Forum RPG Yuri / NC-16
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une petite promenade [PV Ayako

Aller en bas 
AuteurMessage
Kiralee Elwist
Âme, Corps et Esprit d'Etiopienne ♞
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 28
Messages : 366

Identité
Age: 17
Origine: Américaine
Métier: étudiante

MessageSujet: Une petite promenade [PV Ayako   Mar 18 Mar 2014 - 17:32

Kiralee avait enfin terminé les cours et c'était pas trop tôt. Elle était dans une classe différente de celle d'Ayako et ne l'avait vu pour ainsi dire qu'à l'intercours. Kiralee n'avait cependant pas osé l'approcher puisqu'elle parlait vivement avec une autre fille et elle ne voulait pas qu'Ayako soit fuie comme la peste si elle était amie avec elle. Les autres filles avaient pour la plupart assez peur de Kiralee qui était considérée comme une très mauvaise fréquentation. Pourtant, Kiralee se sentit bouillir intérieurement lorsqu'elle voyait Ayako avec quelqu'un d'autre.

Kiralee se giflait mentalement, qu'est-ce qu'il lui prenait? Pourquoi ressentait-elle une si grande colère? Quelque part, cela lui faisait peur et elle n'avait pas envie de revivre un autre enfer amoureux. C'était ce genre de sentiments si compliqués qui lui faisait si peur, le fait de ne plus vraiment être elle et de tomber dans un piège. Kiralee ne voulait pas faire de mal à Ayako et encore moins lui faire peur avec ces ressentis. En plus, ce n'était qu'une amie, alors pourquoi autant d'embrouille? Kiralee attendait patiemment à l'entrée de l'école. Elle avait en effet promit qu'elle lui montrerait un coin qu'elle affectionnait particulièrement et même si elle ne tenait pas souvent ses promesses puisqu'elle avait rarement eu à en faire, aujourd'hui, elle se voulait changée et grandie ainsi que digne de sa nouvelle amie.

Elle avait les bras serré contre son ventre et ses mains enfouie dans la poche ventrale de son pull à capuche qui ne laissait que ses mèches sortie alors que son visage était à moitié couvert. Kiralee était nonchalamment appuyée sur l'un des murs en brique et regardait le sol puisque sa capuche lui empêchait de voir quoi que ce soit d'autre. L'adolescente haussa les épaules en entendant les rumeurs dont elle était le sujet, toutes ces miss proute-proute ma chère, précieuses et hypocrites, ça la fatiguait à force.

Soudain, un poids posé délicatement sur son épaule la fit sursauter et décoller d'au moins trente centimètres du sol en poussant un cri étouffé tout de suite par ses mains lorsqu'elle reconnut Ayako. Elle la regarda tout de suite dans les yeux sans baisser son regard, elle avait encore le cœur battant à mille à l'heure dans sa poitrine à cause de sa frayeur et elle soupira soulagée avant de lui sourire et de lui demander
"Alors? Prête pour ta promenade de fin de journée?" C'était plus une exclamation qu'une réelle question à vrai dire.

Un long silence gênant s'installa alors que la camarade qui accompagnait Ayako s'excusa et s'en alla en rasant presque les murs, il fallait dire que le regard que Kiralee venait de lui lancer avait été des plus expressifs et même si elle ne le voulait pas, elle avait eu l'air d'une bête féroce prête à décapiter avec ses dents la fille à la moindre parole qui serait sortie de sa bouche. Kiralee détourna son regard qui devint plus doux vers Ayako et lui demanda
" Ta première journée s'est bien passée?" Elle ajouta ensuite "excuse-moi de t'avoir abandonné la journée, mais comme tu peux le remarquer, je ne fais pas l'unanimité des filles ici et...je ne voulais pas que tes chanes d'avoir des amies soient compromises à cause de moi...dit tu m'en veux pas n'est-ce pas?" Demanda Kiralee, sa dernière question révélait une certaine peur et paraissait presque naïve et enfantine.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

spoiler:
 


♫♪Ma fiche est par ici♪♫
Revenir en haut Aller en bas
Ayako Tsubasa
Âme qui Rode ☂
avatar

Age : 27
Messages : 96

Identité
Age: 17 ans
Origine: Japonaise
Métier: Lycéenne/couturière :)

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Ayako   Mer 19 Mar 2014 - 18:12

Alors qu'elle venait d'achever sa première journée à Okazaki, le lycée d'Étiopia, et qu'elle cheminait vers la sortie en compagnie d'une camarade de classe qui avait été désignée par leur professeur principal pour la guider le temps qu'elle prenne ses marques dans l'établissement, Ayako se trouvait particulièrement surprise de n'avoir pas remarqué de différence fondamentale entre l'enseignement tel qu'il était dispensé dans ce monde-ci, pourtant nimbé d'une aura paisible et irréelle et dont il semble que l'on aurait pu attendre mille merveilles et sortilèges, et le monde d'où elle venait, ces faubourgs ruraux de Kyoto qu'elle avait longtemps cru devoir constituer le seul cadre dans lequel elle évoluerait durant la majeure partie de sa vie. Ici comme là bas, les élèves s'ennuyaient, se chamaillaient, s'entraidaient ou bavardaient en classe avec joie et exubérance; les professeurs étaient tantôt fascinants, tantôt tristes et sévères, ou bien au contraire ne présentaient aucune particularité bien marquée; et dans les deux mondes les cours s'enchaînaient comme une gigantesque fresque bariolée, dont certaines scènes imprévisibles venaient parfois se détacher, à la faveur d'un sujet particulier qui avait captivé les élèves au point de leur faire oublier la sonnerie, ou bien au contraire d'une effronterie qui avait fait rire toute la classe aux éclats, entraînant une punition collective à laquelle même le professeur qui avait dû l'infliger ne paraissait pas vraiment croire. Plongée à nouveau dans ce milieu scolaire à la fois si banal et si riche en mondanités et événements de toutes sortes, après les circonstances tragiques qui avaient entouré la mort de son grand-père, Ayako s'était sentie légèrement grisée et toute entière aux prises avec une timidité qui lui était assez inhabituelle, et dont elle avait été longue à comprendre l'origine - bien plus que le fait de se retrouver pour la première fois dans un lycée non-mixte, c'était en effet l'idée que chacune de ses camarades était également arrivée dans cet établissement à la suite d'épreuves comparables aux siennes qui n'avait cessé de l'accaparer tout au long de la journée, quand bien même elle se sentait apaisée en pensant qu'elles étaient désormais protégées des dangers qui les avaient autrefois menacées.

*Et toutes ces jeunes filles sont probablement arrivées ici comme moi, à la suite d'un grand malheur dans leur vie... Elles qui semblent à présent si heureuses, elles ont sans doute beaucoup souffert...*

A chaque fois que cet étrange et mélancolique constat l'avait soudain traversée, tout le plaisir que pouvait lui procurer la découverte de son nouveau lycée s'était immédiatement estompé, et elle n'avait pu s'empêcher de penser à Kiralee, qui l'avait si merveilleusement accueillie - ou plutôt recueillie - auprès du portail où elles avaient toutes un jour dû arriver. Quelle avait été sa vie avant Étiopia? Tout dans l'attitude de son amie donnait à entendre qu'il y avait là quelque chose d'extrêmement intense ou pénible qui continuait d'une manière ou d'une autre à la hanter, et que sa silhouette juvénile et ses cheveux ébouriffés renfermaient une personnalité vive aux prises avec des douleurs gigantesques, qu'une sorte d'instinct maternel un peu simplet mais fébrile faisait ressentir de manière poignante à Ayako dans le même temps qu'elle espérait sinon les guérir, du moins les soulager. Cela n'avait pourtant rien à voir avec l'affection qu'elle éprouvait pour la jeune fille: elle n'avait prêté aucune attention aux différents bavardages qu'elle avait pu entendre dans les couloirs du lycée au sujet de Kiralee, et la question de savoir quelles actions elle avait pu commettre ou quelle pouvait être sa véritable personnalité ne l'intéressait absolument pas, car elle avait confiance en elle; une confiance illimitée dont elle ne s'était pas même rendue compte qu'elle la lui avait accordée, et que personne ne pourrait lui reprendre si ce n'est celle qui s'y trouvait en premier lieu intéressée. Ayako était à ce sujet d'une franchise radicale qui contrastait fortement avec son humeur avenante; et sans trop savoir pourquoi elle était pratiquement sûre qu'il en allait de même pour Kiralee: elle avait pu en voir de multiples signes durant toute la soirée qu'elles avaient passées ensemble la veille, et qui résonnaient comme une belle promesse de voir leur amitié grandir et se fortifier, malgré leurs différences et tout ce que l'une ou l'autre avait pu vivre par le passé. C'est pourquoi elle se sentit de nouveau particulièrement joyeuse lorsqu'après son dernier cours, elle l'aperçut qui l'attendait adossée à un mur de la cour du lycée, engouffrée dans son pull à capuche dans une attitude à la fois fermée mais dans le même temps singulièrement concentrée, qui n'était pas sans lui rappeler sa propre attitude lorsqu'elle tricotait, ou encore celle de son grand-père lorsqu'il s'appliquait à la réalisation d'un objet ou d'une pièce particulièrement délicate. Oubliant complètement sa guide désignée qui avait estimé utile de l'accompagner jusqu'au portail, la jeune fille se dirigea vers Kiralee et posa doucement sa main sur son épaule, avant même qu'elle ne l'ait remarquée. La surprise de son amie réjouit encore davantage Ayako:

"Alors? Prête pour ta promenade de fin de journée?"


La jeune lycéenne se contenta de hocher la tête avec un grand sourire, tandis que sa guide infortunée, après avoir tenté de jauger la situation en faisant tourner son petit visage rond dans toutes les directions à la manière d'une véritable tour d'observation, décida de manière unilatérale de la fin de sa mission, avant de se diriger à pas pressés vers la sortie de la cour.

"Zut, je n'ai même pas eu le temps de la remercier..."

Ayako avait à peine remarqué la disparition de sa camarade de classe que déjà son amie l'interrogeait sur le déroulement journée, ce qui eut tôt fait de lui faire oublier et ce bref manquement à la politesse consacrée et la relative confusion de ses pensées au sortir de la salle de classe. Elle reprit aussitôt sur un ton enjoué:

"Tout s'est bien passé, au fond je n'ai même pas remarqué de grande différence avec le lycée où j'étudiais près de Kyoto... Tu vois, j'étais si sûre qu'étant donné le caractère un peu miraculeux de notre arrivée à Étiopia l'atmosphère en classe serait tout aussi irréelle que j'étais même un peu déçue... Enfin j'ai sorti mes pelotes sous la tables durant le cours d'histoire en fin de journée, et j'ai pu commencer discrètement ton gilet!"

Joignant le geste à la parole, Ayako sortit de son sac une petite pièce de laine informe coupée par de longues baguettes en bois, et rougit si intensément qu'elle eut un geste brusque de la main pour masquer ses joues en feu.

"Euh, bien sûr, c'est juste le début..."

La jeune fille venait à peine de se remettre de son trouble que Kiralee la fit à nouveau frémir en lui posant une question timide bien peu en accord avec ce qu'Ayako imaginait plus ou moins être le caractère de son amie:

"Excuse-moi de t'avoir abandonné la journée, mais comme tu peux le remarquer, je ne fais pas l'unanimité des filles ici et...je ne voulais pas que tes chances d'avoir des amies soient compromises à cause de moi...dis, tu m'en veux pas n'est-ce pas?"

La jeune lycéenne répondit presque avec rage:

"Peu importe ce que les autres pensent de toi, et je n'ai pas besoin d'accumuler les amies! Dans mon ancien lycée on racontait toutes sortes de choses sur moi parce que je préférais les filles... mais c'est sans importance, cela n'a rien à voir avec les raisons pour lesquelles on peut tenir ou non à une personne, quelle qu'elle soit. Et personne n'a à me dire de qui je dois ou peux être l'amie, je te fais confiance - tout simplement. D'ailleurs j'ai hâte que nous allions voir ensemble ce lieu dont tu m'as parlé!"



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Kiralee Elwist
Âme, Corps et Esprit d'Etiopienne ♞
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 28
Messages : 366

Identité
Age: 17
Origine: Américaine
Métier: étudiante

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Ayako   Dim 23 Mar 2014 - 22:00

L'adolescente tenta de se concentrer sur ce que lui racontait Ayako et haussa les épaules lorsqu'elle lui parla de sa journée qui avait été finalement bien ordinaire "bien...toutes les écoles sont pareille dans le fond! Tu restes assise ta journée devant un prof qui passe son temps à te vomir des informations globales à la figure!" Kiralee était lassée, elle n'aimait pas l'école c'était un fait, mais elle éprouvait une haine viscérale pour les professeurs.

Elle regarda presque émerveillée le bout de laine tricotée et même pas encore terminée et lui dit sincèrement
"c'est magnifique…merci je ne serais jamais capable de faire ça! Je n'ai aucune patience et en plus moi le tricot…ce n'est pas mon affaire!" Kiralee avait les yeux brillant comme-ci il s'agissait de la pierre la plus précieuse au monde qu'Ayako tenait entre les mains. Personne ne lui avait offert de cadeau fait main, c'était la première fois et cela touchait beaucoup la jeune fille.

Après que Kiralee lui demanda presque d'un air coupable si elle lui en voulait, la réaction virulente de son amie la choqua presque. Jamais personne ne lui avait parlé sur ce ton et Kiralee ne pouvait rien faire à part écouter son discourt et comprendre qu'Ayako s'en fichait de ce qui se passait autour d'elle et des élèves qui critiquaient la jeune rebelle. Kiralee en était presque bouche-bée et elle ne voulait pas en croire ses oreilles, elle se mit légèrement à rougir. Une chance, en cette saison le soleil déclinait encore relativement tôt et les rayons orangés cachaient quelque-peu ses joues clairement empourprée à présent. Kiralee ne put s'empêcher de tortiller ses doigts d'un air gêné avant de dire
"Euh!...euh!" Kiralee balaya son regard autour d'elle ne sachant que faire et finalement elle se mit à marcher en déclarant "allez! Suis-moi!!"



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

spoiler:
 


♫♪Ma fiche est par ici♪♫
Revenir en haut Aller en bas
Ayako Tsubasa
Âme qui Rode ☂
avatar

Age : 27
Messages : 96

Identité
Age: 17 ans
Origine: Japonaise
Métier: Lycéenne/couturière :)

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Ayako   Mar 25 Mar 2014 - 12:01

Surprise elle-même d'avoir tenu un discours aussi passionné, Ayako ne put s'empêcher de sourire en remarquant les joues pourpres de son amie; son propre visage étant lui-même encore incandescent de ces étranges paroles dont elle n'était déjà plus très sûre qu'elle les avait elle-même prononcées. La jeune lycéenne rangea à la hâte son esquisse de gilet au milieu de ses crayons et de ses cahiers au fond de son sac, et régla son pas sur celui de Kiralee, non sans laisser papillonner son regard de part et d'autre de la charmante petite rue qu'elle étaient en train de traverser, pleine d'arbres aux branches compliquées s'échappant des clôtures et de maisons bancales, dont les cloisons de bois peintes scintillaient comme des colonnes marbrées à la faveur des pâles rayons du soleil à son coucher.

Ça et là, de fiers moineaux disputaient aux timides mésanges leurs places sur les bosquets: et n'était la générosité des habitantes d'Étiopia qui avaient disposées tout le long de leurs habitations d'étroites niches toutes remplies de graines pour nourrir cette multitude d'oiseaux, les pauvres bourgeons encore à demi-éclos qui se risquaient par endroits au-dessus du trottoir n'auraient sans doute eu pour leur majorité que peu de chances de parvenir à leur maturité. Ayako par jeu tenta de siffloter pour attirer quelques mésanges jusqu'à elle; et leur pépiement enjoué semblait par instant répondre presque exactement au son clair qui s'échappait de ses lèvres comiquement retroussées - comme si une véritable conversation s'était nouée entre elle et quelques uns des plus hardis représentants de ce petit peuple volant.


"Regarde, Kira, on dirait qu'elles nous parlent!"

Comme une véritable enfant que rien ne peut distraire de sa croyance en tel ou tel miracle, la jeune lycéenne avait saisi presque inconsciemment la manche de son amie, et lui montrait soudain une belle mésange aux plumes azurées qui s'était pratiquement posée sur son épaule, avant de regagner son poste d'observation dans un buisson à côté de la route.

"C'est mon oiseau favori! J'étais toujours si heureuse de les voir en chemin, lorsque je rentrais chez moi à Kyoto..."



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Kiralee Elwist
Âme, Corps et Esprit d'Etiopienne ♞
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 28
Messages : 366

Identité
Age: 17
Origine: Américaine
Métier: étudiante

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Ayako   Sam 19 Avr 2014 - 23:51

Kiralee ouvrait la marche d'un pas nerveux comme à son habitude puisqu'elle était une petite boule de nerf prête à réagir à la moindre menace qui poindrait en face d'elle, même si ici...les chances de rencontrer des menaces étaient proches de zéro il fallait l'avouer.

En effet, ici, elles vivaient toutes une vie calme, un peu trop calme, tranquille, un peu trop tranquille et tout le monde ne semblait se poser aucune question. Kiralee, elle avait la tête remplie de questions. Pourquoi les avaient t'on fait venir ici ? Pourquoi étaient-elles toutes prisonnières de cet endroit? Bien-sûr, elle avait entendus mainte et mainte fois les mêmes réponses qui parlaient toutes de jeunes filles au bord du désespoir, qu'ici c'était un paradis...mais au fond qu'est-ce qu'ils attendaient de ces miraculées qui avaient élus domiciles par milliers?

Kiralee était perdue dans ses pensées une fois de plus, elle réfléchissait trop. Soudain, elle sentit qu'on la tirait par la manche et elle baissa le regard pour voir la main d'Ayako agripper sa manche, ses doigts serrer le tissus de sa manche et elle croisa son regard comme si elle venait de débarquer d'un autre monde. Elle l'écouta alors, elle avait l'air tellement enthousiaste, tellement souriante et tellement joyeuse, elle regardait la vie avec de grands yeux qui luisaient d'espoir que Kiralee en vint à se demander si Etiopia ne s'était pas trompée pour une fois. Qu'avait-elle bien pu subir de si terrible pour atterrir dans ce trou à rats?

Quoi qu'il en soit, Kiralee répondit un mot
"oui" En fait, elle ne savait pas vraiment quoi dire, elle n'avait pas vraiment comprit pourquoi la jeune fille mettait tant de joie dans une paire de piafs. Kiralee s'arrêta net, depuis quand ils avaient quitter la ville? Elle tourna sur elle-même pour voir où elles étaient, elle n'était jamais passée dans cet endroit. La jeune fille demanda d'un air décontracté "au fait euh...tu m'as suivies jusqu'ici ou bien c'est moi qui t'es suivis parce que...comment dire...je...je n'ai absolument pas la moindre idée de l'ndroit où nous nous trouvons!"



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

spoiler:
 


♫♪Ma fiche est par ici♪♫
Revenir en haut Aller en bas
Ayako Tsubasa
Âme qui Rode ☂
avatar

Age : 27
Messages : 96

Identité
Age: 17 ans
Origine: Japonaise
Métier: Lycéenne/couturière :)

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Ayako   Mer 23 Avr 2014 - 15:46

Ayako demeura un instant interdite après la remarque de son amie. Elle n'avait de même aucune idée de l'endroit où elle venaient d'arriver, dans le prolongement de ces rues pittoresques dont les deux jeunes filles avaient suivi presque inconsciemment le trajet; et c'était chose étrange que de remarquer subitement comment les enclos de bois ou de pierre entourant traditionnellement les jardins des maisons avaient à présent presque disparu de leur champ de vision, pour céder la place à des terrains vagues et à des friches que l'on aurait jamais cru pouvoir exister en un lieu tel qu'Étiopia, dont le statut même de monde protégé semblait devoir par principe en faire un territoire idéal, où de telles imperfections ne sauraient subsister. Pourtant Ayako avait pris l'habitude, depuis sa plus tendre enfance bercée par la répétition des allers et retour entre ville et campagne sur des petites routes ou chemins aux alentours souvent délaissés, de croire que ces espaces plus ou moins abandonnés étaient plus ou moins nécessaire à l'équilibre du paysage, et à l'harmonie qui se dégageait des lieux de vie qui les côtoyaient: ainsi l'ordre dans une maison ne peut apparaître comme quelque chose d'agréable que parce que l'on sait que tout rangement ou nettoyage est nécessairement éphémère, et qu'une maison abandonnée subsiste quelque part en périphérie pour rappeler le devenir incertain de toute habitation, sitôt que ceux qui en étaient l'âme l'ont délaissée.

"C'est étrange, je n'aurais jamais cru qu'il puisse y avoir des terrains vagues si près de la ville..."


Malgré toute son inquiétude, la jeune lycéenne ne pouvait réprimer son naturel passablement curieux et enjoué, lequel cherchait tout particulièrement à s'exprimer en cette occasion de promenade avec celle qu'elle considérait comme la seule personne digne de confiance qu'elle connaissait depuis son arrivée à Étiopia; et c'est pourquoi, tout en posant doucement sa main sur le poignet de son amie, elle ajouta aussitôt en riant et sans la moindre ironie:


"Ouah, c'est vraiment très chouette de se promener avec toi, Kira! Je ne serai jamais venu toute seule ici!"



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Kiralee Elwist
Âme, Corps et Esprit d'Etiopienne ♞
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 28
Messages : 366

Identité
Age: 17
Origine: Américaine
Métier: étudiante

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Ayako   Dim 6 Juil 2014 - 23:09

[HRP: excuse-moi pour l'attente]


Kiralee la regardait avec un air complètement ahuri qu'elle retranscrivait plutôt très bien, elle resta silencieuse durant trois secondes ne trouvant rien à redire avant de finalement répondre à Ayako d'un air perdu "bah moi non plus j'en savais rien! Peut-être qu'ils vont construisent un nouveau bâtiment! Peut-être que c'est un nouveau parc d'attraction ou ils vont reproduire une statue géante de Misato et lancer le Misatoïsme! Peut-être même qu'on sera obligée de devenir ses disciples et que les soirs de pleine lune on dansera à walpé autour de la statue en poussant de grands cris d'animaux et en lançant des pétales de fleurs multicolores et qu'on nagera dans des piscines de pi..." Kiralee se tut en regardant Ayako avant de sourire et de se gratter la tête avec un air gêné.

Elle était la première surprise de ce genre d'épanchement, d'habitude elle restait plutôt taciturne et n'essayait pas d'être drôle. Peut-être que c'était la joie de vivre d'Ayako qui faisait cette impression là Au bout d'un moment elle reprit d'un air qui se voulait sérieux "c'est bon...je rigolais c'était de l'humour!" Kiralee regarda la main de la jeune fille se poser sur son poignet et elle sentit son corps frémir à se contact comme l'autre soir dans l'abri bus elle se sentait attirée physiquement par la jeune fille comme-ci il s'agissait d'un aiment positif elle étant le négatif.

Kiralee éloigna son bras, elle avait été trop blessée par l'amour, elle ne savait pas si elle réussirait à combler cette douleur et à rafistoler son cœur trahit. Elle ouvrit la bouche pour dire quelque-chose, mais la voix d'Ayako retentit à nouveau avec cette air chantonnant et tout joyeux, Kiralee se demandait vraiment comment une fille tellement pleine de joie de vivre faisait à Etiopia. Est-ce que le portail se trompait parfois ? Kiralee se le demandait Elle ajouta d'un air évident, sa fierté venant d'être hautement flattée par Ayako "bien sûr! Je suis géniale après tout! Et si on allait voir par là ?" Insista-t-elle en prenant les devant en pendant *quitte à être perdue autant l'être avec elle ça sera plus drôle que toute seule*

Elles marchèrent entrant dans une espèce de foret pendant quelques minutes avant que Kiralee ne s'arrête d'un coup en couinant arrivant face à un précipice. Elle faillit perdre l’équilibre, mais elle se rattrapa juste à temps avant de dire "il était moins une! Quelques centimètres en plus et j'allais dire bonjour en enfer!" Kiralee regarda le panorama, un ravin plus loin de l'autre côté une montagne avec le couché de soleil qui illuminait le dessus de la montagne tel un flambeau ardent. Kiralee pensa *quel vieux cliché!* néanmoins elle proposa "on pourrait peut-être s'asseoir un peu pour regarder non?" Kiralee se laissa tomber sur les fesses avec le peu de grâce dont elle faisait preuve d'habitude avant de tapoter à côté d'elle pour qu'Ayako s'installe.

L'adolescente regarda Ayako tandis que le soleil gratifiait sa peau de ses dernier rayons elle pensa
*elle est jolie quand même* avant de secouer sa tête et d'aborder un sujet "tu sais Ayako j'aimerais te dire un truc...ce que je veux te dire c'est que...c'est que...enfin...tu vois...je voudrais...j'aimerais..." Kiralee ne parvenait pas à aligner deux mots correctement, elle hésitait, elle bégayait.

*dis-lui quelque-chose d'intelligent!* Se dit-ele à elle-même avant de reprendre comiquement "je voudrais que toi et moi...on...on...aille manger des frites à la friteries...c'est ça ? Est-ce que tu as déjà mangé des frites ? Et puis en dessert on prendrait du pudding, j'adore le pudding" Kiralee soupira intérieurement en se giflant mentalement *tu n'es qu'un guignole Kiralee!Des frites?! Quelle idée de mouche pour une fille! Une fille ça fait attention à son poids! Tu aurais dû dire une salade nature avec du jus de framboises bio et des biscuits allégés au lait de vache de pâturage nourrie à l'herbe poussant sur les flan des alpes!*



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

spoiler:
 


♫♪Ma fiche est par ici♪♫
Revenir en haut Aller en bas
Ayako Tsubasa
Âme qui Rode ☂
avatar

Age : 27
Messages : 96

Identité
Age: 17 ans
Origine: Japonaise
Métier: Lycéenne/couturière :)

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Ayako   Mer 16 Juil 2014 - 23:01

[HRP: Pas de souci, je suis moi-même très en retard... Désolée en tout cas d'avoir été aussi longue!]

Ayako rit aux éclats en entendant la proposition de Kiralee ; non d'un rire moqueur, car elle en était à vrai dire bien incapable, toute émue par la beauté du panorama qui s'offrait à leurs regards, mais d'une joie légère et pleine de clarté, à travers lequel ressortait tout le plaisir qu'elle avait à se trouver  assise auprès de son amie en un tel lieu à l'approche du soir, laissant le vent battre ses yeux à demi-clos en tendant son visage à la manière dont les enfants peuvent lever le leur pour tenter d'avaler le plus de gouttes possibles par temps de pluie.

« Pourquoi pas ? Je t'avoue que je ne mangeais pas souvent de frites au Japon… mon grand-père disait même que c'était une ruse des américains jaloux du physique des japonais ! Il plaisantait bien sûr, mais je crois qu'à force de le répéter il a fini par y croire…  et puis ça tâche les kimonos – là c'était pour lui l'argument imparable ! »


Ayako ne put s'empêcher de rire de plus belle en ramenant ses genoux contre sa poitrine. Puis, prenant par jeu un air exagérément sérieux qui déformait à moitié son petit front lisse à moitié enseveli sous sa longue chevelure en désordre après leur brève course près du terrain vague, elle prononça d'un ton péremptoire en fixant intensément Kiralee :

« Jamais je ne refuserai une telle invitation, d'autant plus qu'il s'agit de passer un chouette moment avec toi ! »

La jeune lycéenne avait à peine fini sa phrase qu'elle se sentit tout entière prise d'un long frémissement, dû à la fraîcheur inattendue du crépuscule qui venait de tomber en répandant une brise ténue mais glaciale, face à laquelle les vêtements de mi-saison qu'elle et Kiralee arboraient risquaient de se révéler une bien faible protection.

« Oh, il ne fait pas très chaud... »

Fouillant dans son sac à la recherche d'un quelconque tissu susceptible de les réchauffer, Ayako fut alors saisie d'une brusque inspiration :

« Kira, si tu es d'accord, je recommencerai ton gilet… j'en ai pour cinq minutes ! »

Avec une rapidité particulièrement étrange étant donné le calme profond qui régnait sur le promontoire où les deux jeunes filles s'étaient momentanément arrêtées pour regarder le coucher de soleil, Ayako tira de son sac la pièce de laine informe qu'elle avait précédemment montrée à Kiralee, dans laquelle demeuraient encore prises ses longues aiguilles en bois qu'elle s'empressa de saisir après les avoir soigneusement extraites des mailles où elles s'étaient glissées. Puis, sans se soucier le moins du monde de l'obscurité grandissante qui donnaient déjà à sa silhouette ainsi qu'à celle de Kiralee les contours imprécis que seule une nuit de demi-lune s'installant loin des révèrbères de la ville peut dessiner, elle défit l'écheveau des manches qu'elle avait déjà commencé pour le gilet de son amie, et sans même regarder son travail, se fiant tout entière aux gestes de l'habitude, elle transforma son patron initial de manière à donner au morceau de laine le tracé d'une longue écharpe, certes rudimentaire, mais néanmoins parfaitement utilisable dans la situation dans laquelle les deux jeunes filles se trouvaient.

« Ça y est… ce n'est pas la meilleure écharpe que j'ai faite, mais de toute façon on ne voit plus grand-chose à cette heure-ci ! »

Venant s'asseoir tout contre Kiralee, Ayako passa une extrémité l'écharpe autour du cou et des épaules de son amie, avant d'en attraper l'autre bord et de s'en vêtir de la même façon, posant de nouveau sans réfléchir doucement sa main sur celle de sa colocataire, toute à sa joie d'être parvenue à confectionner cette étoffe de fortune. Il lui semblait qu'il y avait autant d'étoiles à l'intérieur de ses paupières que dans le ciel qui se déployait devant elles, et une sensation de bonheur simple et paisible la gagnait tout entière, alors même qu'elle avait complètement oublié de songer au chemin qu'il leur faudrait emprunter pour rentrer à l'hôtel.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Kiralee Elwist
Âme, Corps et Esprit d'Etiopienne ♞
avatar

Genre IRL :
  • Féminin

Age : 28
Messages : 366

Identité
Age: 17
Origine: Américaine
Métier: étudiante

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Ayako   Mar 16 Sep 2014 - 20:23

Kiralee la fixa avec des yeux ronds comme des billes avant de répéter d'une voix presque stupéfaites "ça tâche les kimono ?" Cela sonnait presque comme une question laissée en suspend avec une moue d'un genre ahuri. Elle entendit ensuite la déclaration sérieuse presque solennelle d'Ayako et vint lui sourire avant de dire "Ah! Oui ça va être chouette!"

Déjà l'obscurité gagnait déjà du terrain et avec la disparition du soleil, le vent lui devenait plus frais. Kiralee qui n'était que légèrement habillée sentit un souffle de vent venir s'engouffrer dans ses vêtements larges et venir refroidir sa peau la faisant tressaillir des pieds à la tête. La jeune fille ne put réprimer un "mouche! C'est que ça caille par ici!" Une expression des moins féminines, mais vu la bouche par laquelle elle sortait c'était normal puisque Kiralee n'était pas vraiment un exemple de féminité que ce soit à première ou à dernière vue.

L'adolescente venait d'entendre une remarque plus ou moins similaire et tendait le bras pour venir l'enrouler autour des épaules de son amie afin de la protéger du froid lorsque celle-ci lui fit prendre une douche froide sans même s'en rendre compte et se mit à découdre son beau gilet en tricot pour venir faire une sorte d'écharpe avec laquelle Ayako s'enroula dedans et fit de même pour Kiralee. La jeune américaine se mit à sourire plutot contente, c'était très rare qu'elle partage une telle complicité avec quelqu'un et elle pouvait sentir un sentiment de bonheur prendre possession de son coeur alors qu'elle se levait aidant Ayako à faire pareille.

Kiralee avait gardé la main froide de son amie dans la sienne, cela ne la gênait pas même si Ayako avait de plus grande et plus fines mains que la new-yorkaise. Elle annonça
"Bon! On va rentrer! Et manger des frites!" Kiralee y tenait.



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

spoiler:
 


♫♪Ma fiche est par ici♪♫
Revenir en haut Aller en bas
Ayako Tsubasa
Âme qui Rode ☂
avatar

Age : 27
Messages : 96

Identité
Age: 17 ans
Origine: Japonaise
Métier: Lycéenne/couturière :)

MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Ayako   Mar 30 Sep 2014 - 13:57

Ayako, toute enveloppée dans un coin de la longue pièce de laine qu'elle venait d'ajuster afin qu'elle et sa colocataire puisse s'y abriter, sentait une douce tièdeur l'envahir, comparable à celle qu'elle appréciait tant lorsque le soir, dans la propriété de ses parents à la campagne, elle s'asseyait près du vieux poêle en terre utilisé pour la préparation du thé. Alors, tandis qu'elle tendait ses petites mains d'enfant vers la fumée blanchâtre qui se dégageait des grandes bouilloires en fonte, toute la maison autour d'elle lui paraissait revêtir des contours plus rassurants et, en dépit du peu d'attention que lui accordaient ses parents bien plus préoccupés de l'éducation de ses frères que de sa propre façon d'occuper son temps, elle avait pour un instant l'impression d'être vraiment chez elle, de vivre enfin dans un véritable foyer. Or c'était exactement cette atmosphère rassurante que la jeune lycéenne à présent ressentait, sur cette petite colline en lisière de forêt, sa main pressant inconsciemment celle de Kiralee comme pour lui communiquer cette joie à la fois paisible et envahissante qu'elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver, en dépit de l'heure particulièrement tardive et de l'obscurité vaguement inquiétante qui les entourait.

"Tu connais le chemin? Après tout, nous n'avons qu'à suivre les lumières de la ville!"

La voix d'Ayako était calme et chantante; elle était bien trop heureuse pour être effrayée. Main dans la main, les deux amies descendirent du point de vue où elles s'étaient arrêtées. Des taillis touffus, étroitement imbriqués, cédaient à peine la place à un petit sentier étonnamment rectiligne, au bout duquel brillaient les premières lumières de la périphérie.


"C'est étrange quand même, qu'il existe ce genre d'endroit à Étiopia... cela prouve bien que la perfection ne ressemble pas à l'idée qu'on s'en fait sur Terre!"

La jeune lycéenne s'arrêta brusquement, comme si elle venait de comprendre subitement toutes les implications des quelques mots qu'elle venait de prononcer. Elle et Kiralee marchaient péniblement le long d'un petit chemin forestier; branches et épines agrippaient leurs habits d'une façon bien réelle, et les multiples plaies et coupures qu'elle ne manquaient pas de faire sur leurs jambes et leurs bras à demi nus n'avaient aucunement l'apparence de traces éthérées, appartenant à une sorte d'univers parallèle où la douleur physique n'existerait plus: au contraire, quelques gouttes de sang brillaient au poignet d'Ayako après qu'un morceau de lierre ait accroché sa main libre, et bien qu'une blessure aussi superficielle ne puisse guère inquiéter la jeune fille habituée aux dangers du monde rural, elle lui posait en ce moment précis une sorte de question cruelle, qui l'habitait depuis son arrivée à Étiopia et à laquelle elle n'avait encore en réalité aucune réponse précise à donner.


"Parfois, je me demande où nous sommes vraiment, je veux dire ici..."


Ayako parlait comme pour elle-même, avec un ton qui ne lui était pas du tout familier. Tandis qu'elles traversaient avec Kiralee le premier terrain vague avant de revenir en ville, une sorte de lueur sombre s'était installée sur son visage, devenu brusquement immensément triste, sans pour autant que la jeune fille soit capable le moins du monde de comprendre comment cet étrange accablement l'avait subitement gagnée. Dans une meme nostalgie bizarre et morbide se mêlaient tous les souvenirs de ses dernières années à Kyoto avant son arrivée par le portail, et malgré l'écharpe qui les couvrait toutes deux avec sa colocataire, elle sentait un grand frémissement l'envahir, une véritable angoisse primitive face à ces questions dont elle savait confusément que nul ne pouvait véritablement y répondre. Elle était même sur le point de verser quelques larmes lorsque soudain une forme se mit à bouger dans le noir, à quelques pas des deux jeunes filles: deux yeux d'émeraude brillèrent près d'une palissade à demi défoncée, et un bruit de pattes à la fois rapide et léger passa près d'elle comme une brise. Ce ne fut que lorsque la silhouette indistincte arriva près d'un lampadaire en bordure de la rue délabrée qu'elle comprirent de quoi il s'agissait.

"Un renard!"

Ayako, portant ses mains à ses lèvres, n'avait pu réprimer un petit cri, qui fit immédiatement s'échapper l'animal. Et alors que toutes ses pensées s'étaient peu à peu enfoncées dans une sorte de bourbier sans issue, un large sourire illumina de nouveau son visage:

"Tu l'as vu, Kira? Il était si beau, presque argenté!"



● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite promenade [PV Ayako   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une petite promenade [PV Ayako
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite promenade pour se détendre (libre)
» Petite promenade
» Petite promenade au bord de la rivière...
» Une petite promenade pour se changer les idée[pv Barbara]
» Ca te dirait une petite promenade ? (PV. Nuage Fleuri)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuri-Etiopia, un village pour jeune fille, un petit coin de paradis. :: La Place du Portail :: Centres D'Education et de Formation Etiopienne :: Les Classes Primaires-
Sauter vers: