Forum RPG Yuri / NC-16
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Terroriste ? [PV Rafaela et Tala]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alphard Sakurazaki
Tueuse à Gages Officielle
avatar

Age : 31
Messages : 119

Identité
Age: 26
Origine: France mais japonaise espagnole
Métier: Médiatrice du ZEPHIRE

MessageSujet: Terroriste ? [PV Rafaela et Tala]   Lun 7 Juil 2014 - 0:53




Quelques jours passèrent depuis l’arrivée d’Alphard à Etiopia. Elle ne sut dire si cela faisait des semaines ou des mois, encore dans sa vague de douleur. Vanessa avait été enterrée dans le cimetière de la ville. Une cérémonie où les habitantes, qui ne connaissaient pourtant pas Al, lui présentèrent leur condoléances, lui souhaitèrent de se remettre et bienvenue malgré tout. La métisse se doutait qu’il devait il y avoir peu d’arrivée fracassante comme la sienne. Et que toutes les rumeurs circulaient vite par ici comme dans n’importe quel village. Cela importait peu à ses yeux. Elle avait compris le principe de ce village. Une communauté d’amazones modernes. On lui avait proposé plusieurs métiers, dont celui d’agent de la sécurité, pour protéger le village. Mais Al avait préféré décliner l’offre pour devenir détective privée. Elle serait indépendante des autres, tout étant un renfort s’il arrivait quelque chose au village. Le moindre problème grave réunirait ainsi l’escouade des agents de sécurité, les détectives privées et le groupe des gardiennes. Un groupe qui faisait la curiosité de la demoiselle. Si elle avait bien suivit ce qu’on lui avait raconté, des femmes étaient gardiennes de lieux considérés comme sacré ou dangereux et avaient des particularités. L’espano-japonaise espérait pouvoir en voir une un jour pour étancher sa curiosité parfois maladive.

Mais revenons à nos moutons. Plutôt au présent. Alphard se faufilait habilement dans la rue, ne perdant pas de vue la silhouette massive qu’elle poursuivait….  Bon, ok. On revient un peu en arrière pour expliquer pourquoi notre détective brune de charme autant que les anges de Charlie espionnait l’autre femme de carrure impressionnante. On fait déjà un sacré bon en arrière d’un an. Vanessa et Alphard avaient été appelés, ainsi que toutes les équipes du commissariat, dans la grande salle de réunion pour que le chef leur présente un avis de recherche internationale. La tête de Vanessa et la sienne, ainsi que celles de tous leurs collègues, avaient valu le détour en voyant le criminel recherché. Certes, c’était une femme, mais cette Rafaela Maverick, au vu de ses muscles, devait pouvoir tuer rien qu’en décollant une baffe. La carrure et le poids de la demoiselle étaient impressionnants. Elle était, selon l’avis de recherche, l’un des ennemis public les plus recherchés par la Russie avec une demande de rapatriement immédiate si une quelconque instituions d’un pays arrivait à l’arrêter. Terroriste, meurtrière, poseuse de bombes, la liste des délits de cette demoiselle était aussi longue que son bras musclé. Al n’avait su si elle aimerait être confronté ou non à cette demoiselle. Elle tenait à faire respecter la loi et que cette criminelle soit jugée pour ses délits mais elle ne comptait pas mourir en l’interpellant.

Et pourtant, il y a peu, elle dû répondre à cette question. Al se souvient parfaitement de ce jour-là. Elle avait fini d’aménager la chambre d’hôtel à son goût. Quelques cartons restaient dans un coin, mais cela était une autre histoire. Elle avait décidé d’aller prendre à manger et d’explorer un peu cette ville qu’elle connaissait si peu. Elle s’était habillée puis avait fermé à clef avant de descendre rejoindre la rue principale. Ce village respirait la paix. Elle s’y sentait merveilleusement bien, même si une pointe d’amertume se faisait de temps à autre en pensant qu’elle n’aurait pas été la seule à apprécier ce paysage magnifique. Elle songea d’ailleurs qu’elle devait passer chez la fleuriste, comme tous les deux jours, acheter des fleurs pour la tombe de son amour. Mais elle se figea en pleine rue en LA voyant ici. Elle, la terroriste recherchée par tous les pays. Al avait été sous le choc et n’avait pas réagi avant qu’elle ne soit hors de vue. Ce n’était qu’en se remettant qu’elle commença à mener l’enquête, reprenant ses vieilles habitudes de flic. Et ce qu’elle avait trouvé lui avait donné des sueurs froides. Cette sale terroriste faisait partie des agents de sécurité. La brune regretta d’un coup de ne pas les avoir rejoints pour la surveiller. Elle était sûre que Raf attendait le moment opportun pour agir. C’était bien ainsi que faisait les terroristes non ? Se dissimuler parmi les honnêtes gens, en apprendre le plus possible sur le lieu où ils doivent commettre leur méfait. Les points forts et faibles, les voies d’accès, les solutions prévues en cas de sinistres. Tout cela pour frapper au plus fort et faire le plus de dégâts possibles et inimaginables. Alphard prit donc la décision de tout faire pour empêcher Rafaela d’accomplir ses noirs desseins.

Si nous retournons au présent, notre détective commençait à avoir les nerfs de passer son temps à poursuivre Rafaela. Il faisait beau et presque chaud si un petit vent ne s’était pas levé pour rafraichir les étiopiennes. Alphard se sentait bien avec ce temps clément. Elle était vêtue d’un jean noir, tenant à ses hanches par une discrète paire de bretelles noire, un mini débardeur découvrant son ventre tonique de couleur blanc et une chemise mi manche de style froissée avec un dragon stylisé doré dans le dos de couleur blanche aussi. Elle avait acheté une chaine en argent il y a peu, mettant celle-ci autour de son cou avec, comme pendentif, la bague de sa défunte fiancée. Ses mitaines de cuir étaient glissées sur ses mains et étaient moites de par la chaleur. Le holster d’épaule contenant son taurus PT24/7 était habillement dissimulé par la chemise. Al avait même pris un petit kunaï qu’elle avait dissimulé dans une de ses poches arrière de jean. Elle avait complété le tout par des baskets noirs, au cas où elle aurait à courir après Rafaela. Un peu de crème solaire avait été appliqué sur son avant-bras gauche pour que le tatouage ne souffre pas du soleil et ses cheveux avaient été relevés dans sa queue de cheval habituel pour qu’elle est la nuque un peu plus au frais malgré la chaleur. L’agent de sécurité ne semblait presser et Al faisait mine d’acheter de temps à autre pour ne pas éveiller sa curiosité. Elle tenait à la main un sorbet au citron, s’aidant de cela pour garder un minimum la tête froide et se rafraichir. Le portefeuille dans la poche arrière gauche lui tenait un tant soit peu chaud mais elle commençait à avoir l’habitude à force de surveiller la jeune russe.

C’était parfois ennuyant, mais elle ne baissait pas les bras. Elle savait parfois que l’observation était la plus longue mais qu’elle se relevait souvent payante. Elle trouverait bien une preuve pour incriminée Rafaela et, ainsi, l’empêcher de faire du mal à ce village paradisiaque. Elle ne se rendit compte qu’une fois que les maisons se faisaient rare qu’elles s’enfonçaient toute deux dans la forêt. L’instinct du serpent lui dit de faire attention, que cela était un endroit rêvé pour la terroriste pour se débarrasser d’elle. Elle porta une main vers son arme, l’autre allant chercher l’arme blanche au cas où, le sorbet au citron coincé dans la bouche….



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●



Dernière édition par Alphard Sakurazaki le Lun 14 Juil 2014 - 5:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rafaela Maverick
Régente du forum
avatar

Genre IRL :
  • Non-Binaire

Age : 23
Messages : 379

Identité
Age: 29 ans
Origine: Russe
Métier: Pacificatrice du Z.E.P.H.I.R.E

MessageSujet: Re: Terroriste ? [PV Rafaela et Tala]   Lun 7 Juil 2014 - 20:33

Rafaela était particulièrement nerveuse ces derniers temps. Habituellement elle n'était pas un modèle de calme mais depuis la disparition de Galatéa, ce qui restait de sa stabilité avait quelque peu foutu le camp. Évidemment la cyborg savait tout de même se contrôler un minimum et ne voulait faire de mal à personne, cependant cela ne l'empêchait pas d'être sur ses gardes.

Comment Galatéa avait disparu était un mystère des plus complets. Du jour au lendemain elle avait disparu... Bien sûr la russe avait enquêté sur la disparition de son amie mais rien ni faisait. Aucun indice, aucun témoin, rien. C'était comme si elle s'était évanouie dans la nature et c'est ce qui rendait Rafaela notamment nerveuse. Simplement le fait qu'elle ai disparu l'avait déjà profondément bouleversée mais en ajoutant le fait qu'il n'y avait pas de traces, la militaire ne pouvait s'empêcher de penser que quelqu'un ou quelque chose rôdait sur Etiopia.

C'était pourquoi, Rafaela commença à faire des rondes plus régulières. En réalité elle devenait encore plus paranoïaque qu'elle ne l'était déjà et passait son temps à surveiller tout ce qui l'entourait. Les seuls moments où elle se calmait un temps soit peu c'était lorsqu'elle buvait. Les effets de l'alcool diminuait sa nervosité cependant ils étaient temporaires et ne duraient que très peu de temps au vu de son organisme amélioré, filtrant l'alcool et faisant rapidement s'estomper ses effets. À cause de cela la militaire buvait à en faire faire un coma éthylique à une poivrot notoire. Mais qu'importe.

Lors de ses rondes la militaire ne buvait pas, restant sur le qui-vive prête à agir à la moindre alerte, observant tout ce qui l'entourait. Il arrivait plus d'une fois où elle se croyait suivit mais que ce n'était pas le cas en réalité, mais cette fois-ci... Elle en était certaine, une jeune femme brune la suivait. La militaire avait tenté plus d'une fois de la semer durant plusieurs heures en empruntant des chemins peu connus ou des petites ruelles mais la métisse tenait bon. Certainement avait elle un entraînement adéquate pensait la blonde.

Rafaela, décidée à savoir les tenants et aboutissants de cette histoire, l'entraîna alors dans la petite forêt, faisant mine de ne pas la voir. Puis, connaissant bien cette endroit vu qu'elle y était déjà venue plus d'une fois par le passé en compagnie de Galatéa, elle parvint à se dissimuler complètement, attendant le bon moment pour bondir sur sa proie. La russe était certes une sorte de tank à pattes mais cela ne l'empêchait pas d'avoir à la base été formée comme commando ainsi la discrétion, cela la connaissait. La cyborg observait celle qui la suivait, elle était sur le qui-vive elle aussi...

Un silence se fit... Comme le calme avant la tempête, Rafaela se rendait bien compte que même si elle semblait être le prédateur, la jeune métisse n'était pas une proie sans défense. Ainsi, attendant le meilleur moment, la militaire sortit des fourrées, attrapa la détective par le cou avec sa main droite en la collant contre un arbre tandis qu'elle mit sa main gauche sur le canon de l'arme de la détective avant de le broyer, de la lancer plus loin et d'attraper son poignet pour lui bloquer ce bras.

Le regard argenté de la russe était dur, froid, vide de compassion tandis qu'elle fixait la française dans les yeux et parla alors tout en serrant juste assez pour lui laisser de quoi respirer... Et encore..
.

« Vous n'avez rien à faire ici... Je ne sais pas comment vous avez fait pour arriver ici mais si vous ne repartez pas immédiatement, je vous jure que vous allez regretter d'être venue au monde... » Dit-elle pensant qu'Alphard était en réalité un agent du KGB ou autre organismes russe.

Elle ajouta alors en se rapprochant un peu de son visage tandis que le sien était sans émotion, sa « nature » d'arme refaisant surface face à l'ennemi. 


« Je mourrais pour défendre cet endroit. » 



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Tala Valerius
Âme, Corps et Esprit d'Etiopienne ♞
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 27
Messages : 82

Identité
Age: 21 ans.
Origine: Indienne.
Métier: Eclaireuse du ZEPHIRE

MessageSujet: Re: Terroriste ? [PV Rafaela et Tala]   Ven 11 Juil 2014 - 14:34

Un bruissement dans les arbres, un clapoti dans l'eau, une branche qui ce craque sous la patte d'un animal. Les bruits de la nature emplissaient ses oreilles, l'odeur des bois, de la mousse, du lychen embaumait son museau. Son esprit était ailleurs, bercé par les murmures de la forêt, ayant plongé dans un sommeil fait de vert, de chants et d'eau. Cela l'apaisait, il n'y avait qu'ainsi qu'elle arrivait à dormir. Le silence l'angoissait, car peuplait ses songes de cauchemars, de cries, de sang et du visage disparu de Galatéa. Le temps avait passé, même si son cœur souffrait moins, il était tourmanté. Sa chère moitié avait disparu sans laisser de trace. Ne pas savoir si elle était vivante ou non l'avait longtemps déchiré l'âme. Etait elle simplement partie ? L'abandonnant à cause d'un passé trop lourd à porter ? Non...Tala ne pouvait le croire. Ne l'avait jamais cru, sa disparition restait un mystère angoissant. La louve avait eu beau la chercher, remonter les pistes, comprendre, analyser, assimiler. Rien n'y faisait, Galatéa avait disparu tel un rêve qui prends fin. Longtemps ses hurlements de louve avait hanter la forêt, longtemps son chant de nuit avait fait vibrer l'air. Longtemps la lune était devenu sa seule confidente.

' J'ai aimé jusqu'à la folie...mais ce que les gens apellent folie, est ma seule façon d'aimer. '

Des piallements d'oiseaux effrayés la fit sortir de son demi sommeil, les frissonnements qu'elle ressentie ne la trompa pas.  Des villagoises avaient pénétré sont domaine, mais il régnait un parfum de peur. Les animaux étaient effrayés, ceux à plumes étaient les premier indicateurs quand un danger rodait. Sa truffe renifla l'air, une odeur familière lui venu dans les narines. Celle de la russe Rafaela, une femme aussi egnimatique que difficile à bien cerner. Seule Galatéa pouvait ce targuer de la connaître réellement. Sa disparition avait rapprocher les deux jeunes femmes, un lien fragile c'était créer. Une amitié pourtant était née mais qui n'avait pas encore passer le baptême du feu. Venait elle lui rendre visite ? Si oui, quelque chose avait cloher en route, une autre odeur inconnu lui chatouilla le museau. Elles étaient donc deux et cela ne semblait pas des plus amicals. D'un mouvement leste, Tala fut sur ses pattes et cavala en direcion de sa maison. Si la nudité ne la gênait pas outre mesure sous sa forme de louve, en forme humaine c'était une autre affaire. Une fois habillée à la façon amérindienne, elle ce mis à courir de plus belle. Quoi qu'il se passait, sa préscence semblait requise. Rapide et souple, connaissant la forêt aussi bien que son propre cœur, Tala ne mis pas longtemps à trouver les deux jeunes femmes. Ce qu'elle vit lui déplaisa fortement, la russe avait plaqué contre un arbre une jeune femme à la peau mate. L'odeur de poutre et de métal lui fit baisser les yeux sur l'arme en miette. Un gun ? Ici ? Seule les agentes avaient le droit d'en porter. Si c'était un agent de sécurité, pourquoi Rafaela l'agressait elle ? Fronçant les sourcils, la gardienne craignait que son ami fassent une crise de paranoia. Son passé de tueuse, traqué par le monde entier avait laisser de profondes séquelles. La disparition de Galatéa avaient aggravés le tout. La louve faisait ce qu'elle pouvait pour l'aider, mais Rafaela restait sur la défensive.

'' Arrête ! Lâche la tout de suite ! ''

La gardienne approcha doucement pour ne pas que la russe ne la perçoivent comme une menace. Puis posa sa main sur son épaule, étant du coté gauche de Rafaela.

'' Je ne sais ce qui passe. Mais cesse cela tout de suite. C'est encore moi la gardienne du lieu. Et je ne tolérerai pas de combat ici. ''

Et si combat il y avait, c'était uniquement en cas de légitime défense. Tala était le médiateur en son domaine. Apaiser les tensions était autant son rôle, que de protéger la forêt de toute agression.

'' Rafaela, calme toi. Je ne sais pas quel litige t'a amener à agresser cette habitante. Mais ce n'es pas en lui brisant les os que tu comprendra. Ni en la tuant, lâche la et réglons tout ceci calmement. S'il te plait Raf...Lâche. ''

La louve avait besoin d'éclairsissement, de savoir comment cette situation était venu à dérapée de la sorte.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Je porte en moi la fierté de mon peuple, pour toujours et à jamais.

http://i69.servimg.com/u/f69/11/39/53/89/21559310.jpg

http://i69.servimg.com/u/f69/11/39/53/89/blue610.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Alphard Sakurazaki
Tueuse à Gages Officielle
avatar

Age : 31
Messages : 119

Identité
Age: 26
Origine: France mais japonaise espagnole
Métier: Médiatrice du ZEPHIRE

MessageSujet: Re: Terroriste ? [PV Rafaela et Tala]   Mer 16 Juil 2014 - 23:26

Il y a des jours où on se dit qu’on fait de très mauvais choix dans la vie. C’était un de ses jours pour Alphard. Elle avait à peine eut le temps de sortir son arme qu’elle se faisait épingler violemment contre un arbre, une main sur sa gorge. La métisse crut s’être pris un très méchant coup sur la tête avant de voir qu’elle n’avait pas rêvé ce qui venait de se passer. La russe avait broyé son flingue comme si c’était de la pâte à modeler.  Al déglutit en voyant cela avant de ne plus pouvoir le faire, ni songer à respirer. Cela faisait longtemps qu’elle avait oublié de prendre sa lame, sa main posé sur le poignet de la blonde pour essayer de lui faire lâcher. Impossible d’essayer de se libérer avec l’autre main, celle-ci épinglée contre le même arbre par une poigne de fer. Al sentait déjà le bleu se formait sur son poignet. Elle pensait qu’il n’y aurait rien de pire, elle avait tort.

Au fur et à mesure que la blonde parlait, l’étau de sa main droite se refermait sur la gorge d’Al, l’empêchant de respirer correctement. Notre ancien flic essayant pourtant de prendre des inspirations, ne comptant pas mourir aujourd’hui. Rafaela semblait la confondre avec quelqu’un, vu qu’elle la traitait comme si c’était elle la terroriste. Les derniers mots soufflaient par la russe le confirmèrent. Elle voulait protéger Etiopia ? Ok. Problème. Al essayait de réfléchir vite pour se dépatouiller de cette histoire, vivante de préférence, et d’éclaircir le mystère en déchiffrant les dernières données mais cela devenait difficile alors que des points sombres envahissaient sa vision. Elle aurait même pu faire un remake de chanson si elle avait pu chanter. Sur un air de Laissez-moi danser par Dalida ou la Nouvelle Star’Ac, comme vous le souhaitez, nouvelle version faîtes par Alphard Sakurazaki, Laisser moi respirer !

Al songeait même à commencer à le chanter mentalement mais il valait mieux d’abord essayer de se sortir de cette étreinte pire qu’un anaconda avant de le faire. Une autre voix retentit. Alphard vit arriver une grande brune, un peu typée comme les indiens. Celle-ci attrapa la femme cyclope par l’épaule et lui demanda de la lâcher. Elle se présenta comme la gardienne des lieux. Bon, c’était officiel, Houtson, nous avons un problème. Si même la gardienne ne pouvait pas enlever Rafaela d’elle comme cela, elle allait devoir essayer de se libérer elle-même. A moins que l’autre brune soit sa complice mais ne veuille de sang sur les mains tant que le plan n’était pas fait. Stoppons la les devinettes et essayons de voir comment respirer de nouveau.

Avec la souplesse d’un chat ou la vivacité d’un serpent selon les points de vue, elle glissa ses jambes autour du bras de Rafaela, l’une glissant entre l’espace laissé par les deux membres puissants avant de s’y accrocher pour essayer de lui faire une clef de bras pour la faire lâcher en douceur ou au pire en lui cassant le bras. C’est là que le problème se présenta. Elle n’avait pas seulement l’air d’un tank, au vu de la résistance qu’elle sentait, elle l’était entièrement. Al se sentit ridicule, ainsi accrochée comme un koala à une branche au bras de Rafaela.  Elle avait pu récupérer néanmoins une gorgée d’air dans le processus et c’était suffisant.

Elle n’avait, par contre, fait attention que dans la manœuvre, son kunai tomba de sa poche arrière ainsi que les deux avis de recherche qu’elle avait imprimé suite à la découverte de la présence de la blonde dans la ville. Chaque inspecteur en avait reçu par mail et les deux étaient indissociables. Elle avait même cru qu’elle trouverait l’autre en compagnie de Rafaela vu qu’elle était fichée comme étant sa partenaire de crime. Les deux feuilles s’ouvrirent,  montrant ainsi l’avis de recherche internationale sur la russe. On pouvait voir que c’était des papiers destinés à la police. L’autre feuille présentait sa complice, Galatéa Wottan. Elle aussi recherchait par les services russes. Alphard avait préféré garder les deux sur elle au cas où. Et ils gisaient maintenant dépliés, bien en vue, à terre.

La brune réussit néanmoins à souffler avec lenteur et difficulté.

-Ancien… flic… penser… Maverick… danger… pour Etiopia… Pitié… de l’air… Me.. défendrais... pas...

Elle essayait désespérément de faire lâcher la blonde. Quand cela sera fait, elle toussera beaucoup, respirant l’air à grandes goulées, une main sur sa gorge devenue noirâtre sous la prise de fer. Il lui faudra quelques instants pour se reprendre mais bien moins pour tomber à terre. Elle sentait l’inconscience essayer de la prendre mais elle se raccrocha pour ne pas y glisser.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Rafaela Maverick
Régente du forum
avatar

Genre IRL :
  • Non-Binaire

Age : 23
Messages : 379

Identité
Age: 29 ans
Origine: Russe
Métier: Pacificatrice du Z.E.P.H.I.R.E

MessageSujet: Re: Terroriste ? [PV Rafaela et Tala]   Mer 3 Sep 2014 - 9:25

Rafaela la fixait du regard, un regard froid et presque meurtrier lorsqu'elle entendit un bruissement derrière elle. Son œil se tourna alors vers la voix qui s'adressait à elle. Tala Valerius. Depuis que Galatéa avait disparu, les deux jeunes femmes s'étaient rapprochées, cherchant toutes les deux à retrouver cette personne qui leur était si chère bien que cela était de différente manière. Tala était la seule au courant, mis à part Galatéa, de sa condition de cyborg ainsi que ses... « petits problèmes » de gestion de la colère. La russe ne lâcha d'abord pas malgré l'ordre de Tala et lui répondit.

« Cette femme est une de leur agent ! Je l'attiré ici et l'ai désarmé pour qu'elle ne fasse de mal à personne Tala ! »
Fit-elle en s'exclamant.

Finalement Tala sembla prendre une voix plus calme et lui demanda une nouvelle fois de la lâcher. Rafaela fixait sa proie, suffoquant presque tandis que la russe respirait fortement en réfléchissant quand soudain Alphard tenta une prise pour la faire lâcher ce qui la fit se retrouver enrouler autour de son bras. L'ex-Colonel fronça que plus les sourcils en voyant le kunai tomber à terre. Elle voulait resserrer encore plus son étreinte sur la gorge fragile de la jeune brune mais bien qu'elle ne croyait pas le début de sa phrase, la suite la choqua plus.Entendre Alphard la supplier pour avoir de l'air lui rappela bien de mauvaise pensées sur son passé.


La militaire se revit alors tuant les citoyens de ce petit village en Tchétchénie, terrorisés par sa présence. Tout le décor avait changé pour Rafaela plongée dans son passée. Elle était au milieu de ruines enflammées et ensanglantées. Dans sa main se trouvait au lieu de la détective une jeune fille d'à peine 16 ans, brune aussi, suppliant pour pouvoir respirer et lui demandant pitié. Mais ce jour-là... Rafaela n'avait écouté que les ordres et l'avait exécuté. Cette jeune femme avait été la fin d'un massacre sans nom commit par la russe et cette fois-ci, Rafaela ne voulait pas commettre la même erreur.

La cyborg la lâcha alors d'un seul coup en se reculant vivement, son cœur battant à plus de 100 tandis qu'elle fixait Alphard murmurant alors un « Je suis désolée... » à peine audible qui était plus à l'attention de la jeune femme de ses souvenirs qu'à la française.


Avant qu'elle n'ajoute quoique ce soit, elle vit les deux avis de recherches. N'en croyant pas son œil et prit vivement les papiers au sol.
La militaire les regarda un moment tandis que la détective reprenait difficilement son souffle. La russe sembla bouillir en les voyant et montra celui de Galatéa à Tala.

« Regarde ! » Elle Retourna ensuite son regard vers Alphard « Elle est l'une d'entre eux ! Il n'y a qu'eux qui sont capable de nous traquer Tala ! Tu sais que Galatéa ne se serait jamais laissé avoir par quelqu'un d'autre ! » Les derniers mots de sa phrase furent plus sec encore, emplit de haine. « Elle vient terminer le boulot ! »



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Tala Valerius
Âme, Corps et Esprit d'Etiopienne ♞
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 27
Messages : 82

Identité
Age: 21 ans.
Origine: Indienne.
Métier: Eclaireuse du ZEPHIRE

MessageSujet: Re: Terroriste ? [PV Rafaela et Tala]   Dim 3 Juil 2016 - 23:13

Son amie lui donna une explication qui était parsemée de zones d'ombres. Comme un rébus de mauvais genre, ne sachant pas de quoi parlait Rafaela en désignant l'agente en question. Ce n'était nullement suffisant à ses yeux pour justifier le geste de la cyborg, pas encore du moins. De plus, la victime présumée articula tant bien que mal quelques mots, la gardienne en compris l’essentiel. Assez pour intimé une fois de plus à son amie de lâcher une bonne fois pour toute. La mort n'apporterai aucune réponse satisfaisante, et allait alourdir le compte des fantômes que l'ex soldat russe traînait derrière elle.

L’œil unique de la cyborg se fixa alors dans le vide, partit dans son passé, parcourant sans doute un souvenir sombre. Le bon apparemment, pour qu'elle reprenne pied à la réalité et décide enfin de lâcher sa proie, elle était de retour. Tala en soupira doucement, elle n'aurait guère aimer devoir faire œuvre de sa force. Encore moins quand elle connaissait la personne qui ce tenait devant elle, cette dernière souffla un pardon. A son regard, la gardienne su de suite qu'elle ne parlait pas à sa victime, pas celle la du moins. Sa main pressa l'épaule doucement pour la rassurer et la soutenir physiquement.

'' Voilà, calme toi et laisse la s'expliquer...après qu'elle reprit des couleurs plus normal que le bleu. ''

Le temps ne lui accorda pas de voir comment ce portait la jeune femme au cou meurtri que Rafaela ce précipita sur des affiches et les lui montra. Son cœur manqua un battement en voyant la photo de Galatéa sur une des avis de recherche. Ou plutôt, un avis d'exécution était plus juste, c'est se que son esprit assimila dans un premier temps. Son sang ne fit qu'un tour. La colère, tel un feu consuma son sang autant que la stupeur, la clouait au sol. La louve en elle lui criait de lui déchirer la gorge, mais sa raison martelait de réfléchir. Ce pourrait il qu'elle sache quelque chose dans la disparition de sa moitié ? Pire...qu'elle en soit la cause ? Alors que la cyborg lui réclamait d'en finir, Tala ferma les yeux pour se maîtriser, dompter sa rage, comme on dompte un cheval sauvage.

* Calme ton esprit, analyse la situation...et agit en conséquence *

Oui, analyser, poser des questions et seulement à cet instant là, prendre sa décision. Ses yeux bleu nuit se posèrent de nouveau sur les affiches. Regardant plus attentivement les écrits, elle réalisa que c'était des avis de recherche international de police. Lui revenu soudain en mémoire que la jeune femme qui récupérait avait réussit à dire qu'elle était ancien flic.

'' Attends Raf, laisse la s'expliquer avant. ''

Elle prit les affiches et s'approcha de la jeune femme qui avait eu le temps de reprendre de l'air. Elle lui tendit les feuilles, fixant son regard sur l'ancienne policière.

'' Tout d’abord qui est tu ? Et ensuite, que fais tu avec ces affiches ? Et surtout pourquoi ? Ne ment pas ou n'élude pas. Je ne suis pas d'humeur...''

Son cœur battait la chamade d'un espoir qui ne c'était jamais éteint, même risible, même ténu...il ce pouvait qu'elle sache ce qui était arrivée à Galatéa. Et sais...ou elle ce trouvait.




● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Je porte en moi la fierté de mon peuple, pour toujours et à jamais.

http://i69.servimg.com/u/f69/11/39/53/89/21559310.jpg

http://i69.servimg.com/u/f69/11/39/53/89/blue610.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Alphard Sakurazaki
Tueuse à Gages Officielle
avatar

Age : 31
Messages : 119

Identité
Age: 26
Origine: France mais japonaise espagnole
Métier: Médiatrice du ZEPHIRE

MessageSujet: Re: Terroriste ? [PV Rafaela et Tala]   Mar 26 Juil 2016 - 1:30

(HRP : Suite aux modifications apportés aux personnages de Tala et Alphard, le rp continue mais avec des modifications)

Alphard s'écroula donc une fois que Rafaela la lâcha. Elle avait des tâches noires qui dansaient devant ses yeux alors qu'elle toussait, frottant sa gorge maltraitée. Elle essaya de se secouer pour faire chasser la torpeur et la douce voix qui lui disait de basculer dans l’inconscience bien heureuse. Mais elle devait avoir des réponses autant qu'on semblait en exiger d'elle. Mais revenons sur l'important. Elle pouvait respirer librement. Elle avala même sa salive à plusieurs reprise pour lubrifier un peu les canaux douloureux. La chanson de la Reine des Neiges raisonnait dans ses oreilles. Elle la remixerait aussi à sa sauce tient. Libérée, délivrée, je ne poursuivrais plus jamais les dingues à la force surhumaines !

Le sorbet au citron qui gisait sur le sol était pleurer par Al actuellement. Il aurait permis qu'elle se sente un peu mieux avant de pouvoir parler mais on allait passer outre et y aller franco. Elle se redressa un peu quand le regard des deux femmes repassa sur elle. Ses jambes étaient vacillantes mais elle réussit à se remettre debout grâce à l'arbre qui la soutenait derrière elle. Elle osa jeter un œil à son poignet pour voir qu'il était tout aussi noir que devait l'être son cou avec la forme des mains de la blonde. Elle vit l'autre femme, une dénommée Taka ou Tara, elle avait eu du mal à saisir le prénom avec le manque d'air, se rapprocher d'elle.

Son regard passa sur l'indienne et, dans d'autres circonstances, elle aurait pu la détailler d'une façon autre que celle d'un flic cherchant à savoir si l'autre en face était une menace ou non. Et tout crier qu'elle était aussi combative que l'espagno-japonaise pouvait l'être. Elle regarda ensuite ce qui lui était tendu et tendit une main tremblante pour les prendre. Elle avait bien entendu l'avertissement dans la voix basse. Mens nous, et je lâche le tank russe sur ta mouise.

Elle se racla la gorge pour être un peu sûre de sa voix avant de commencer.

"Je suis Alphard Sakurazaki... Je viens d'arriver il y a peu dans cette endroit... J'étais dans la police avant..."

Elle s'arrêta, repenser à son arrivée la ramener forcément à la mort de son aimée. La douleur émotionnelle se refléta sur son visage et surtout dans ses yeux qui se remplirent de larmes. Elle secoua la tête pour chasser ses noirs démons et essuya l'eau salé sur ses cils d'un mouvement rageur. Elle reprit après.

"Il y a quelques mois, on nous a appelé dans une salle de réunion pour nous présenter deux nouveaux terroristes recherchés mondialement. Vous avez les deux avis devant les yeux. Et cela ne compte pas tout les chefs d'accusations retenus contre elles.... L'ordre était que, si on les voyait, on les récupérait mortes ou vives... Sans les interroger vu que les Russes voulaient absolument mettre la main sur elles et qu'on ne fouine pas dans leurs affaires.... Moi et la politique... Je suis juste quelqu'un qui fait respecter la loi et qui veut protéger les gens...."

Elle inspira profondément, fermant les yeux alors qu'une nouvelle vague de vertige la prenait, se retenant à l'arbre avec une main. Elle devait aller au bout de cela.

"Quand je l'ai aperçu dans les rues... J'ai eu peur... Peur qu'elle et sa complice soient ici pour détruire ce paradis... Ce lieu de rêve qu'aurait appréciée..."

Elle se mordit les lèvres.

"Peu importe... Je la surveillais pour être sûre qu'elle ne fasse rien de louche. J'ai su qu'elle faisait partie des forces du Zéphire. Un moyen d'avoir des armes... Je veux protéger ses habitantes de tout danger... Mais au vu de ce qu'il s'est passé là... Je ne sais plus trop si nos informations étaient vraies ou fausses... Je ne sais plus quoi penser à dire vrai..."


Cela se voyait à son discours qui était peut être un peu perdu tout comme elle. Est-ce qu'elle saurait tout avant de mourir ? Est-ce qu'elle s'était trompée ? Ou était-elle proche de la vérité et allait -elle mourir aujourd'hui pour que le plan machiavélique se produise ?



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Rafaela Maverick
Régente du forum
avatar

Genre IRL :
  • Non-Binaire

Age : 23
Messages : 379

Identité
Age: 29 ans
Origine: Russe
Métier: Pacificatrice du Z.E.P.H.I.R.E

MessageSujet: Re: Terroriste ? [PV Rafaela et Tala]   Ven 12 Aoû 2016 - 14:45

Rafaela respirait fortement, la colère n'était définitivement pas passée mais son amie avait raison. La tuer ne servirait à rien. Au pire elle la jetterait dans les prisons du Z.E.P.H.I.R.E ou autre... Mais qu'importe, malgré la rage évidente se dessinant sur le visage de son amie, celle-ci conserva son calme pour demander plus d'explication à l'hispano-japonaise.

Après qu'elle eut reprit des couleurs à peu près normal, elle se présenta sous le nom de Alphard Sakurazaki. Rafaela restait sur ses gardes, un mot de travers, une simple bévue pouvait provoquer la colère de la russe qui n'hésiterait pas à lui broyer la tête entre ses mains, surtout si la bévue en question concernait Galatéa...

Étrangement, Rafaela remarqua les yeux d'Alphard s'emplirent de larmes et les essuyer avec rage. Ce geste, montrant sa souffrance, surprit beaucoup la russe. La géante d'acier recula un peu, se calmant. Cette femme n'était pas russe, cette femme n'était pas du KGB, cette femme n'était pas à sa poursuite. Elle était simplement quelqu'un d'autre s'étant fait manipuler...

Cette pensée l'emplie de nouveau de rage. Non pas envers la flic devant elle mais envers le gouvernement à qui elle avait si loyalement obéit pendant de nombreuses années. Pour quoi au final ? Avoir été enfermée, charcutée, manipulée et été transformée en arme, en meurtrière... Et d'une façon en terroriste...

Rafaela bouillonnait de rage, rage qu'elle devait canaliser d'une façon ou d'une autre. Ce qui lui sembla le plus rapide et le moins dangereux pour celles autour d'elles , fut de frapper dans une paroi rocheuse non loin, lui arrivant jusqu'aux épaules.

Elle fixait Alphard pendant qu'elle s'expliquer, son regard était tranchant, terrifiant. Effet qui fut amplifié quand elle émit un râle puissant de colère et se retourna pour frapper de toutes ses forces dans la paroi rocheuse. Son bras s'enfonça dedans dans un craquement violant faisant voler des pierres et du sang. Dans un autre craquement sourd la paroi finie par s'écrouler, dévoilant ainsi son bras et surtout sa main, ensanglantée. Car même si en effet ses muscles et sa structure étaient en acier, la chaire dessus ne l'était pas. Ainsi lorsqu'elle se remit droite, sa main était maculée de sang, dénudée de sa chaire par endroit donnant une vision directe sur sa structure brillante argentée.



"Jamais ils nous laisseront ! Nous leur avons dédié nos vies, nous avons tout abandonné pour eux et même mortes ils nous pourchassent et traînent nos noms dans la boue ! Tout ce que j'ai fais, je l'ai fais car ils me l'ont ordonné !"

Paradoxalement, sa colère bien qu'omniprésente, était bien moins dangereuse que sa froideur paranoïaque où elle avait tenté de tuer Alphard. Ici elle n'était pas enragée, elle était simplement blessée et trahie une fois de plus par ceux à qui elle avait dédié sa vie. Mais finalement sa colère se calmait. La flic voulait probablement des explications elle aussi... Objectivement, Rafaela aurait elle aussi suivit une personne dont elle aurait reçu un avis de recherche...


"Je ne sais pas ce que les chefs d'accusation contenaient exactement... Probablement la plupart étaient vrais... J'étais dans l'armée, en fait ma vie était l'armée. C'est là-bas que j'ai rencontré Galatéa Wottan. Elle était ma compagne de chambre et ma partenaire. Mais elle et moi nous sommes rebellées lorsque nous nous sommes rendues compte que le gouvernement Russe ne faisaient que nous manipuler pour..."

La géante russe eut du mal à terminer sa phrase. Pour quoi ? Pour assassiner des innocents. Des familles entières. Elle déglutit difficilement pour continuer.

"Pour être des meurtrières."



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Tala Valerius
Âme, Corps et Esprit d'Etiopienne ♞
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 27
Messages : 82

Identité
Age: 21 ans.
Origine: Indienne.
Métier: Eclaireuse du ZEPHIRE

MessageSujet: Re: Terroriste ? [PV Rafaela et Tala]   Mar 30 Aoû 2016 - 14:39

L'inconnu en face d'elles reprenait à grande peine sa respiration, ses lèvres passant du bleu à un bleu violacé, ses joues pâles reprirent une teinte plus naturel. Les premiers hématomes apparurent sur son cou, dessinant les traces des mains qui l'avait enserré. Rafaela n'y était vraiment pas aller de main morte. Elle lui laissa le temps de reprendre ses esprits et de préparer ses explications. Les bras croisés, son attitude ne laissait pas de place à ce qu'elle pensait. Elle voulait des réponses et n'était pas d'envie d'être plus compréhensive avec l'ex flic. En d'autres lieux, Tala était quelqu'un de charmant, galante diront certaines, mais c'était un mauvais jour, au mauvais endroit. Fébrile, elle articula tant bien que mal son nom et son métier d'autrefois. Une nouvelle venue...cela expliquait bien des choses, elle n'avait pas encore fait la transition, abandonner son passé pour construire le présent, ici, à Eden. Cela lui renvoya à son attitude, comprenant peu à peu le Quibroco qui c'était jouer ici. Car plus que cela, elle vit de la détresse dans son regard, de la douleur, une tueuse à gage n'en éprouve pas...même à l'article de la mort, pas devant ses cibles du moins. Puis Alphard parla, et plus elle parlait, plus Tala comprit qu'elle aussi était une victime du système. Policier, militaire, agent...on leurs demandaient pas de réfléchir mais d'obéir, que ce soit conscient ou non. Pour servir des intérêts pour le plus grands nombre ou pour des buts moins avouables. Peu importe au fond, c'était toujours eux qui ce faisait avoir en fin de compte. Et l'ex flic c'était fait manipuler, on lui avait brandit l'idéal de protéger et servir en arrêtant Galatéa et Rafaela.

Ses épaules se détendirent, ses bras se décroisèrent et son visage fut moins sévère, plus doux même. Avant de sursauter en entendant un grand bruit d'un poids lourd qui éclate la roche, en tournant la tête, elle vit que c'était seulement la russe qui avait abattu son poings sur un rocher. Son unique œil était ravagée par la colère, bouillante comme un volcan qui menaçait de tout engloutir. Pour la première fois, Tala frémit à ce regard. Et cela ne fit qu'empirer quand elle observa avec stupeur l'agente du Zephire réduire en morceaux le rocher comme c'était du beurre. Bien sur, elle était au courant que Rafaela pouvait avoir beaucoup de force, vu sa musculature hors normes mais à ce point...elle ne l'aurait pas cru. Son regard de nuit se fixa sur sa main, mélangée de rouge et d'argent, d'argent ? Non impossible. Un bras mécanique ? Rafaela avait bel et bien un bras fais de câble et d'acier. Elle avait du mal à y croire, tant bien que ce fut devant ses yeux écarquillés, pas le temps de digérer cette donnée. Son amie était toujours en colère, le KGB avait détruit sa vie, l'avait transformée en meurtrière...une machine à tuer conditionnée à obéir. Galatéa avait eu la même visée, l'amour l'en avait délivrée mais pour mieux la perdre. Tala le savait, sa compagne lui avait confiée son passé sans s'étaler sur ses missions. Mais il ne fallait pas être un génie pour comprendre que ce n'était pas le joyeux club des bisounours et que leurs missions ne furent pas de rependre amour et harmonie ou elles passaient.

''...Rafaela...je sais que c'est dur d'avancer quand le sang souille nos souvenirs. Mais...Alphard est aussi une victime, tout comme toi. Ni la colère, ni la rage, ni les remords ne t'aiderons à changer ce qui a été fait. Cependant...'' Elle posa délicatement sa main sur l'épaule du bras meurtrie '' Tu peux faire que l'avenir, ton avenir en soit autrement. Il ne tien qu'à toi, qu'à nous d'être ce que nous désirons pour notre futur. Et cela commence maintenant. Je ne dis pas que c'est simple, ni enfantin d'y arriver...je dis simplement qu'il faut commencer à te pardonner, même si je ne sais pas la profondeur de cette blessure...mais chaque chose en son temps. ''

Pour le moment, il y avait une urgence de taille à gérer, deux blessées. L'une avait manqué d'air cruellement et son cou devait être examiné et de l'autre la cyborg avait mis à rude épreuve son bras qui avait besoin de soins spécifiques, même si elle ne savait pas comment l'équipe médical allait s'y prendre.

'' Il faut aller à l’hôpital, vous êtes blessées toute les deux. Alphard ton cou à été presque écrasé il faut voir si il y a pas hémorragie ou de complication et toi Raf, ton bras est en piteux état...''

Après tant d'émotion, il fallait faire retombé la pression pour tout le monde et s'expliquer plus calmement et apprendre à connaître la nouvelle venue. Après tout, c'était la moindre des choses vu la façon dont leur rencontre c'était produite. Elle même devait assimiler que Galatéa restait toujours introuvable...



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Je porte en moi la fierté de mon peuple, pour toujours et à jamais.

http://i69.servimg.com/u/f69/11/39/53/89/21559310.jpg

http://i69.servimg.com/u/f69/11/39/53/89/blue610.jpg
Revenir en haut Aller en bas
 
Terroriste ? [PV Rafaela et Tala]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tala
» Je suis un terroriste pédophile
» Haiti -Terrorisme: Presentation d'Omega Military Consultants
» Voilà un homme que Sarko ne comprendra pas.
» Contrat pour un assassin [Fermé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Etiopia, un village pour jeune fille, un petit coin de paradis. :: La Campagne :: La Forêt-
Sauter vers: