Forum RPG Yuri / NC-16
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 EVA JOHANSEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eva Johansen
Habituée De La Région ✤
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 20
Messages : 236

Identité
Age: 16 ans
Origine: Norvégienne
Métier: Apprentie infirmière

MessageSujet: EVA JOHANSEN   Mar 22 Avr 2014 - 1:19

★  EVA JOHANSEN★
 



♬ Petites Informations ♬


Nom : Johansen.
Prénom : Eva.
Surnom : Etoile.
Age : 14 ans.

Signe Astrologique : Lion.
Origine : Norvégienne.
Chambre : avec colocataire(s).
Travail : Etudiante en médecine / petit boulot d’infirmière à temps partiel.

Ce qu'elle aime : Eva a toujours été passionnée par la nature, et les animaux en particulier. Elle aime tous les félins en général, et a toujours vécu à proximité des tigres, qui la passionnent. Elle est végétarienne de naissance car elle est allergique à certaines protéines d’origine animale.
Ce qu'elle n'aime pas :  Eva supporte mal les rayons trop agressifs du soleil, choses auxquelles elle est confrontée depuis toute petite. Elle n’aime pas non plus les injustices et tend à agir pour rétablir la vérité dans ses droits, quitte à devoir faire en sorte de s’opposer à une haute autorité qui aurait pris, à ses yeux, une mauvaise décision.

Autres : A une tache de naissance en forme d’étoile sur la fesse gauche. S’est fait tatouée une petite lune sur l’épaule droite à ses 14 ans.
Avatar : Sakura Nanako de Sakura Sakura.




♬ Parlez Moi De Vous ♬


HISTOIRE :
Si Eva était d’origine norvégienne, elle n’en avait pour autant absolument aucun souvenir. La raison de cette absence de connaissance de son pays de naissance provenait tout simplement du déménagement de ses parents lorsqu’elle était encore bébé, lié à une obscure histoire de dispute à propos d’un héritage entre son père et un oncle qu’elle n’avait pour ainsi dire jamais connu. Et pas un déménagement de ville ou même de pays, mais bien de continent : Eva a en effet vécu toute son enfance en Inde, dans l’un de ces quartiers-enclaves où l’on parque ensemble toutes les nations d’origine étrangère, en particulier les occidentaux. Non pas qu’Eva eu mal vécu son enfance en ces lieux – elle y avait ses amis, ses connaissances et ses petites habitudes – mais, malgré tout, ce qu’elle préférait par dessus tout était les rares moments où ses parents pouvaient se libérer de leurs obligations pour l’emmener visiter les différentes réserves d’animaux, où elle pouvait se promener dans un milieu où la nature n’était pas aussi domptée par la main de l’homme que son lieu d’habitation quotidien.

Car oui, Eva adorait les animaux, surtout les grands félins, dont elle enviait leur liberté d’action. Oh, bien sûr, celle-ci était relativement limitée malgré tout, mais ils étaient plus libres que nombre de leurs congénères partout ailleurs dans le monde – plus libres, même, qu’Eva elle-même. Car si Eva se sentait aussi prisonnière, c’était aussi lié à un état de surveillance qu’elle subissait au quotidien. En effet, Eva avait la particularité d’avoir une santé relativement précaire – état de santé qu’elle avait héritée de sa petite enfance, lié à une forte allergie à un grand nombre de protéines d’origine animale repéré tardivement ainsi qu’une certaine sensibilité au soleil, et qui l’avait laissée chétive et souvent malade les premières années de sa vie. Heureusement, le temps aidant et grâce à une alimentation adaptée et de bonnes habitudes pour se protéger du soleil, Eva eut la chance de pouvoir alors commencer une existence un peu plus « normale », mais les inquiétudes de ses parents à propos de son état de santé restait très présents. Tant et si bien que non seulement elle n’avait pas l’autorisation de sortir seule, mais ses déplacements se devaient d’être étroitement limités et surveillés, au cas où il lui arriverait quelque chose.

Vivant la situation comme une profonde injustice – elle était, de fait, à 11 ans, arrivée à un âge où ce type de mesure peut apparaître salutaire aux yeux d’un adulte, tout en étant étouffant pour une jeune adolescente comme elle -, Eva commença systématiquement à chercher des parades à cette surveillance écrasante. Si son premier réflexe fût d’essayer tout simplement de fuir, elle comprit bien vite que le mieux était de remplacer cette surveillance « contrainte » par une surveillance « choisie ». Et c’est basé sur cette idée qu’Eva eu la chance de rentrer dans un univers qui allait grandement bouleverser sa vision du monde et même sa vie. En effet, si, bien sûr, sa première idée avait été de décider de se former au métier de soigneur pour être proche des animaux, elle comprit bien vite que son ambition allait vite être étouffée par l’inquiétude de ses parents. Aussi se tourna-t-elle vers les métiers de la médecine, en tant que garde-malade ou d’aide aux personnes âgées. Ainsi, sous couvert de venir en aide aux autres, le poids de la surveillance qui pesait sur elle à tout moment commença à se relâcher un peu, lui permettant, grâce à la complicité des personnes qu’elle « aidait », de mieux vivre sa vie. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est qu’elle prendrait goût à ces moments de partage avec ces personnes en situation difficile, finalement encore plus prisonniers qu’elle-même.

En effet, la jeune Eva découvrit que les personnes âgées dont elle s’occupait étaient souvent pleins de sagesses, et, parfois, beaucoup plus enthousiastes envers la vie que les adultes qu’elle côtoyait habituellement. Comme si le fait d’être très malade ou en fin de vie leur faisait voir la vie d’un autre point de vue, qu’ils comprenaient que la vie était belle à vivre et qu’il fallait continuer à la croquer à pleine dent tant que cela était possible. Plus particulièrement, Eva s’était énormément attachée à une vieille dame répondant au doux nom de Mérédith. C’est elle qui poussa Eva à sortir de sa vision finalement très égocentrique de ses malheurs, la poussant à agir non plus pour son propre bien à elle, mais pour le bien de tous. Elle lui apprit également à mieux écouter ses sentiments plutôt que sa tête, et à agir en fonction. C’est même cette vieille dame au regard si plein de malice et qui avait su si bien la comprendre qui lui présenta sa petite nièce répondant au doux nom de Judith.

Cela peut sembler bête, mais Eva était tellement obnubilée par sa soif de liberté que jusque-là, elle ne s'était vraiment penchée sur "la" question qui taraudait pourtant tout les adolescents de son âge et de sa classe. Elle était restée dans la vague idée qu'une relation "normale" avait pour but de se marier et d'avoir des enfants, sans pour autant se sentir profondément attachée par cette idée. Et si les quelques "copines" de classe d'Eva aimaient de plus en plus souvent parler garçons entre elles, et en particulier de leurs différentes qualités, Eva avait beaucoup de mal à s'intéresser au sujet - ce qui lui valut d'être de plus en plus souvent reléguée au second rang des "bonnes copines" à cause de son manque de maturité. Et, malgré cela et en dépit de tout ses efforts, Eva n'arrivait toujours pas à s'y intéresser. Peut-être ses "copines" avaient-elles raison. Quoi qu'il en soit, Eva ne voyait pas comment faire pour rentrer dans ce genre de conversations.

Ce n'est que lorsqu'Eva rencontra Judith que celle-ci finit par mieux comprendre ce qu'elle ressentait. Il fallait dire que celle-ci avait utilisée des arguments plus que remarquables pour la convaincre. Cette Judith qui se revendiquait comme une enfant de la rue, lui avait tellement vantée que la vraie liberté se vole et se décroche qu'Eva avait finit par la suivre dans ses multiples frasques, échappant tout juste aux problèmes grâce à la couverture bienveillante de Mérédith, qui assurait toujours à ses parents qu'Eva était tout les jours à son chevet. Accompagnée de Judith, Eva fit alors les mille coups possibles et imaginables, ressentant, enfin, cette liberté qui lui avait toujours été refusée. Et si Judith n'avait rien d'une princesse, Eva savait qu'elle pouvait toujours compter sur elle, au point de finir par s'attacher énormément à elle... Peut-être même un peu trop. C'est à l'occasion d'un rêve très charnel qu'elle fit une nuit, duquel Eva s'en réveilla pleines d'émois, qu'elle compris qu'elle ressentait une forte attirance pour cette autre jeune fille qui lui offrait une liberté maintes fois rêvée. Cette révélation de ses propres sentiments devaient d'ailleurs se voir un peu trop, car il ne fallut pas longtemps à Judith pour commencer à lancer des regards amusés et de plus en plus dévorants à une Eva qui rougissait et détournait les yeux - situation qui se transforma bien vite, à l'initiative d'une Judith très entreprenante qui n'hésita pas longtemps à venir caresser le corps d'Eva après l'avoir coincée contre un mur, avant de l'embrasser avec une fougue qui noya totalement Eva sous la coupe de Judith.

C’est sur ces entrefaites, entre la découverte d’une vraie passion à prendre soin des personnes en difficulté et ses premiers émois amoureux qu’Eva commença à s’épanouir et à vivre réellement sa propre vie. Tout était tellement simple alors, entre les cours qu’elle réussissait, ses heures passées en compagnie de ses parents qui, la voyant épanouie, s’inquiétait de moins en moins pour elle, ces petits moments de joie en compagnie de ses patients et mentors de vie et, bien sûr, ces dévorants moments d'étreintes et de baisers qu’elle échangeait avec Judith à l’ombre d’un bâtiment, d’un arbre ou d’un banc de la cour d’une maison. Elle avait même acceptée de se faire secrètement tatouer une lune sur l’épaule droite le jour de ses 14 ans, pour plaire à sa dévorante petite amie qui avait envie de "marquer" sa possession.

Malheureusement pour elle, ces petits bonheurs simples ne purent durer plus longtemps. Etait-ce par jalousie ou par hasard, les parents de Judith apprirent par l’intermédiaire d’un de leur fils sa liaison avec Eva, et vinrent en faire scandale auprès de ses propres parents. Gênés et consternés, ils les interdirent alors de se revoir. Pire, parce qu’ils découvrirent alors qu’Eva profitait de ces temps de « permanence » pour s’échapper de leur surveillance, ils rétablirent toutes les barrières sécuritaires qui la maintenait sous leur coupe quand elle était une enfant, lui interdisant notamment de retourner s’occuper de ses gentils patients. Pour combler tout ce malheur, elle apprit que, quelques jours plus tard, la douce Meridith, cette vieille dame au cœur si léger vit ce même cœur la trahir pour la dernière fois. Effondrée, voyant tout son monde s’écrouler sous ses yeux sans pouvoir rien y faire, Eva commença à plonger dans une profonde dépression. C’est sur ces entrefaites, alors que ses parents lui avait tout de même autorisé à se rendre à l’enterrement de sa vieille amie de cœur, qu’Eva fût attirée par hasard par une lumière douce et chatoyante dans une ruelle non-loin de l’Eglise. Intriguée, elle s’en approcha – et en traversa le seuil avant même de s’en rendre compte.

PHYSIQUE :
Eva est une jeune fille dont la corpulence et la taille sont assez faibles, du fait de sa faible constitution héritée de son enfance et d’une alimentation un peu trop surveillée. Sa peau est d’une blancheur laiteuse, à la fois à cause de ses origines mais également à sa très faible exposition aux violents rayons de soleil d’Inde. De même, la poitrine d’Eva a toujours été plutôt petite, dessinant à peine une légère preuve de sa féminité au travers ses vêtements. Heureusement pour Eva, sa propre beauté est ailleurs : Eva possède des yeux bleus, d’un bleu océan dans lesquels on pourrait se noyer, du propre avis de Judith. Elle possède également de longs cheveux d’un rose pétant, tournant légèrement à l’écarlate lorsqu’ils sont exposés au soleil, recoupés par quelques mèches blanches. Si Eva prend soin de ses cheveux, il s’agit plus d’une habitude qu’elle a prise par l’intermédiaire de son éducation que pour un réel besoin personnel – même si Judith adorait les lui défaire et s’amuser à voir ses pointes de cheveux repiquer et se dresser bizarrement.
De par son allergie au soleil, Eva a toujours privilégié les vêtements lui couvrant le plus possible la peau. Etant une étudiante d’école privée, elle posséde un uniforme rouge aux ourlets rose pâle pour la saison estivale, noir aux ourlets blanc pour la saison d’hiver.
Elle possède une tache de naissance sous la forme d’une étoile sur la fesse gauche et une petite lune tatouée sur son épaule droite.
CARACTÈRE :
Si Eva avait dans son enfance un comportement assez refermée sur elle-même, voire même plutôt égoïste, elle a appris à s’ouvrir aux autres en grandissant. Elle a même appris à se montrer très proche des gens, faisant passer leur bien être avant le sien propre, faisant preuve d’une gentillesse à toute épreuve. Avec elle, il y a toujours le moyen d’obtenir un mot de compassion, un sourire, un petit geste apaisant. Il s’agit d’une personne ayant la main sur le cœur, qui veut vraiment faire en sorte que tout le monde soit heureux dans ce petit monde qui l’entoure – et même au-delà, dans la mesure du possible.
Si Eva est malgré tout plutôt quelqu’un de discret et de réservée, c’est plus parce qu’elle n’aime pas parler d’elle que par timidité. Si elle libère très facilement ses émotions pour peu qu’on sache les solliciter, elle va toujours se refermer dans sa coquille en rougissant et en rentrant la tête dans les épaules si on s’en prend à elle ou si on cherche à la flatter ou à la séduire.
Eva tend à voir le monde de manière assez tranchée : pour elle, les choses sont souvent ou toute rose ou toute noire, et elle passe facilement d’un extrême à l’autre en fonction des évènements qui la perturbe.

CODE :
OK BY LENA P.


Dernière édition par Eva Johansen le Jeu 1 Mai 2014 - 0:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Léna Pétrova
):Femme trahie :(
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 28
Messages : 259

Identité
Age: 25
Origine: Russie
Métier: danseuse étoile

MessageSujet: Re: EVA JOHANSEN   Mer 23 Avr 2014 - 22:57

Bienvenue Eva,

voici mon appréciation de ta fiche. Ah! Qu'il est beau et doux d'avoir 14 ans...enfin bon, très belle fiche en rapport avec le concept de départ de Misato. Une histoire fraîche quoi qu'un peu compliquée pour une si jeune demoiselle. Pourtant, je trouve qu'il manque un petit cheminement de questions...pourquoi pas les garçons? Pourquoi Judith, a 14 ans les jeunes filles n'ont pas toutes la maturité pour accepter le fait qu'elle soit lesbienne.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Eva Johansen
Habituée De La Région ✤
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 20
Messages : 236

Identité
Age: 16 ans
Origine: Norvégienne
Métier: Apprentie infirmière

MessageSujet: Re: EVA JOHANSEN   Jeu 1 Mai 2014 - 0:53

Mince, je n'avais même pas vu ton message   

Bon bah du coup j'ai un peu plus détaillée cette partie de l'histoire, en espérant que ça te plaira   
Revenir en haut Aller en bas
Léna Pétrova
):Femme trahie :(
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 28
Messages : 259

Identité
Age: 25
Origine: Russie
Métier: danseuse étoile

MessageSujet: Re: EVA JOHANSEN   Mer 14 Mai 2014 - 11:46

Par les pouvoirs qui me sont conférés, je te déclare prête à jouer!!

Tu seras en chambre n°46 avec Florence Amianne

(en gros tu es validée quoi!)



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Eva Johansen
Habituée De La Région ✤
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 20
Messages : 236

Identité
Age: 16 ans
Origine: Norvégienne
Métier: Apprentie infirmière

MessageSujet: Re: EVA JOHANSEN   Jeu 15 Mai 2014 - 18:02

Merciiiii!   
Revenir en haut Aller en bas
Misato Okazaki
~ Fondatrice à la Vanille ღ
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 29
Messages : 1121

Identité
Age: 20 Années
Origine: Norvégienne
Métier: Démographe

MessageSujet: Re: EVA JOHANSEN   Sam 25 Juin 2016 - 13:45


Bonjour Eva,

Quelle belle histoire, si bien écrite, si bien détaillée. J'avais l'impression de la vivre en même temps que toi. Tant de frissons m'ont parcouru le corps, et j'ai compris que j'avais une petite soeur formidable ;)

Tout le monde attendait mon accord, accord qui a mis du temps à venir, et je m'en excuse encore mille fois platement. Ta fiche est superbe. Le personnage que tu interprètes m'intéresse et je serais ravie de rencontrer enfin pour la première fois un membre de ma famille.

Je tiens cependant à dire que même si tu as un petit boulot d'infirmière à côté de tes études, tu n'en restes cependant pas moins étudiante. Du coup je te change de groupe ;) Dès que tu auras atteint tes 18 ans, ou 16 ans ici apparemment (ça va peut être changer ^^'), tu pourras être une vraie infirmière :)

J'espère que tu as toujours la motivation d'interpréter ma petite soeur et que j'aurais l'occasion de te croiser sur le forum pour un beau RP.

~Misato Okazaki, Fondatrice



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
http://yuri-etiopia.nice-subject.com
 
EVA JOHANSEN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F) Julia Johansen. Sœur Jumelle [ Reservée ]
» Columbus Blue Jackets
» Je blablate, tu blablates, il blablate ... (78eme edition)
» alter ego. le 16 mai à 11H.
» demyan&sasha ▬ manipulate with caution

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Etiopia, un village pour jeune fille, un petit coin de paradis. :: Histoire et Présentation :: La Fiche Du Personnage :: Fiches Validées :: CULTURE ET EDUCATION-
Sauter vers: