elle était carrément sur une autre planète.

Elyôn, du temps qu'elle habitait en l'ancien monde et était  ' enfermée ' dans la grande cage de fer qu'étaient sa résidence et l éducation stricte et intolérante qu'on lui avait inculqué, voyaient des fois des animaux, mais rien de très varié. Des chats,  des chiens,  quelques oiseaux. Autant dire qu'elle etait ignorante. Elle s'en voulait d'ailleurs, que son éducation ne lui ait pas donné les connaissances dont elle aurait besoin. Certes les bonnes manières et les politesses gardent une quelconque paix,  un calme superficiel dans quelques situations, mais elle n'en voyait pas l'utilité. Son cerveau lui criait de garder son calme et un beau et grand sourire, son coeur lui criait rébellion et insolence !

Quand elle se retourna,  telle ne fut pas sa surprise quand au lieu d un grand félin elle vit une jeune fille, cheveux attachés qui la dévisageait. Sans doute le bleu de ses cheveux était-il à l'origine de  cet air étonné ? La jeune fille s'approcha d'Elyon, figée par la surprise.


« - Tu veux le feuilleter un peu ? Ça parle de la mythologie nordique, c'est vachement intéressant. »

Elyôn écarquilla ses yeux. L'inconnue lui tendait un livre. Elle se maudit une seconde fois pour son ignorance. La mythologie nordique ne lui avait pas été enseigné. La seconde d'après, elle se rappela qu'elle en avait tout de marre de voir des livres. Elle n'aimait plus lire.  Et puis quelle façon farfelue de se présenter, sans même dire bonjour, était-ce là. Elle prit une mine méfiante et balança :

- Tout d'abord, bonsoir. Et non merci.. Je déteste les livres. Je ne connais d ailleurs rien de la mythologie nordique et je ne crois pas en Dieu. S'il existait, ma vie aurait été différente.

Elle s'arrêta et lança un regard, de travers,  qui en disait long sur son humeur actuelle. Cette nouvelle avait réussi à l'énerver. Mais ce n'était pas sa faute. Elyôn avait énormément de regrets. Tout cela marqua d'abord le début d'une crise identitaire dans la tête d'Elyôn. Ainsi dans son regard on pouvait aussi capter, en cherchant bien,  une grande tristesse.

HRP : ta réponse est la bienvenue. Je suis là pour rp, non pour monologuer.  Et si tu souhaites papoter, la messagerie est là.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●



Dernière édition par Elyôn Kaera le Mer 10 Aoû 2016 - 1:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jodie Shepard
En Cours de Familiarisation
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 21
Messages : 51

Identité
Age: 22 ans
Origine: Australienne
Métier: Mécanicienne

MessageSujet: Re: Balade à l'improviste [LIBRE]   Jeu 28 Juil 2016 - 10:28

Lorsqu'elle se tourna vers elle, l'inconnue la dévisagea pendant un instant, surprise, avant de poser un regard de travers sur elle. Comme si sa venue n'était pas souhaitée, ou même que son entrée en scène n'avait pas été apprécié. Il fallait dire que Jodie ne s'encombrait pas des rituels de politesse et des normes pour venir saluer quelqu'un. A quoi bon de toute façon ? C'était long et ennuyeux, ça ne donnerait rien de particulier à la conversation. En tout cas, ici, à sa plus grande surprise, la jeune fille lui répondit d'un ton amer, visiblement agacée par sa présence. Ou par celui du livre, qui sait ? Comment ne pouvait-elle pas aimer les livres ? Une chose totalement inconcevable aux yeux de la jeune mécanicienne. Après tout, ils représentaient des mondes totalement différents à eux-mêmes, qu'ils proviennent du passé ou du futur. Ils permettent de s'évader et par la même occasion de découvrir de nouvelle chose. Sans les livres, la brune ne serait pas devenue ce qu'elle était aujourd'hui, c'était sûr et certain. Néanmoins, ce n'était pas ce qui la préoccupait le plus mais plutôt la raison qui poussait cette inconnue à réagir de la sorte. Elle n'était pas en train de pleurer d'ailleurs. Peut-être qu'elle l'avait dérangé alors que justement elle se calmait.

Sa bouche se transforma en une petite grimace, les traits de son visage ne changèrent pas pour paraître habituellement froid et ses sourcils se froncèrent, lui donnant l'air d'être énervée. Mais non, elle ne faisait que réfléchir. Sois elle partait sans un mot, sois elle tentait de comprendre la réaction de l'inconnue. La deuxième option lui paraissait plus intéressante, il n'y avait pas photo. Ainsi, elle décida de s'asseoir, pas trop près d'elle, et ses mains se glissèrent dans l'herbe fraîche. Elle appréciait ce contact, tout comme celui qui lui chatouillait les chevilles.

«  - Pourquoi tu n'aimes pas les livres ? demanda-t-elle sans lever les yeux vers elle. C'est pourtant fascinant de prendre la peau de quelqu'un d'autre, de vivre toutes sortes d'aventures et de découvrir de nouvelles choses. »

Elle avait essayé d'être gentille en disant tout ça, sur un ton doux et avec un petit sourire, histoire de calmer le jeu. Elle posa de nouveau le regard sur elle, fouillant dans ses pupilles un quelconque indice sur sa mauvaise humeur. On aurait dit qu'elle était triste. Pleine de regrets peut-être, elle n'en savait trop rien. Ce qui était sûr c'était que cette demoiselle aux yeux bleus n'était pas prête à sautiller de partout en hurlant de joie. Ainsi, l'américaine décida de changer totalement de sujet, oubliant son livre, et demanda tout naturellement :

« - Qu'est-ce qui se passe ? »

Une drôle de question pouvant être interprétée de façon tellement différentes mais elle ne se sentait pas de reformuler. C'était d'ailleurs naturel chez elle, ce genre de questions assez vagues qui tombaient comme un cheveu dans la soupe. Elle ne s'étonnerait même pas que la fille l'envoie bouler après ça, surtout qu'elle ne voulait peut-être pas raconter sa vie à une parfaite inconnue. Jodie et son tact légendaire pour essayer de comprendre l'humeur des autres, ça n'avait pas loupé une fois de plus. Néanmoins, elle ne s'en voulait pas. Elle était comme ça, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Elyôn Kaora
ϟ Répond Plus Vite Que Son Ombre ϟ
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 22
Messages : 288

Identité
Age: 18
Origine: Japon, îles d'Okinawa
Métier: Serveuse et cuisinière

MessageSujet: Re: Balade à l'improviste [LIBRE]   Jeu 28 Juil 2016 - 15:42

Elyôn avait répondu sèchement. Sans doute ne s'en était elle pas rendu compte. C'était comme si elle s'enfermait dans une bulle, un rempart contre ses souvenirs. Elle méprisait tant ce passé qu'était le sien. Il fallait qu'elle pense à autre chose. Mais impossible. C'était comme une musique dont la mélodie te reste en tête jusqu'à ce que tu l'écoutes. Il allait falloir qu'elle planche sur le sujet pour que sa gêne disparaisse, pour qu'elle puisse penser à autre chose. Mais elle était à mille lieux de vouloir parler de livres.

D'ailleurs l'inconnue renchérit :


-Pourquoi tu n'aimes pas les livres ? C'est pourtant fascinant de prendre la peau de quelqu'un d'autre, de vivre toutes sortes d'aventures et de découvrir de nouvelles choses.

Elyôn réfléchit un instant. Elle n'avait jamais connu de tels livres. Que des manuels,  et les seuls personnages qu'elle eut connu dans ces manuels était ceux des livres d'histoire du monde. Malgré son mépris, elle devait avouer que c'était parfois intéressant. Pourtant elle lâcha avec maladresse et trop de franchise :

- Ce genre de livre n'existe pas. Les livres,  à mes yeux, ne sont que des ramassis de connerie, d'arrogance, de savoir inutile et d'informations futiles.

Elyôn, aussitôt sa phrase terminée, se répéta intérieurement sa phrase et comprit qu'elle allait peut-être trop loin et qu'elle devrait se calmer. Pourtant elle ne comprenait pas comment on pouvait aimer un livre. Peut-être la jeune inconnue lui montrerait-elle ?

- Que se passe-t-il ?

Elyôn releva la tête. Se faisait-elle du souci pour elle ? Elle la connaissait à peine. Ses émotions étaient elle aussi visibles ?

- Je ne suis pas ici depuis longtemps et j'aimerais oublier tout ce qui s'est passé avant que j'arrive. Pourtant tout me le rappelle. C'est comme si la vie s'acharnait à me démontrer qu'il est impossible d'oublier.

Elyôn parlait sans s'en rendre compte, c'était comme un flot d'émotions qui se déversait. Quelques émotions qui avaient réussi à traverser les remparts invisibles qu'elle construisait. Ce n'était pas beaucoup mais c'était déjà ça. Elyôn se rendit compte de ses mots et fit une drôle de tête, indescriptible. Un peu comme une grimace. Arriverait-elle à rouvrir son cœur un jour ?



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●



Dernière édition par Elyôn Kaera le Mer 10 Aoû 2016 - 1:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jodie Shepard
En Cours de Familiarisation
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 21
Messages : 51

Identité
Age: 22 ans
Origine: Australienne
Métier: Mécanicienne

MessageSujet: Re: Balade à l'improviste [LIBRE]   Mar 2 Aoû 2016 - 9:28

Écoutant les explications de l'inconnue, Jodie tira une petite grimace. Elle n'était absolument pas d'accord avec ce qu'elle disait. Ils n'existaient pas ? Dans ce cas là, on pouvait dire par la même occasion qu'elle était la reine d'Angleterre. Au contraire, ce genre de livre se trouve partout, que ce soit dans des endroits attendus que parfaitement insolites. Ils transportent des milliers de personnes dans leur sillage, les faisant rêver comme jamais Combien de fois Jodie s'était-elle échappée de la réalité grâce à des phrases, des paragraphes ? Beaucoup trop de fois pour être compté. Et elle adorait lorsque cela lui arrivait. Qu'elle se prenait pour un chevalier et qu'elle terrassait la bête qui terrorisait le village tout entier, ou même qu'elle était une figure politique propageant ses valeurs à son peuple, devenant ainsi une héroïne des temps moderne. Elle prenait la peau de différentes personnes, vivaient plusieurs vie à la fois, découvrait de nouveaux paysages sans avoir à prendre l'avion et ça, c'était merveilleux. Ainsi, c'était désolant de voir que la jeune fille aux cheveux bleus ne partageait aucunement sa façon de penser, même que c'était tout l'inverse. A moins qu'un événement l'ait forcé a éloigner ces objets de sa vie. Tout était possible, tout pouvait être imaginé, c'était ce qui rendait les relations avec les autres compliquées pour la grande brune.

« - Pour dire ça, je ne pense pas que tu sois tombée sur de bons livres, parce qu'ils ne sont pas forcément tous comme je l'ai décrit, c'est sûr. Je t'en donnerais un, à l'occasion, et tu me diras ce que tu en penseras. »

Elle savait déjà quel livre elle montrerait à l'inconnue. Un livre qu'elle avait particulièrement apprécié et qui reflétait son idéal, en quelque sorte.

La jeune fille enchaîna sur sa précédente question, avec une réponse bien complète, chose que la mécanicienne n'attendait pas. Après tout, elle aurait pu tout simplement lui mentir, ou même lui dire que cela ne la regardait pas, ce qui devait être le cas, non ? Elle n'avait jamais compris ce genre de remarque. Si cela ne la regardait pas, dans ce cas là pourquoi s'intéresser à autrui ? Que était le mal à raconter sa vie après tout ? Ce n'était vraiment pas fait pour elle, tout ça, mais heureusement, elle venait d'être agréablement surprise.

En tout cas, ce qui animait les pensées de la fille assise à ses côtés semblait être quelque chose de sérieux. Et de compréhensible. Parfois, le passé n'était rempli que de regrets, voire même de douleur, et beaucoup de monde cherche à l'oublier. Jodie n'allait certainement pas demander ce qu'il s'était passé, là non, ça ne se faisait pas et ça ne ferait pas non plus avancer leur discussion. Mais peut-être pourrait-elle aider l'inconnue à s'y retrouver ? D'ailleurs, cette dernière tira une sortie de grimace à la fin de ses explications, comme si elle ne s'attendait pas non plus à lui dire tout ça. Qu'importe, ce qui était fait était fait.

« - Oublier n'est peut-être pas la solution débuta l'américaine. Il y a des tombes derrière ces arbres, tu penses que toutes ces personnes ont été oublié ? Leurs proches ont peut-être pensé comme toi, cherchant à oublier leur douleur mais au fond, ils n'ont jamais pu oublier. Le truc, c'est de tout mettre dans un coin de ta tête, un tout petit coin gros comme ça expliqua-t-elle en faisant un petit cercle avec ses doigts. Tu balances toutes les merdes dedans, tout ce dont tu ne veux plus, et tu efface toutes traces de ton passage. Tu le laisses dans son coin, tu vas jeter un coup d’œil de temps en temps mais tu ne laisses rien s'échapper du cercle. C'est normal de se souvenir des mauvaises choses parfois. D'avoir des petits coups de mou. L'important c'est de réussir à se relever, de ne pas se laisser submerger par tout ça. Avec le temps ça viendra, lui aussi doit jouer son rôle. Les débuts sont toujours difficile mais tu verras pas la suite, ça ira beaucoup mieux. »

Elle s'était peut-être un peu laissée emporter avec son histoire de petit rond. Encore une de ses bizarreries. Elle ne pouvait décemment pas expliquer les choses de façon normale, mais qu'importe. Elle espérait que sa tirade aiderait la jeune fille. Pas forcément maintenant mais dans les jours qui suivraient.

« - Et, pour bien faire ma chiante, les livres sont un bons moyens de mettre tout ça de côté ajouta-t-elle avec un petit rire. »

De quoi détendre l'atmosphère. Ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Elyôn Kaora
ϟ Répond Plus Vite Que Son Ombre ϟ
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 22
Messages : 288

Identité
Age: 18
Origine: Japon, îles d'Okinawa
Métier: Serveuse et cuisinière

MessageSujet: Re: Balade à l'improviste [LIBRE]   Mar 2 Aoû 2016 - 17:56

- Pour dire ça, je ne pense pas que tu sois tombée sur de bons livres, parce qu'ils ne sont pas forcément tous comme je l'ai décrit, c'est sûr. Je t'en donnerais un, à l'occasion, et tu me diras ce que tu en penseras.

Elyôn se tut et marqua un long silence. Elle écoutait, du plus attentivement qu'elle pouvait. Son esprit rebelle s'était légèrement calmé. Elle considéra la proposition de la brunette pendant une longue minute. Elle se demandait si elle avait la capacité de rouvrir un livre de ses propres mains,  si un tel livre existait, si elle saurait rester passive à lire quelques centaines de pages quand elle avait un tel besoin de bouger, de vagabonder.

Elle hocha la tête silencieusement, avant de demander, d'un ton très calme, mais aussi hésitant, voire intimidé :


- Tu... as ce livre en ta possession ? Sinon il doit sûrement y avoir une bibliothèque en ville où l'emprunter. Je le lirai à l'occasion, du moins, j'essaierai... Je ne peux vraiment rien te promettre... Je ne peux pas te promettre de ne pas être paralysée par la peur avant même d avoir pu ouvrir la première page...

Elyôn sentait quelque chose de rassurant venant de l'inconnue, en ce qui concernait les livres.  Peut-être pourrait elle l'aider à affronter cette peur dans le futur et passer outre.  Mais elle n'osait pas demander.

- Oublier n'est peut-être pas la solution. Il y a des tombes derrière ces arbres, tu penses que toutes ces personnes ont été oublié ? Leurs proches ont peut-être pensé comme toi, cherchant à oublier leur douleur mais au fond, ils n'ont jamais pu oublier. Le truc, c'est de tout mettre dans un coin de ta tête, un tout petit coin gros comme ça

Elle fit un petit rond avec ses doigts.  Elyôn, dont l'imagination était au rendez-vous, s'imagina une horde de petits guerriers en uniforme se diriger en groupe vers les souvenirs et s'en emparer de force avant d'aller les enfermer dans quelques cageots, les menaçant avec diverses armes. Elle échappa un rire en se représentant cette situation grotesque et se dit qu'imaginer ceci l'aiderait peut-être en cas de besoin.

- Tu balances toutes les merdes dedans, tout ce dont tu ne veux plus, et tu efface toutes traces de ton passage. Tu le laisses dans son coin, tu vas jeter un coup d’œil de temps en temps mais tu ne laisses rien s'échapper du cercle. C'est normal de se souvenir des mauvaises choses parfois. D'avoir des petits coups de mou. L'important c'est de réussir à se relever, de ne pas se laisser submerger par tout ça. Avec le temps ça viendra, lui aussi doit jouer son rôle. Les débuts sont toujours difficile mais tu verras pas la suite, ça ira beaucoup mieux.

Elyôn lui sourit. Elle avait sûrement raison.

- Et, pour bien faire ma chiante, les livres sont un bons moyens de mettre tout ça de côté

Elyôn la dévisagea avant d'esquisser un sourire malin. C'était comme une perche qu'elle lui tendait.

-Dans ce cas là je te mets au défi de me le prouver. Mais d'abord, dis moi ton nom. Moi c'est Elyôn.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●



Dernière édition par Elyôn Kaera le Mer 10 Aoû 2016 - 1:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jodie Shepard
En Cours de Familiarisation
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 21
Messages : 51

Identité
Age: 22 ans
Origine: Australienne
Métier: Mécanicienne

MessageSujet: Re: Balade à l'improviste [LIBRE]   Jeu 4 Aoû 2016 - 9:18

Visiblement, l'inconnue commençait à se calmer. Elle se montrait plus attentive à ce qu'elle lui disait et elle n'avait plus ce regard de travers qui se posait sur elle. Si bien qu'elle hocha la tête à ses paroles, et qu'elle lui répondit assez timidement. D'après ces dires, il s'était passé quelque chose de grave en lien avec les livres. Peut-être pas directement mais il y avait bien eu quelque chose. Comment pouvait-on à ce point devenir dégoûtée des livres ? Ou peut-être que dégoûté n'était pas le bon mot... Terrifiée ? Cela pouvait sans doute coller au ton hésitant dont faisait preuve la jeune fille. Des tas de choses pouvaient être imaginée, même supposées, et Jodie avait une chance sur un million de tomber juste alors mieux valait arrêter de faire des suppositions.

« - Il est dans ma chambre expliqua la mécanicienne, une image d'Anastasia en tête. Je pourrais te le prêter à l'occasion, pas besoin d'aller farfouiller à la bibliothèque, bien que cet endroit soit absolument merveilleux. Et puis, tu n'as pas besoin de te forcer alors ne t'en fais pas : ça passe ou ça ne passe pas avec les livres, au moins tu auras fais l'effort et c'est ce qui compte. »

Et c'était ce qu'elle pensait. Les efforts étaient toujours plus méritant que le résultat à ses yeux. Le résultat était beaucoup trop hasardeux dans certains cas, dépendant de tas de facteurs qui étaient tout simplement hors de notre contrôle. Les efforts, par contre, on pouvait avoir une totale main mise dessus. Les faire ou ne pas les faire. La jeune brune ne pouvait pas se placer dans le premier cas. Du moins, pas tout le temps. Elle était, malheureusement, comme monsieur et madame tout le monde. Elle ne voulait pas toujours se donner à fond, préférant s'affaler dans un coin et ne rien faire, tel un parfait abruti. Pour ça, et pour tant d'autres choses, elle se détestait.

Mais pour en revenir à sa conversation, l'inconnue lui sourit suite à ses explications et lâcha même un petit rire, signe qu'elle s'était bel et bien détendue. Elle décida de se présenter par la suite, cherchant sûrement à faire les choses de manière conventionnelle. L'américaine ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, la majorité suivait les règles de bonnes conduite, avec ce désir de connaître l'identité de la personne à laquelle on s'adressait. Elle en voulait plutôt aux personnes qui avaient décidé ça. Et l'inconnu dans tout ça ? C'était tout aussi plaisant de parler avec quelqu'un dont on ne connaissait absolument pas le nom, laissant le mystère planer autour de lui, renforçant l'envie d'en apprendre plus à son sujet. Jodie préférait penser de cette façon, puisque ce n'était pas l'avis de tout le monde.

« - Je m'appelle Jodie déclara-t-elle tout de même. Tu faisais une balade et tu t'es perdue, comme moi ? »

Il ne fallait pas oublier qu'elle ne savait pas où elle se trouvait par rapport au village quand même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/4661640/
 
Balade à l'improviste [LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Balade à grande vitesse [Libre]
» Se balade seule |Abdel et libre
» Petite balade au marché [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Etiopia, un village pour jeune fille, un petit coin de paradis. :: La Campagne :: Jardin Des Âmes-
Sauter vers: